Perloz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Perloz
Blason de Perloz
Héraldique
Vue du chef-lieu
Vue du chef-lieu
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Valle d'Aosta-Stemma.svg Vallée d'Aoste 
Province Blason ville It Aoste.svg Aoste 
Syndic Giancarlo Stévenin
2005
Code postal 11020
Code ISTAT 007048
Code cadastral G459
Préfixe tel. 0125
Démographie
Gentilé perlois
Population 467 hab. (31-12-2010[1])
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 00″ N 7° 49′ 00″ E / 45.61667, 7.8166745° 37′ 00″ Nord 7° 49′ 00″ Est / 45.61667, 7.81667  
Altitude Min. 661 m – Max. 661 m
Superficie 2 300 ha = 23 km2
Divers
Saint patron Saint-Sauveur
Fête patronale 14 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Perloz

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Perloz

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Perloz

Perloz est une commune de la basse Vallée du Lys, en Vallée d'Aoste.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Suivant le patois francoprovençal local, le nom « Perloz » se prononce sans le « z » final, « Pèrlo », comme pour de nombreux toponymes et noms de famille du val d'Aoste et des région limitrophes (Savoie et Valais).
Cette particularité est liée à un petit paraphe que les rédacteurs des registres des États de Savoie ajoutaient à la fin des mots (qu'ils soient des toponymes ou des noms de famille) à prononcer comme des paroxytons, ceux-ci étant très fréquents aussi bien dans le patois francoprovençal local qu'en italien. Par la suite, ce petit signe a été assimilé comme un z.

Géographie[modifier | modifier le code]

Perloz forme l'aval d'une vallée latérale de la Doire Baltée, la Vallée du Lys, qui remonte jusqu'au pied du massif du Mont-Rose. Le chef-lieu, aussi bien que la plupart des hameaux, se trouvent sur la droite orographique du Lys, en particulier Plan-de-Brun, siège de l'église paroissiale Saint-Sauveur, et Marine (814 mètres), qui surplombe le vallon de Nantay.

Deux hameaux, Remondin et La Tour d'Héréraz (ancienne graphie, Tour d'Hérère), se trouvent sur la gauche orographique. Ils sont reliés au chef-lieu par le pont de la Morette.

Le point le plus élevé du territoire communal est le mont Crabun (2710 mètres), où culminent aussi les communes d'Arnad et d'Issime. Le point moins élevé coïncide avec la limite avec la commune de Pont-Saint-Martin, à 450 mètres. Le Bec de Nona est un autre sommet présent sur la commune (2085 mètres).

Localisation de la commune de Perloz à l'intérieur de la Vallée d'Aoste


Histoire[modifier | modifier le code]

Les pages les plus importantes de l'histoire de Perloz sont liées à la puissante Maison de Vallaise, qui domina dans la basse vallée d'Aoste. Plusieurs édifices présents à Perloz sont les témoins de cette époque.

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

  • La Fëta dou pan nèr, (du patois valdôtain, la Fête du pain noir), avant-dernier dimanche de juillet

Les combats de chèvres[modifier | modifier le code]

Voir lien externe au fond de l'article

En raison de ses traditions et de sa position géographique, Perloz est le siège du combat final des Batailles de chèvres, un événement connu aussi par son nom en patois valdôtain, Bataille de tchëvre.

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • Le sanctuaire Notre-Dame-de-la-Garde (voir lien externe au fond de l'article), l'un des plus importants lieux de pèlerinage du val d'Aoste. L'édifice actuel fut bâti au XVIe siècle à la place d'une chapelle du XIIIe siècle, et fut élargi au XVIIIe siècle. On peut y admirer de nombreux ex-voto. La voûte a été décorée à fresque par Victor Avondo ;
  • L'église paroissiale Saint-Sauveur, bâtie en 1617 sur les restes d'une chapelle du XIIe siècle, sur la façade on peut admirer un Jugement dernier réalisé par Bernard Fererio en 1677 ;
  • La Tour d'Hérère, sans doute d'époque romaine, insérée ensuite dans une maison-forte médiévale, et utilisée enfin comme clocher d'e l'église Saint-Joseph de la Tour d'Héréraz[2] ;
  • Le Château Vallaise (XIVe siècle), pendant longtemps siège de la famille Vallaise ;
  • Le Château Charles, maison-forte du chef-lieu qui appartint aux Vallaise, et ensuite au notaire Jean Charles, qui reçut le fief de Perloz en 1709 par Victor-Amédée II de Savoie ;
  • Le village Chemp (voir lien externe au fond de l'article) siège de l'exposition permanente Sculptures en plein air ;
  • Le pont de la Morette : un pont piétonnier médiéval enjambant le Lys sur une gorge très étroite, et assurant la liaison entre le chef-lieu de Perloz et les hameaux Remondin et la Tour d'Héréraz ;
  • Le site d'intérêt communautaire du col Fenêtre (code SIC : IT1205110) ;
  • Le marronier de la Tour d'Héréraz, arbre remarquable planté en 1925 près de l'église Saint-Joseph et mesurant 92 cm de diamètre pour 19 m de haut[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 24 mai 2010 Jean-Charles Stévenin   Syndic
24 mai 2010 en cours Jean-Charles Stévenin Liste civique Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Plan-de-Brun, Colleré, Bioley, Nantey, Fouillé, Breil, Estellé, Fey, Crête, Chemp, Ruine, Badéry, Derbellé, Miosse, Besesse, Ronc-Grange, Tour d'Héréraz, Barmet, Boschi, Chamioux, Notre-Dame-de-la-Garde, Marine, Rechantez, Remondin, Ronc.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Arnad, Carema (TO), Donnas, Issime, Lillianes, Pont-Saint-Martin

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. L'église de la Tour d'Héréraz sur le site de la Communauté des 4 communes.
  3. Le marronier de la Tour d'Héréraz sur le site de la Communauté des 4 Communes.

Liens externes[modifier | modifier le code]