Uretère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Section transversale de l'uretère

En anatomie humaine, les uretères (le nom est masculin) sont les deux conduits qui transportent l'urine des bassinets vers la vessie. Les uretères sont des tubes musculaires qui poussent l'urine par des mouvements péristaltiques. Chez l'adulte, ils mesurent habituellement de 25 à 35 cm de long.

Anatomie[modifier | modifier le code]

L'uretère comprend plusieurs parties. À la sortie du rein, une première partie dilatée : l'infundibulum d'un diamètre de 1 cm. Ensuite un premier rétrécissement : le collet (isthme) ; puis l'uretère s'élargit à nouveau et forme le fuseau lombaire (jusqu'à 1,5 cm de diamètre). Au niveau de la bifurcation de l'iliaque commune, devant la symphyse sacro-iliaque, l'uretère se rétrécit à nouveau et enjambe les vaisseaux. Enfin, dans la partie dorso lat du bassin, il se dilate et forme le fuseau pelvien avant de rejoindre la vessie. Les uretères pénètrent obliquement à la face postérieure de la vessie, et y rentrent sur quelques centimètres. Il n'y a pas de valves, le reflux étant normalement empêché par la position oblique des uretères dans la vessie, et le tonus des muscles de la paroi de la vessie.

Les urographies intraveineuses permettent de mettre en évidence que sur la moitié craniale, les uretères sont concaves latéralement et dorsalement, alors que dans la moitié caudale, ils sont concaves médialement et ventralement avant de se jeter dans la face postérieure de la vessie. Si ces trajectoires sont modifiées, cela signifie que l'uretère est comprimé, dévié par un processus pathologique.

Les rapports[modifier | modifier le code]

Rapports postérieurs[modifier | modifier le code]

Les uretères sont en rapport avec le muscle grand psoas, les nerfs ilio-hypogastrique, ilio-inguinaux et génito-fémoraux, ainsi qu'avec les artères iliaques. La loi du Lushka énonce que l'uretère droit croise l'artère iliaque externe et l'uretère gauche, l'artère iliaque commune.
Les uretères iliaques sont en rapport avec une fossette triangulaire, dite de Cunéo & Marcille. Elle se trouve entre la face latérale de la vertèbre L5, la face médiale du muscle grand psoas et le bord supérieur de l'articulation sacro-iliaque. Celle-ci contient les racines de L4 et L5, la chaîne sympathique lombaire et les vaisseaux ilio-lombaires.

Rapports ventraux[modifier | modifier le code]

Parmi les rapports ventraux, se trouvent les vaisseaux gonadiques qui croisent l'uretères en L3, le 2e duodénum, le cæcum et l'appendice (iliaque ou méso-cœelique) à droite, l'angle duodéno-jéjunale, l'artère colique supérieure et les artères sigmoïdiennes à gauche.

Cela peut expliquer que, par exemple, une appendicite peut provoquer une même symptologie qu'une colique néphrétique.

Vascularisation[modifier | modifier le code]

Les uretères sont vascularisés chacun par 3 artères, reliées entre elles par de petites anastomoses dans l'adventice.
L'artère urétérique supérieure est une branche de l'artère rénale, l'artère urétérique moyenne est une branche de l'artère gonadique et l'artère urétérique inférieure est une branche de l'artère iliaque commune.

Histologie[modifier | modifier le code]

Les uretères, qui sont au nombre de deux, le gauche et le droit, ont un diamètre d'environ 3 mm, avec une lumière étoilée. Cette lumière peut donc s'agrandir au passage de l'urine.

De la lumière vers l'extérieur de la paroi, on retrouve, comme dans le bassinet :

  • Une muqueuse constituée d'un urothélium, d'une lame basale, épaisse et élastique, qui permet à l'uretère d'être imperméable et d'un chorion riche en fibres élastiques ;
  • Une musculaire-muqueuse ;
  • Une sous-muqueuse, tissu conjonctif dense ;
  • Une musculeuse constituée de fibres musculaires lisses, circulaires puis longitudinales ;
  • Une adventice, qui joue le rôle de gaine porte-vaisseaux et contient de nombreuses anastomoses.

Problèmes médicaux de l'uretère[modifier | modifier le code]

Uretère ectopique

Voir aussi[modifier | modifier le code]