Rei Kawakubo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rei Kawakubo est une styliste japonaise née le 11 octobre 1942 (71 ans) à Tokyo. Elle est la fondatrice de la marque Comme des Garçons et une personnalité très importante du domaine de la mode, une des représentantes du mouvement Anti-fashion (en) des années 1980[n 1].


Biographie[modifier | modifier le code]

En 1964, Rei Kawakubo sort diplômée de l'Université Keiō et débute une activité de styliste. Cinq ans plus tard, elle fonde la marque Comme des Garçons et ouvre sa première boutique en 1975. Sa première collection masculine arrive trois ans plus tard. Au début des années 1980, elle arrive à Paris avec ses vêtements « défaits, déconstruits, dépiécés[2] » loin des Montana ou Mugler qui triomphaient à l'époque, et y ouvre une boutique[3].


Olivier Saillard, directeur du musée Galliera précise que « pour tous les couturiers, elle est un peu le maître. Sur le plan créatif, c'est elle qui est le plus regardée[4]. »[n 2] Mélangeant art et mode[5], elle a acquis au cours des années une réputation d'« intellectuelle et de cérébrale » de la mode[2].

En 2012, elle signe pour Hermès deux collections minimalistes de onze Carrés[6].

Rei Kawakubo est parfois comparée à Alaïa, que ce soit anecdotiquement à cause de sa petite taille, son rapport au coté artisanal de la création, mais surtout par le fait d'avoir réussi à s'imposer dans la mode loin des grands groupes et en dehors des contraintes de ce domaine[2] : « En ce qui concerne la mode, je n'ai jamais imaginé suivre le moindre système ni me conformer à une quelconque règle, que ce soit à mes débuts ou à présent[2] »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Express Styles la définie, bien des décennies plus tard, comme : « activiste de l'antimode et de la déconstruction[1] ».
  2. Bali Barret de la maison Hermès dit de Rei Kawabuko : « je la vois comme un maitre, une chercheuse non conventionnelle au talent immense »[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Katell Pouliquen, « Carré d'as chez hermès », L'Express Styles, no 3212,‎ 23 janvier 2013, p. 42 (ISSN 0014-5270)
  2. a, b, c et d Patrick Mauriès, « Rei Kawabuko », Vogue Hommes International, Condé Nast, vol. Hors série, no 17,‎ Printemps - Été 2013, p. 212 à 213 (ISSN 0750-3628)
  3. Noël Palomo-Lovinski (trad. Lise-Éliane Pomier), Les plus grands créateurs de mode : de Coco Chanel à Jean Paul Gaultier, Paris, Eyrolles,‎ 2011, 192 p. (ISBN 978-2-212-55178-5), « Rei Kawakubo », p. 166 à 169
  4. Xavier de Jarcy, « Fraîches collections », sur telerama.fr,‎ 5 mars 2011 (consulté le 9 décembre 2012)
  5. Sandrine Merle, « Peinture & Chiffons », Les Échos, supplément Série Limitée,‎ 17 février 2012 (lire en ligne) « Certains créateurs vont jusqu'à fusionner l'art et la mode avec des vêtements conceptuels. Parmi eux, Rei Kawakubo : la fondatrice de Comme des garçons propose des pièces déconstruites, évolutives ou déséquilibrées »
  6. « Le carré Hermès se la joue "Comme des garçons" », Style, sur lemonde.fr, M,‎ 26 novembre 2012 (consulté le 27 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yann Kerlau, Les secrets de la mode, Paris, Éditions Perrin,‎ février 2013, 438 p. (ISBN 978-2-26203923-3, présentation en ligne), « Noire tempête : Rei Kawakubo », p. 421 à 440
  • Jonathan Metcalf (dir.) et al., Fashion : la mode à travers l'histoire [« Fashion. The Ultimate Book of Costume and Style »], DK,‎ octobre 2013, 480 p. (ISBN 978-2-8104-0426-1), « Rei Kawakubo », p. 402à 403

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]