Bookmaker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un bookmaker ou bookmakeur[1] (ou encore preneur de paris[2]) est une personne morale ou physique permettant de parier de l'argent sur des évènements, le plus souvent sportifs.

Sur Internet[modifier | modifier le code]

Au cours des dernières années, le phénomène des paris sportifs s'est développé de façon exponentielle sur Internet, y compris sur les sites français, malgré l'interdiction théorique de ceux-ci avec le monopole des paris attribué au PMU d'après la loi de 1836, qui a été abolie en 2010, ouvrant le marché des paris sportifs en ligne.

Les différentes sociétés proposant des paris sportifs[modifier | modifier le code]

Contrairement aux casinos virtuels, les bookmakers souffrent moins des problèmes de mauvaises réputation, la plupart d'entre eux étant basés au Royaume-Uni et cotés en bourse pour certains. Pour citer les plus connus, nous retiendrons des noms tels que Unibet, Sportingbet, BetClic, Bwin, etc.

Fonctionnement des bookmakers et du système de cotes[modifier | modifier le code]

Tous les bookmakers régulés en France[3] vous demanderont de créer un compte et de déposer de l'argent dessus avant de pouvoir parier. Toutefois cette étape peut poser problème à certaines personnes, certains établissement bancaires interdisent l'usage des cartes bancaires qu'ils délivrent sur ces sites de paris sportifs. Le système de cote utilisé par défaut est assez simple puisque chaque cote associée à un pari représente le multiplicateur de mise à utiliser pour connaitre son gain éventuel.

Types de paris disponibles[modifier | modifier le code]

Les bookmakers virtuels étant d'origine anglaise, il est normal qu'ils aient apporté sur Internet les paris typiquement anglais consistant à parier sur des événements assez farfelus, où l'on ne songerait pas à placer de paris. Par exemple, il est possible de parier sur la durée des relations de couple de chanteuses assez connues, de la quantité de neige qui tombera dans certains pays ou encore le résultat des élections.

Aspect juridique[modifier | modifier le code]

La législation française avait interdit l'exercice des bookmakers en France en raison du monopole des paris sportifs accordés à la Française des jeux et au PMU, mais la polémique juridique sur les paris sportifs venait de la législation et de la jurisprudence européenne, qui était en contradiction avec la législation française.

Ainsi malgré les tentatives de la Française des Jeux de contrer les bookmakers (la dernière en date fut l'arrestation des dirigeants de la société Bwin[4]), ce monopole a disparu 1er janvier 2010 conformément à la législation européenne, et la France a autorisé à partir de cette date les sites de paris en ligne[5].

En France, la loi n° 2010-476 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, publiée au Journal Officiel du jeudi 13 mai 2010 est désormais applicable. Elle met de cette manière fin au monopole de la française des jeux et autorise initialement 11 bookmakers en France[6].

Concrètement, la loi prévoit d'autoriser l'exploitation de sites proposant des paris hippiques mutuels, des paris sportifs, et du poker.

Cette loi subordonne la faculté pour un opérateur de proposer des jeux d'argent ou de paris en ligne à l'obligation d'obtenir un agrément préalable auprès de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL). En France, les bookmakers les plus connus certifiés par l'Autorité de Régulation des Jeux en Ligne sont Betclic, PMU, Bwin, Parions web, Unibet, Netbet, France pari ainsi que Zeturf et Genybet[7]. En 2013, Betclic, Pmu et Bwin dominent le marché français des paris sportifs en ligne avec respectivement 36%, 25% et 20% de parts de marché[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]