Gressoney-La-Trinité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour l'ancienne commune, voir Gressoney
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gressoney (homonymie).
Gressoney-La-Trinité
Blason de Gressoney-La-Trinité
Héraldique
Le hameau Tache (chef-lieu)
Le hameau Tache (chef-lieu)
Nom alémanique Greschòney Oberteil
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Valle d'Aosta-Stemma.svg Vallée d'Aoste 
Province Blason ville It Aoste.svg Aoste 
Syndic Alessandro Girod
2010
Code postal 11020
Code ISTAT 007032
Code cadastral E167
Préfixe tel. 0125
Démographie
Gentilé Gressonards
Greschoneyra (Greschòneytitsch)
Population 309 hab. (31-12-2010[1])
Densité 4,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 00″ N 7° 50′ 00″ E / 45.83333, 7.8333345° 50′ 00″ Nord 7° 50′ 00″ Est / 45.83333, 7.83333  
Altitude Min. 1 635 m – Max. 1 635 m
Superficie 6 500 ha = 65 km2
Divers
Saint patron François Xavier[2]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Gressoney-La-Trinité

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Gressoney-La-Trinité

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Gressoney-La-Trinité
Liens
Site web http://www.comune.gressoneylatrinite.ao.it/

Gressoney-La-Trinité est une commune alpine de la Vallée d'Aoste, en Italie du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gressoney-La-Trinité se trouve à la fin de la Vallée du Lys, en face au massif du Mont-Rose.

Le mont Rose vu de Gressoney-La-Trinité.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Traditionnellement les deux communes de Gressoney-La-Trinité et de Gressoney-Saint-Jean forment une entité unique du point de vue du territoire et de la culture, dénommée Gressoney en français, Greschòney (officiel) ou Creschnau[3],[4] dans le patois local de la langue walser (le Greschòneytitsch ou simplement Titsch) et Kressenau[5] (désuet[6]) en allemand.

Plusieurs significations ont été attribuées au toponyme Gressoney au cours des siècles :

  • Chreschen-eye : « plaine du cresson »
  • Grossen-eys : « grand glacier »
  • Chreschen-ey : « œuf déposé parmi les cressons ».

La signification la plus fiable serait la première, mais elle n'est attestée par aucun document.

Selon la toponymie traditionnelle de la haute vallée du Lys, cette commune s'appelle Oberteil (littéralement, "la partie d'en haut") dans le patois local, le Greschòneytitsch.

Le toponyme actuel dérive du titulaire de la paroisse, la sainte Trinité, appelée Dreifaltigkeit en allemand et Drifaltigkeit en Titsch. Le titulaire de la paroisse est la Trinité, mais le patron est François Xavier en raison du fait que les trois personnes divines ne peuvent pas être attribuées à une paroisse. Cette paroisse a été consacrée par l'évêque d'Aoste François-Amédée Milliet d’Arvillars le 24 juin 1702.

Une troisième variante locale définissant ce village est Greschòney en de Tache, qui signifie "Gressoney près des toits".

Localisation de la commune de Gressoney-La-Trinité à l'intérieur de la Vallée d'Aoste


Économie[modifier | modifier le code]

Gressoney-La-Trinité fait partie de la communauté de montagne Walser - haute vallée du Lys.

L'économie de la commune s'appuie surtout sur le tourisme. Elle dispose d'implantations de ski, notamment le domaine skiable Monterosa Ski, reliant La-Trinité à Champoluc par le col du Bätt.

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Un grand domaine skiable a été aménagé. Il compte 61,1 km de pistes.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Culture[modifier | modifier le code]

Culture walser[modifier | modifier le code]

La maison rurale Puròhus faisant partie du Walser Ecomuseum.

La communauté de Gressoney-La-Trinité, tout comme celle de Gressoney-Saint-Jean et d'Issime, a été fondée par les migrants walsers, qui se déplacèrent à partir du XIIIe siècle, favorisés par le climat relativement doux dans les Alpes à cette époque. Leur mouvement à partir du Valais, intéressa la vallée du Lys et le haut Valsesia, au Piémont, et il fut encouragé sans doute par les seigneurs féodaux locaux, souhaitant peupler des vallées encore inhabitées afin de contrôler les cols alpins. En contrepartie, les Walser obtinrent des droits et libertés importants.

À Gressoney-La-Trinité, on parle un patois d'origine alémanique, semblable au patois de Zermatt (canton du Valais, Suisse), appelé Greschòneytitsch. C'est le même patois que l'on rencontre aussi à Gressoney-Saint-Jean, la commune limitrophe. Les deux communes, avec celles d'Issime et de Gaby constituent la Walsergemeinschaft Oberlystal (communauté walser de la haute vallée du Lys).

La culture walser est représentée aussi par l'architecture typique (voir le lien externe au fond de l'article), caractérisée par les Stadel, des maisons complètement en bois, s'appuyant sur des « champignons » en pierre.

Sur la place de l'église du village Tache se trouvent le musée ethnographique walser, la « Thedy Hus » (Maison Thédy) et un écomusée (Puròhus - maison paysanne, Pòtzschhus et Binò Alpeltè).

Plaque en Greschoneytitsch dédiée à Henrich Welf, originaire de Gressoney-La-Trinité, président du Walser Kulturzentrum de Saint-Jean.

Produits traditionnels[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à Gressoney-La-Trinité[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Le terme "syndic" se traduit dans le patois alémanique local, le Greschòneytitsch, par Sendég.

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
10 mai 2005 24 mai 2010 Massimo Comune   Syndic
24 mai 2010 en cours Alessandro Girod Liste civique Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Entre parenthèses est indiquée la traduction du toponyme en allemand standard :

Sannmatto (Sandmatten), Tache, Ònderemwoald (Unterwald), Òndre Eselbode, Òbre Eselbode, Rèfetsch, Stòtz, Nétschò, Collete Sann, Ejò, Gòver, Stéde, Òrsio, Fòhré, Engé, Tschòbésch-hus (Tschobesch-haus), Bédémie, Tschòcke, Montery, Gabiet, Héché, Selbsteg, Ònder Bät (Unterbätt), Òber Bät (Oberbätt), Biel, Tòlo, Wòaldielé, Anderbät (An der Bätt), Stafal, Tschaval, Òbrò Dejelò, Òndro Dejelò.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Alagna Valsesia (VC), Ayas, Gressoney-Saint-Jean, Riva Valdobbia (VC), Zermatt (CH-VS)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Le titulaire de la paroisse est la Trinité, mais le patron est François Xavier.
  3. La communauté Walser de la haute vallée du Lys sur www.aoste.ialpes.com
  4. Termes régionaux et noms de lieux de Suisse romande et environs.
  5. Die Alpen, juin 2011, p.29
  6. Les ouvrages récents en allemand standard indiquent les noms officiels en français - v. Liederbuch von Gressoney und Issime et Peter Zürrer, Sprachkontakt in Walser Dialekten: Gressoney und Issime im Aostatal (Italien).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Gressoney-La-Trinité.

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]