Châtillon (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtillon.
Châtillon
Blason de Châtillon
Héraldique
Vue du territoire communal depuis le château d'Ussel
Vue du territoire communal depuis le château d'Ussel
Nom francoprovençal Tsâteillon
Nom alémanique Géschtullju (Éischemtöitschu)[1]
Nom piémontais Cas-ciòn
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Valle d'Aosta-Stemma.svg Vallée d'Aoste 
Province Blason ville It Aoste.svg Aoste 
Syndic Henri Calza
2010
Code postal 11024
Code ISTAT 007020
Code cadastral C294
Préfixe tel. 0166
Démographie
Gentilé châtillonnais
Population 4 966 hab. (31-12-2010[2])
Densité 127 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 00″ N 7° 37′ 00″ E / 45.75, 7.6166745° 45′ 00″ Nord 7° 37′ 00″ Est / 45.75, 7.61667  
Altitude Min. 549 m – Max. 549 m
Superficie 3 900 ha = 39 km2
Divers
Saint patron Saint-Pierre
Fête patronale 29 juin
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Châtillon

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Châtillon

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Châtillon
Liens
Site web http://www.comune.chatillon.ao.it/page+d+acceuil_2-1-0-0-0.aspx

Châtillon est une commune italienne de la Vallée d'Aoste.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Châtillon dans la vallée centrale de la Doire Baltée, entre celle-ci et le torrent Marmore, à l'embouchure du Valtournenche.

La cuvette où se situe le bourg est surmontée par le mont Dzerbion au nord, et par le mont Barbeston et par la Tête Noire au sud.

Localisation de la commune de Châtillon à l'intérieur de la Vallée d'Aoste


Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte de morceaux de céramique près de la gare de Châtillon - Saint-Vincent a permis d'avancer l'hypothèse de la colonisation de ce lieu dans la Préhistoire.

Le toponyme latin est Castellum[3].

Le pont sur le Marmore remonte à l'époque romaine, aussi bien que les épigraphes sur le mur de l'escalier vers l'église. En 1176 il existait déjà une chapelle à Châtillon comme en fait foi la bulle du Pape Alexandre III du 20 avril 1176.

La maison de Challant acquit le fief de Châtillon en 1252, où deux châteaux furent bâtis sous leur domination : le premier, aujourd'hui propriété des comtes Passerin d'Entrèves, vers la moitié du XIIIe siècle, le second, celui d'Ussel, en 1350. Un troisième château, appartenant au baron Charles-Maurice Gamba, avec ses merveilleux jardins, s'ajouta en 1911.

Le Cadastre Sarde de la paroisse de Châtillon terminé en novembre 1771 relève 10.329 parcelles et donne la liste de 423 propriétaires fonciers contribuables.

La vocation de Châtillon en tant que pôle industriel commença à se développer au XIVe siècle, avec l'exploitation des mines de fer à Ussel, pour atteindre ensuite son essor au XVIIIe. Outre l'industrie métallurgique, Châtillon est renommé pour sa tradition liée au secteur du textile (à retenir l'usine "Soie de Châtillon", fondée en 1917, aujourd'hui appelée Société anonyme italienne des fibres textiles artificielles S.A.) et manufacturier.

Autrefois, Châtillon jouait un rôle d'importance primaire aussi du point de vue commercial, en raison de sa position géographique à l'embouchure du Valtournenche, connue aussi sous le nom de Krämerthal (de l'allemand, la "vallée des marchands"), en vertu des échanges avec le Valais à travers le col de Saint-Théodule. Châtillon s'imposa ainsi comme siège d'importantes foires commerciales et du bétail.

Jusqu'au XIXe siècle le tourisme a joué un rôle important, avec la construction de nombreux hôtels et auberges, hébergeant des alpinistes avant leur ascension vers le Valtournenche et le Cervin, mais aussi plusieurs touristes, en raison de la proximité de Saint-Vincent, renommé centre de loisirs et de soins thermaux.

Lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • Le château d'Ussel, à Ussel ;
  • Le château Passerin d'Entrèves ;
  • Le château baron Gamba ;
  • La chapelle Saint-Clair, au hameau Saint-Clair ;
  • Plusieurs tours médiévales, parmi lesquelles : la Tour Conoz (au hameau Conoz), la Tour Néran (à Néran), la Tour Desgranges et la Tour Decré d'Émarèse (localité La Tour) ;
  • Les ruines du château Des Rives, au lieu-dit Saint-Clair, abandonné depuis 1242 ;
  • L'église paroissiale Saints Pierre et Paul ;
  • La chapelle Notre-Dame-de-Grâce, remontant à 1643 environ ;
  • Le musée du miel, dans le bâtiment de l'ancien hôtel Londres, siège de la maison communale ;
  • La bibliothèque communale, dédié à l'abbé Prosper Duc, rue Émile Chanoux, la rue principale du bourg, dans le bâtiment des nobles Scala et de Charles Bich (1802–1881), ensuite siège de la caserne "Menabrea" ;
  • Le Pont Neuf sur le gouffre du Marmore, au fond duquel on aperçoit les ruines de l'ancienne fonderie Gervasone ;
  • Les ruines du pont romain sur le Marmore, où passait la route consulaire des Gaules ;
  • Le cadran solaire sur la place de la bibliothèque communale, le premier réalisé en Vallée d'Aoste ;
  • La Maison Vittaz, ancienne écurie du château de Châtillon ;
  • La Maison Brunod (prob. XVIIe siècle), à Chavod ;
  • La Maison de la Marche, à Gléreyaz, ancienne résidence des nobles De Chandiou ;
  • Au hameau Ussel, un « toboggan des femmes », des gravures rupestres liées à un rite celtique de la fertilité.
La chapelle Notre-Dame-de-Grâces près du pont romain.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Le Corps philharmonique de Châtillon figure parmi les fanfares italiennes, dont la fondation remonte au XVIIIe siècle, et qui n'ont jamais été dissoutes au cours de leur histoire ;
  • À Châtillon se situe le siège de la communauté de montagne Mont-Cervin.

Personnalités liées à Châtillon[modifier | modifier le code]

Fêtes et foires[modifier | modifier le code]

  • la Fête du miel, le dernier dimanche d'octobre, dans l'ancien Hôtel Londres (voir lien externe en bas de l'article).
  • la Mangia à pia[4], au mois de juin, une promenade culinaire et festive ordonnée autour de sept étapes et de dégustation du boudin valdôtain[5].

Sport[modifier | modifier le code]

Dans cette commune se pratiquent le tsan et le palet, deux des sports traditionnels valdôtains.

Curiosités[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 24 mai 2010 Giuseppe Moro   Syndic
24 mai 2010 en cours Henri Calza Liste civique Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

Albard, Bellecombe, Breil-de-Barrel (ou Petit-Breil), Breil, Bourg, Brusoncles, Brusoncles-des-Gard (ou Dessus), Brusoncles-des-Janin (ou Dessous), Barme-des-Antesans, Cret-de-Breil, Grange-de-Barme, Chameran, Champlong, Fours, Ventoux, Garin, Sez-de-Val, La Fournaise, Conoz, La Verdettaz, Murate, Isseuries, Perrianaz, Chardin, Promiod, Boëttes, Francou, Arsine, Brenvey, Chancellier, Revard, Bioure, Salère, Varé, Chenez, Pointé, Etavé, Chésalet, Toniquet, Assert, Fressoney, Nissod, Travod, Domianaz, Closel, La Tour, Verlex, La Sounère, Barmusse, Crétadonaz, Cret-Blanc, Chavod, Merlin, Tour de Grange, Sarmasse, Barmafol, Plantin, Perolles, Soleil, Bretton, St-Valentin, Sellotaz, Govergnou, Cillod, Panorama, Remela, Neran, Larianaz, Glereyaz, La Marca, Crétaz, Cloîtres, Plan Pissin, Tornafol, Saint-Clair, Piou, Cérouic, Étrop, Pragarin, Salé, Les Îles, Les Pérolles, Taxard, Ussel, Château d'Ussel, Biolasse, Perry, Mont Ross, Toule

Ussel et son château vu depuis Châtillon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Antey-Saint-André, Ayas, Champdepraz, La Magdeleine, Montjovet, Pontey, Saint-Denis, Saint-Vincent, Torgnon

Transports[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une gare sur la ligne de Chivasso à Aoste, desservie par un train toutes les demi-heures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michele Musso, Imelda Ronco, D'Eischemtöitschu : vocabolario töitschu-italiano, Walser Kulturzentrum, Gressoney-Saint-Jean, éd. Musumeci, Quart, 1998, p. 299-300.
  2. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  3. Vallée d'Aoste autrefois, recueil d'ouvrages de Robert Berton, 1981, Sagep éd., Gênes.
  4. Site de l'Office du tourisme de la Vallée d'Aoste.
  5. Le boudin valdôtain

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Châtillon (Italie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]