Saint-Bonnet-de-Chavagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Bonnet (homonymie).
Saint-Bonnet-de-Chavagne
L'église et la salle des fêtes.
L'église et la salle des fêtes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Grenoble
Canton Saint-Marcellin
Intercommunalité Pays de Saint-Marcellin
Maire
Mandat
Robert Pinet
2014-2020
Code postal 38840
Code commune 38370
Démographie
Population
municipale
650 hab. (2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 07′ 36″ N 5° 13′ 57″ E / 45.1266666667, 5.2325 ()45° 07′ 36″ Nord 5° 13′ 57″ Est / 45.1266666667, 5.2325 ()  
Altitude Min. 160 m – Max. 388 m
Superficie 15,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Chavagne

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Chavagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Chavagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-de-Chavagne

Saint-Bonnet-de-Chavagne est une commune française située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Chavanais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la province du Dauphiné, la paroisse de Saint-Bonnet est mentionnée, dès le XIIe siècle, dans le cartulaire de Saint-Barnard. En 1209, Gui, prieur de Saint-Bonnet, est témoin d'une donation faite à l'hôpital de Romans. En 1580, Pierre du Chastelard est recteur de la chapelle Sainte-Blaise, fondée en l'église paroissiale.

Dans l'ancien régime, Saint-Bonnet fait partie du mandement de Clérieux et de la communauté de Saint-Lattier. Saint-Bonnet dépendait du parlement de Grenoble et du bailliage de Saint-Marcellin.

En 1790, la commune de Saint-Bonnet-de-Chavagne, est issue du démembrement de la communauté de Saint-Lattier, et était intégrée dans le canton de La Sône. Depuis 1801, elle est rattachée au canton de Saint-Marcellin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Robert Pinet DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 650 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
518 531 627 690 824 815 859 825 870
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
868 876 886 833 788 733 761 744 725
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
744 738 655 579 558 543 517 477 496
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
450 398 380 372 378 449 552 582 630
2011 - - - - - - - -
650 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de l'Arthaudière
Entrée principale du Château

Le Château de l'Arthaudière, classé aux Monuments historiques en 1991, situé sur les hauteurs de la commune de Saint-Bonnet-de-Chavagne, témoigne d'une architecture Renaissance et de la grandeur passée de deux familles de seigneurs locaux, les Arthaud et les de La Porte. Les remaniements architecturaux successifs ont laissé l'empreinte de chaque période, du Moyen Âge au XIXe siècle. Le château et les jardins font aujourd'hui l'objet d'une importante campagne de restauration conduite par la Mairie de Saint-Bonnet-de-Chavagne, avec le concours du Conseil général de l'Isère, du Ministère de la Culture et de l'Union européenne. Ces différentes instances travaillent avec l'Association des Amis de l'Arthaudière, créée en février 2000 pour la sauvegarde du château et de son environnement. Depuis juin 2005, un espace d'accueil et d'exposition a été aménagé dans les écuries du château.

la galerie Renaissance

Trois grandes familles ont vécu au château de l'Arthaudière, du XIIIe à la fin du XIXe siècle : les Arthaud, les de La Porte et les de Marcieu. Parmi les membres de ces familles, on compte quelques personnages illustres : conseillers du Dauphin, lieutenants de l'Armée royale, magistrats au Parlement...

le donjon du XIVe siècle vue de la cour

À partir d'une première maison forte du XIIIe siècle, le château connaît plusieurs campagnes de travaux jusqu'au XIXe siècle. Le XXe siècle est marqué par la destruction de l'aile Est par un incendie en 1952. Aujourd'hui, le château se compose de trois corps de bâtiments disposés en "U" autour d'une cour. Le domaine comprend aussi un ensemble de jardins disposés en terrasses.

  • La maison-forte du Chatelard

Les possesseurs de cette maison-forte nous sont connus depuis Berthon du Chatelard au XIVe siècle dont le petit-fils, Robert, est cité en 1475 parmi les nobles du mandement de Saint-Lattier.

vue d'ensemble du Chatelard
la Chapelle Saint-Étienne

Animations culturelles dans la commune[modifier | modifier le code]

  • Les Amis de l'Arthaudière

L'association Les Amis de l'Arthaudière, créée en l'an 2000, a pour vocation l'animation du site du château de l'Arthaudière. Elle propose des visites de ce monument et présente des spectacles durant tout l'été.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :