Nerf spinal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir nerf spinal accessoire

Les nerfs spinaux (anciennement appelés nerfs rachidiens) sont les nerfs qui émergent de la moelle spinale et non du cerveau. Ils sont responsables de la motricité et de la sensibilité des membres, des sphincters et du périnée. Tous les nerfs spinaux sont mixtes.

Nerf spinal (schéma).

Nerfs spinaux chez l'homme[modifier | modifier le code]

L'être humain possède 31 paires de nerfs spinaux identifiés chacun par une lettre et un nombre (excepté pour le seul nerf coccygien qui est identifié par deux lettres) :

  • 8 cervicaux (C1 à C8) ; (attention, il existe un nerf qui s'appelle le huitième nerf cervical (C8) qui émerge en dessous de la septième vertèbre cervicale)
  • 12 thoraciques (T1 à T12) ;
  • 5 lombaires (L1 à L5) ;
  • 5 sacrés (S1 à S5) ;
  • 1 coccygien (Co) qui est vestigial.

Racines des nerfs spinaux[modifier | modifier le code]

Chaque nerf spinal est formé par la réunion de deux racines rachidiennes, l'une dorsale sensitive et l'autre ventrale motrice. Il s'agit donc d'une voie nerveuse mixte (nerfs sensitifs et moteurs). Les deux racines spinales comportent aussi des fibres nerveuses végétatives sympathiques, respectivement viscérosensitives et viscéromotrices.

Les racines spinales dorsales présentent un renflement appelé ganglion spinal dans lequel se trouvent les corps cellulaires des neurones sensitifs pseudo-unipolaires. Chaque ganglion reçoit des afférences d'un territoire cutané[1] délimité sur la surface du corps, ces territoires sont organisés en bandes plus ou moins parallèles, appelées dermatomes sensitifs.

Les racines spinales ventrales sont formées par les axones des motoneurones spinaux qui participent notamment à l'arc réflexe médullaire. Les faisceaux musculaires innervés par ces neurones constituent ce qu'on appelle le myotome.

Plus généralement, à chaque nerf spinal est associé un segment vertébral ou neuromère qui désigne le territoire anatomique d'influence de ce nerf, c'est-à-dire, la zone du corps innervée par ce nerf à partir de son émergence vertébrale.

  • Dans le domaine de la somesthésie cutanée, le segment rachidien est donc le dermatome sensitif.
  • Dans le domaine moteur, il s'agit du myotome.
  • Le viscérotome (ou entérotome) désigne les viscères innervées par ce nerf.
  • Le sclérotome aux éléments du squelette innervés par ce nerf.
  • L'angiotome correspond aux vaisseaux sanguins innervés par le nerf spinal.
  • Le neurotome désigne les tissus nerveux constitués par le nerf spinal et les fibres nerveuses végétatives qui lui sont associés.

Émergence des nerfs spinaux[modifier | modifier le code]

Le nerf spinal émerge de la colonne vertébrale, entre deux vertèbres par le foramen intervertébral (ou trou de conjugaison). Les sept premiers nerfs spinaux (C1 à C7) émergent par le canal vertébral respectif, c'est-à-dire, C1 sort au-dessus de la première vertèbre cervicale, C2 au-dessus de la deuxième, etc. Le nerf spinal C8 sort lui en dessous de la septième et dernière vertèbre cervicale (C7) puis les nerfs spinaux thoraciques et lombaires émergent en dessous des vertèbres correspondantes.

Chaque nerf spinal se divise ensuite en deux rameaux : un rameau dorsal qui innerve les téguments et les muscles du dos et un rameau ventral, plus gros (sauf pour C1 et C2 dont les rameaux dorsaux ont un calibre plus important), qui innerve la peau et les muscles de la face ventrale du corps et des membres. Les deux rameaux primaires eux-mêmes se subdivisent en branches secondaires : le rameau dorsal en une branche latérale et une branche médiale, et le rameau ventral en une branche antérieure et une branche latérale.

Certains rameaux ventraux primaires s'anastomosent pour former des plexus nerveux :

Les fibres préganglionnaires sympathiques se séparent des fibres somatiques et motrices du rameau ventral primaire pour former le rameau communicant blanc qui rejoint le ganglion paravertébral de la chaîne sympathique. De chaque ganglion émergent des fibres postganglionnaires qui vont rejoindre le nerf spinal via le rameau communicant gris (qui n'est pas myélinisé).

Certains rameaux dorsaux se distinguent en taille ou en direction : ce sont les nerfs grand occipital (C2), troisième occipital (C3) et cluniaux (L1 à L3 et S1 à S3).

Jusqu'au troisième mois de la vie fœtale, la moelle spinale occupe toute la longueur du canal rachidien : chaque segment médullaire est bien en face du foramen correspondant. Mais au-delà de 3 mois, se produit une croissance différentielle : le rachis grandit plus vite que la moelle spinale. À l'âge adulte, la moelle spinale se trouve donc placée dans la partie supérieure du canal rachidien. Par conséquent, les racines des nerfs spinaux les plus inférieurs ne sont plus du tout en face de leur foramen, mais bien au-dessus. Les racines doivent donc descendre de plus en plus verticalement dans le canal rachidien pour rejoindre leur foramen. Sous les vertèbres L1/L2, au-delà du cône terminal de la moelle spinale, dans le cul-de-sac dural, on retrouve donc uniquement des fibres nerveuses qui forment ce qu'on appelle le filum terminal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Spicher, C.J., Buchet (-Desfoux), N. & Sprumont, P. Atlas des territoires cutanés du corps humain : Esthésiologie de 240 branches (2ème Édition) – Préface : Prof S.W. Carmichael (Mayo Clinic). Montpellier, Paris : Sauramps médical,2013.(ISBN 978-2-84023-901-7)[1]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (histoire des sciences) Articles de 1822 de Magendie sur les nerfs rachidiens en ligne et commentés sur BibNum.