Artère fémorale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arcade fémorale
Artères de la cuisse

L'artère fémorale est une artère systémique amenant du sang oxygéné à un des membres inférieurs, une partie superficielle de l'abdomen et du périnée. On compte une artère fémorale droite et une artère fémorale gauche. Elle est issue de l'artère iliaque externe au niveau de la hanche. L'artère fémorale est située dans la cuisse et donne comme principale branche l'artère profonde de la cuisse (ou artère fémorale profonde). L'artère fémorale se poursuit dans le genou avec l'artère poplitée.

La portion de l'atère fémorale précédent la naissance de l'artère profonde de la cuisse est parfois appelée artère fémorale commune, tandis que la portion qui lui succède est parfois désignée artère fémorale superficielle.

Origine[modifier | modifier le code]

Elle naît de l'artère iliaque externe lors de son passage sous le ligament inguinal, à mi-distance entre l'épine iliaque antéro-supérieure et la symphyse pubienne, en dehors de la veine fémorale et en dedans du nerf fémoral.

Trajet[modifier | modifier le code]

Elle descend oblique en bas, en dedans et en arrière jusqu'au niveau du genou.

Terminaison[modifier | modifier le code]

Elle s'achève au niveau de l'orifice de l'anneau du muscle grand adducteur en devenant l'artère poplitée

Collatérales[modifier | modifier le code]

Ses principales collatérales sont:

Utilisation en tant qu'abord vasculaire[modifier | modifier le code]

C'est l'une des voies d'abord la plus utilisée pour un cathétérisme gauche comme lors d'une coronarographie : la pulsation de l'artère est palpée au pli de l'aine, permettant sa ponction sous asepsie chirurgicale et l'introduction d'un cathéter suivant la méthode Seldinger après anesthésie locale. L'utilisation de cette voie est contre-indiquée en cas d'infection locale, d'artérite sévère des membres inférieurs, d'impossibilité d'allonger complètement la jambe pendant quelques heures, et parfois, en cas d'obésité importante. Les deux derniers cas sont en raison de la difficulté et l'instabilité d'une compression prolongée pour faire cesser le saignement après retrait des matériels. le succès de la ponction de la voie artérielle fémorale est attestée par le retour pulsatile d'un sang rouge (à la différence d'une voie veineuse). En fin de procédure, le matériel est retiré et une compression de la zone ponctionnée est effectué par les doigts du médecin, suivi d'un pansement compressif (boule de compresses et bandes élastiques collantes) à maintenir en place, la jambe allongée, pendant plusieurs heures. Il existe également des dispositifs de fermeture artérielle permettant de se passer de la compression prolongée.

Les complications les plus fréquentes sont la survenue d'un hématome ou d'un faux-anévrisme, ce dernier répondant très souvent à une recompression.

L'artère fémorale sert également de repère pour la ponction de la veine fémorale (cathétérisme cardiaque droit ou exploration électrophysiologique) : la veine se situe en dedans de l'artère.

Galerie[modifier | modifier le code]