Rectum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rectum

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rectum et canal anal en coupe frontale

Données
Système appareil digestif
Artère artères rectales
Veine veines rectales
Nerf nerfs splanchniques

Le rectum est le segment du tube digestif reliant le côlon sigmoïde au canal anal. L'« ampoule rectale » permet le stockage des matières fécales en attente de la défécation.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le mot provient du latin rectus, qui signifie droit, et ce, bien que le rectum soit courbe chez l'humain du fait de la concavité du sacrum et du coccyx. C'est que cette structure a d'abord été identifiée et nommée chez les singes, dont le rectum est droit.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Le rectum débute au niveau de la 3e vertèbre sacrée, après que le côlon sigmoïde ait perdu son méso.
Il mesure environ 15 cm de haut chez l'adulte. Parmi ces 15 cm, environ 7 sont intra-péritonéaux et le reste est extra-péritonéal. L'ampoule rectale, qui stockera les matières fécales en attente de la défécation, mesure environ 5 cm de haut.

Le rectum est recouvert de péritoine sur sa face avant et ses faces latérales, mais pas sur sa face postérieure ; il n'est de ce fait pas un organe péritonéal mais sous-péritonéal. Parmi ses rapports anatomiques, on retrouve :

  • Chez l'homme : des anses de l'intestin grêle, la prostate et les vésicules séminales à travers le fascia de Denonvilliers, la vessie et le côlon sigmoïde qui repose sur cette dernière.
  • Chez la femme :
    • Rapport du rectum péritonisé : des anses de l'intestin grêle, le côlon sigmoïde lorsqu'il bascule en avant sur l'appareil génital, la face postérieure du vagin et du col de l'utérus à travers le cul de sac de Douglas (recto-vaginal).
    • Rapport du rectum sous-péritonisé : la cavité vaginale à travers le fascia recto-vaginal, cette dernière étant virtuelle, il est aussi en rapport avec la face postérieure de la vessie.

L'ampoule rectale[modifier | modifier le code]

L'ampoule rectale est la section du rectum située entre la partie péritonisée (au-dessus) et le canal anal en dessous. À la surface de l'ampoule rectale, on retrouve 3 dépressions constantes lorsque l'ampoule est vide. Une à droite et deux à gauche. Contrairement à l'axe sigmoïdien, son grand axe est dirigé vers le bas et l'avant ; on le nomme axe rectal.

Entre l'ampoule et le canal anal, le muscle pubo-rectal forme une sangle qui crée un cap anal. Lorsque le muscle se contracte, il ferme cet angle pour la continence. L'angle du cap anal fait environ 115° lorsque le muscle est contracté et 137° lorsque celui-ci est relâché.

Le canal anal[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Canal anal.

La vascularisation[modifier | modifier le code]

Artérielle[modifier | modifier le code]

Le sang artériel est apporté au rectum par 3 paires d'artères rectales. L'artère mésentérique inférieure après avoir donné les artères sigmoïdiennes forme deux artères rectales : une ventrale et une dorsale, la première à gauche la seconde à droite. L'artère iliaque interne donne ensuite de chaque côté une artère rectale moyenne. Enfin l'artère pudendale interne qui fait suite à l'artère iliaque interne donne à gauche et à droite une artère rectale inférieure.

Il existe de grandes anastomoses entre ces artères, telles qu'on ne retrouve jamais d'ischémie au niveau du rectum contrairement à l'intestin grêle par exemple. À noter que les artères rectales inférieures forment aussi des anastomoses avec l'artère fémorale homolatérale.

Veineuse[modifier | modifier le code]

Le rectum est drainé par 3 paires de veines, les veines rectales supérieure, moyenne et hémorroïdale interne et le canal anal est lui drainé par une veine hémorroïdale externe. La veine rectale supérieure est relié au système porte via la veine mésentérique inférieure.
Les veines rectales moyennes se jettent dans les veines iliaques internes de même pour les veines hémorroïdales interne et externe via la veine rectale inférieure puis la veine pudendale. La veine iliaque interne rejoint de chaque côté la veine iliaque externe pour former la veine iliaque commune pour se jeter enfin dans la veine cave inférieure.
Lors d'une hyper-pression portale (lors de cirrhose par exemple), le sang peut affluer dans les veines rectales supérieures et via les veines hémorroïdales internes, se jeter dans le système cave, créant ainsi une anastomose porto-cave. Ces anastomoses tendent à faire dilater les veines hémorroïdales qui peuvent se déchirer et provoquer une hémorragie rectale. Toutefois, en pratique clinique, les hémorroïdes sont loin d'être constantes dans un tableau de cirrhose. Les anastomoses porto-caves sont bien plus fréquemment constituées par les veines abdominales superficielles ("tête de méduse") ou les veines œsophagiennes ("varices œsophagiennes").

Lymphatique[modifier | modifier le code]

La circulation lymphatique varie suivant la secteur drainé.
Pour le rectum et la partie du canal anal se trouvant au-dessus du plancher pelvien, la circulation lymphatique va en suivant soit l'artère iliaque interne, soit l'artère mésentérique supérieure. Dans le premier cas, elle passera par les lymphonodes iliaques internes puis communs et rejoindra les nœuds latéro-aortiques ; dans le second cas, elle peut court-circuiter ces nœuds en passant par les vaisseaux lymphatiques longs et se jeter dans les lymphonodes mésentériques inférieurs puis latéro-aortiques.
Pour les territoires du canal anal situé sous le plancher pelvien, la circulation lymphatique va d'abord passer par les nœuds lymphatiques inguinaux superficiels puis iliaques externes avant de se jeter dans les nœuds iliaques communs et rejoindre la circulation qui est passée par les nœuds iliaques internes.

L'innervation[modifier | modifier le code]

L'innervation du rectum est majoritairement inconsciente et relève du système nerveux autonome.
Le système sympathique a un rôle de continence et de remplissage du rectum, il inhibe la contraction de l'ampoule rectale et stimule la contraction du sphincter interne lisse. Au contraire le système parasympathique provoque la défécation, il stimule la contraction de l'ampoule rectale et inhibe la contraction du sphincter interne lisse.
La défécation peut-être repoussée grâce à la contraction sphincter externe strié conscient. Ce dernier est innervé par le nerf anal branche du nerf pudendal. L'innervation sensitive relève d'une autre branche du nerf pudendal, le nerf perforant cutané de l'anus. Il innerve le territoire se trouvant sous la ligne pectinée et rejoint la moelle épinière en S3. Il joue un rôle dans le mécanisme réflexe de la contraction du sphincter strié lorsque de la matière fécale ou des gaz passe dans le canal.

Examen médicaux[modifier | modifier le code]

Le rectum est le siège des examens médicaux suivants :

  • le toucher rectal consiste en l'introduction d'un doigt ganté et lubrifié dans le rectum, avec lequel le médecin peut déceler l'existence éventuelle de polypes ou tumeurs dans le rectum (voir cancer du côlon), palper la prostate pour déceler une éventuelle masse suspecte, palper l'utérus et les organes sexuels féminins, ou enfin palper l'appendice afin de confirmer un diagnostic d'appendicite. En outre, le toucher rectal sert également à pouvoir trouver de la drogue en cas de fouille d'un individu ;
  • la prise de température rectale consiste en la mesure de la température du corps humain par le biais d'un thermomètre médical introduit via l'anus ; cette voie est considérée comme la plus précise, et est habituelle en ce qui concerne les bébés et jeunes enfants, mais elle est peu à peu délaissée au profit de méthodes de prise moins invasives ;
  • l'anuscopie est l'inspection visuelle du bas rectum au moyen d'un anuscope afin d'examiner une lésion suspecte.