Strange (magazine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Strange.

Strange est un magazine de bande dessinée publié de janvier 1970 à mars 1998 par les éditions Lug en petit format, puis par les éditions Semic au format comic book. L'association lyonnaise Organic Comic publie depuis 2007 sous ce nom une revue d'étude consacrée aux comic books.

Historique[modifier | modifier le code]

Strange a démarré sa carrière éditoriale en petit format en alternant, une page sur deux, une bichromie verte ou rouge avec le noir et blanc. Après dix numéros, la revue passe au format 18 x 26 cm plus proche du format d'origine et adopte définitivement la couleur et contenant par moment des posters détachables. C'est dès le numéro 25 que Jean Frisano réalise des couvertures peintes pour cette revue. Dès le premier numéro qui est devenu très rare (mais que l'on retrouve régulièrement dans toutes les conventions de BD), côté à près 400 euros (mais régulièrement vus entre 600 et 800 euros), des personnages de comics célèbres outre-Atlantique apparaissent tels que :


Viendront ensuite d'autre personnages importants déjà apparus dans d'autres séries des éditions Lug comme :

Et d'autres séries de moindre importance.

Cette revue a donné naissance à plusieurs autres magazines : Spécial Strange, Strange Spécial Origines, Strange Vacances, Strange Spécial Jeux. Le succès de Strange amènera LUG à créer d'autres revues comme Titans, Nova, Planète des Singes, Spidey.

Strange fut publié suite à l'arrêt après quelques numéros de Fantask pour cause de censure officielle. Ce magazine précurseur de Strange ne connut que sept numéros. Une autre revue, Marvel, connut le même sort après treize numéros.

Un reproche fait régulièrement à Strange et aux autres magazines Lug/Semic était la censure exercée sur un certain nombre de dessins pour en atténuer la violence et se conformer ainsi aux instructions de la commission sur les publications destinées à la jeunesse. Onomatopées retirées, armes blanches effacées, et parfois cases entières supprimées. Le magazine mécontenta notamment ses lecteurs en interrompant en plein milieu d'une histoire la série Daredevil, du fait de la violence de ses épisodes (n°215). Mais grâce à cette auto-censure, Strange ne connut jamais le sort de Fantask et Marvel.

Dans les années 90, la tendance était aux séries indépendantes comme les Semic Version Intégrales, Strange semblait en décalage.

En octobre 1996, Semic perdit la licence Marvel. Après un hiatus Strange ressuscita alors à compter du numéro 325 avec des séries DC Comics telles que JLA, Batman, Wonder Woman, Flash, Impulse, Sovereign Seven. La recette eut moins de succès et la revue s'arrêta vite au numéro 335. Ce fut la fin de Strange.

Certains numéros rares se vendent à des prix atteignant les 200 euros, et le commerce de ces magazines n'est pas rare.

Renaissance[modifier | modifier le code]

En janvier 2007, Organic Comix a relancé la célèbre revue sur un rythme trimestriel. Distribué dans les boutiques spécialisées, plus proche dans l'esprit des revues d'études sur les comics comme Comic Box, le N°1 ne comportait que 32 pages avec un dossier sur Jack Kirby agrémenté d'une histoire inédite, une interview de Jean-Yves Mitton et Reedman sur le nouvel album de Mikros. Le N°2 parlera notamment de Félix Molinari. Les numéros bis sont également de retour, tous les trois numéros de Strange, débutant avec Strange 3 bis (contenant la fin de The Pact et le premier épisode de Silver Star de Jack Kirby). Le Strange nouveau est actuellement à son neuvieme numéro.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]