Thom Browne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thom Browne, né en 1965, est un styliste américain, mais également une marque de prêt à porter fondée en 2003 par le créateur éponyme, et basée à New York. Protégé d’Anna Wintour, il officie pour trois marques distinctes en tant que styliste, dont la sienne, et est connu pour ses défilés extravagants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thom Browne né en 1965 à Allentown en Pennsylvanie, parmi une fratrie de sept enfants.

En arrivant à New York en 1997, il devient vendeur chez Armani puis travaille pour la marque Club Monaco[1] appartenant au groupe Ralph Lauren.

Il fonde sa propre marque en 2004. Deux ans plus tard, il est élu « styliste pour homme de l'année » (Menswear Designer of the year) par le CFDA[2]. En septembre, Thom Browne est nommé responsable de la ligne Black Fleece chez la très ancienne marque Brooks Brothers, symbole de l'élégance aux États-Unis[3]. Il crée une collection de joaillerie pour homme avec Harry Winston[4]. Puis en 2008, le magazine GQ dans son édition américaine lui décerne également le titre de « styliste de l'année » tout comme le CFDA quelques années auparavant.

Plus que sa marque, le styliste est surtout reconnu en France pour son rôle dans l'élaboration de la gamme bleu pour hommes, depuis 2008[5], chez Moncler, qui est présentée lors de la fashion week de Milan, ainsi que pour ses défilés inattendus, extravagants et spectaculaires[2],[6],[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Amy Larocca, « The Dapper Mr. Browne », sur nymag.com, New York Magazine,‎ 20 août 2006 (consulté le 5 juillet 2012)
  2. a et b Frédéric Martin-Bernard, « Thom Browne passe à l’offensive en Europe », Enquête, sur madame.lefigaro.fr, Le Figaro Madame,‎ 12 janvier 2009 (consulté le 5 juillet 2012)
  3. Bertrand Fraysse, « Avec style! », sur challenges.fr, Challenges,‎ 29 mai 2008 (consulté le 5 juillet 2012)
  4. (en) Leisa Barnett, « The crown of Browne », sur vogue.co.uk, Condé Nast,‎ 24 août 2007 (consulté le 5 juillet 2012)
  5. Note : Le défilé de la première collection a eu lieu en janvier 2009.
  6. Xavier de Jarcy, « Question mode, Thom Browne met le feu au plancher », Arts et scènes, sur telerama.fr, Télérama SA,‎ 3 février 2012 (consulté le 5 juillet 2012)
  7. « Défilé Thom Browne Automne-Hiver 2013 - Prêt-à-porter Homme - Paris », sur puretrend.com,‎ 22 janvier 2012 (consulté le 5 juillet 2012)
  8. Jean Paul Cauvin, « Thom Browne : l'étoffe des héros ? », sur puretrend.com,‎ 29 juin 2010 (consulté le 5 juillet 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article de presse[modifier | modifier le code]

  • Joël Morio, « Thom Browne, l'élégance radicale », Le Monde,‎ 17 février 2010 (ISSN 0395-2037)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]