Super-Bouffon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Super-Bouffon (Hobgoblin en version originale) est un costume de super-vilain utilisé par plusieurs personnages de fiction appartenant à l'univers de Marvel Comics. Ce sont des adversaires de Spider-Man.

Roderick Kingsley[modifier | modifier le code]

Le premier Super-Bouffon est Roderick Kingsley, apparu pour la première fois costumé dans Amazing Spider-Man #238, en mars 1983. Il fut laissé présumé mort en août 1987, dans Web of Spider-Man #29. Puis on s'intéressa à nouveau au Hobgoblin original dans la mini-série Hobgoblin Lives , en trois parties, de janvier à avril 1997 : Roderick Kingsley, dont l'identité comme Super-Bouffon était jusqu'ici inconnue des lecteurs, y était finalement démasqué. Puis, à la fin du story-arc "Goblins at the Gate" paru dans Spectacular Spider-Man #259-260-261, Kingsley s'envole aux Caraïbes, avec l'argent de ses comptes bancaires suisses.

Arnold Donovan[modifier | modifier le code]

Le deuxième Super-Bouffon fut Arnold "Lefty" Donovan, qui, dans Amazing Spider-Man #244-245 (septembre-octobre 1983), s'inocula la formule de Norman Osborn, puis alla s'empaler dans un building.

Ned Leeds[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ned Leeds.

Le troisième Super-Bouffon fut Ned Leeds, capturé et lobotomisé par Kingsley à la suite des évènements survenus dans Amazing Spider-Man #249-250-251 (un combat serré entre Spider-Man et le premier Hobgoblin, s'achevant par la disparition de ce dernier dans les eaux). Mais ce n'est que lorsqu'il mourut assassiné par Jason Macendale, qui revendiquait le costume, que sa véritable identité fut découverte, dans Amazing Spider-Man #289 (juin 1987). Cependant, entre 1984 et 1987, on ne sait jamais bien qui est le Hobgoblin lorsqu'il apparaît au détour d'une case. Ce fut même Flash Thompson, manipulé par Kingsley (dévoilé dans Amazing Spider-Man #276 et 278).

Jason Macendale[modifier | modifier le code]

Le quatrième Super-Bouffon fut Jason Macendale, anciennement Jack O'Lantern, adoptant cette nouvelle identité masquée après qu'il a tué Ned Leeds (sur ordre de Richard Fisk, alias « La Rose », le fils du Caïd). Dans Spectacular Spider-Man #147 (février 1989), il profite des événements d'Inferno pour suivre quelques démons dans leur repaire et se confronter à leur seigneur, N'Astirh. In fine, Macendale fut possédé par un esprit démoniaque. Jusqu'à Web of Spider-Man #86 (mars 1992), dans lequel l'entité fut arrachée du corps (et de l'âme ?) de Macendale. En juillet 1994, dans Spider-Man #48, il obtint, de façon permanente, les pouvoirs de Kraven. Des améliorations cybernétiques en mai 1996, dans Spider-Man #68. Il fut tué par Roderick Kingsley dans Hobgoblin Lives #1.

Bouffon Noir[modifier | modifier le code]

Le Bouffon Noir commença son existence séparée de Macendale à la suite de Web of Spider-Man #86, chassant les pécheurs de toute sorte. Après quelques incartades avec Carnage, il fut tué par Jason Macendale dans Spider-Man #48 (juillet 1994).

Robin Bourne[modifier | modifier le code]

Le cinquième (et dernier) Super-Bouffon fut (ou sera) Robin Bourne, la fille de Max Bourne, le Spider-Man de l'année 2211. Elle voulait se venger de lui pour l'avoir mise en prison parce qu'elle avait voyagé dans le temps sans autorisation. Elle fut tuée par une de ces bombes.

Version Alternatif[modifier | modifier le code]

Ultimate Marvel[modifier | modifier le code]

Dans cette version, c'est Harry Osborn, le fils de Norman Osborn (et donc Le Bouffon Vert) qui se transforme en Super-Bouffon après s'être fait injecter de l'Oz dans son corps. Il mourut de ses blessures après un combat l'opposant à son père.

Édition française[modifier | modifier le code]

Les aventures du Super-Bouffon furent publiées en France dans le mensuel Strange édité par Lug, où il apparaît dans le numéro 192 (décembre 1985). La mort de Ned Leeds fut publiée dans le numéro 222 datant de mai 1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]