Lèvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lèvre (homonymie).
Les lèvres d'une femme.

Les lèvres sont les parties charnues de la face qui constituent la cloison antérieure de la bouche chez de nombreux animaux. Au nombre de deux, une lèvre supérieure et une lèvre inférieure, elles délimitent la fente buccale. Les lèvres jouent un rôle dans la phonétique articulatoire et l'alimentation. Chez l'homme, leur rôle social est variable suivant les cultures.

Histologie[modifier | modifier le code]

À l'extérieur recouvertes par l'épiderme de la peau (épithélium pavimenteux pluristratifié kératinisé), avec des poils et des glandes sébacées et sudoripares, les lèvres sont recouvertes à l'intérieur par une muqueuse avec un épithélium de type pavimenteux pluristratifié non kératinisé, avec des glandes salivaires (séreuses et muqueuses). La transition entre les deux types d’épithélium se fait au niveau du bord rouge de chaque lèvre, le vermillon.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Les lèvres sont limitées en haut par le nez, en bas par le menton et latéralement par les joues. Elles recouvrent les dents incisives.

Les lèvres se rejoignent de chaque côté de la fente buccale, d'axe horizontal, au niveau des commissures labiales gauche et droite. Le vermillon désigne les parties pigmentées qui bordent l'ouverture de la bouche et font la jonction entre le revêtement cutané externe et le revêtement muqueux interne.

Physiologie[modifier | modifier le code]

Les lèvres jouent un rôle important dans la phonétique articulatoire (notamment les consonnes labiales) et l'expression faciale.

Au cours de l'allaitement, le réflexe de succion fait intervenir les lèvres pour l'alimentation du nourrisson.

Pathologie[modifier | modifier le code]

Fente labiale[modifier | modifier le code]

La fente labiale une absence de fusion du tissu embryonnaire du visage aboutissant à une perte de substance de la lèvre supérieure.

Sourire gingival[modifier | modifier le code]

En orthodontie, le sourire gingival désigne une lèvre supérieure courte, exposant les gencives au moment du sourire[1].

Carcinome épidermoïde[modifier | modifier le code]

La lèvre inférieure, parce que très exposée au soleil est plus souvent touchée le carcinome épidermoïde, l’une des formes plus fréquente de cancer de la peau chez les personnes à peau blanche[2],[3].

Usage[modifier | modifier le code]

Les lèvres constituent une partie apparente de l'organisme humain et peuvent jouer un rôle de séduction. Ainsi le vermillon peut être recouvert de maquillage tel que le rouge à lèvres ou autre gloss. Parfois la lèvre inférieure est modifiée à l'aide d'un labret.

Le baiser désigne la mise en contact des lèvres d'un individu avec quelque chose, généralement une partie du corps d'un autre individu. Sa valeur sociale est variable selon les cultures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Correction d’un sourire gingival sévère sans chirurgie
  2. Le carcinome épidermoïde cutané (CE), par la fondation "The Skin Cancer Foundation", New-York, consulté 2013-12-08
  3. illustration (P03 : Carcinome épidermoïde de la lèvre inférieure), avant et après ablation de la tumeur ; A. Ly, Groupe chirurgical de la SFD ; Journées de Dermatologie Interventionnelle de Paris 2013  ; Annales de Dermatologie et de Vénéréologie ; Volume 140, Issues 6–7, Supplement, June 2013, Pages S177–S178

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]