Gaby (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaby.
Gaby
Blason de Gaby
Héraldique
La maison communale sur la place du chef-lieu
La maison communale sur la place du chef-lieu
Nom francoprovençal Goaby
Nom alémanique Goobi, Überlann
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Valle d'Aosta-Stemma.svg Vallée d'Aoste 
Province Blason ville It Aoste.svg Aoste 
Syndic Pierluigi Ropele
2008
Code postal 11020
Code ISTAT 007029
Code cadastral D839
Préfixe tel. 0125
Démographie
Gentilé gabençois (français)
gabistro (patois valdôtain)
Population 484 hab. (31-12-2010[1])
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 16″ N 7° 53′ 02″ E / 45.70444, 7.8838945° 42′ 16″ Nord 7° 53′ 02″ Est / 45.70444, 7.88389  
Altitude Min. 1 047 m – Max. 1 047 m
Superficie 3 246 ha = 32,46 km2
Divers
Saint patron Saint-Michel archange et Saint-Joconde
Fête patronale 29 septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Voir sur la carte administrative de Vallée d'Aoste
City locator 14.svg
Gaby

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Gaby

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Gaby
Liens
Site web http://www.comune.gaby.ao.it

Gaby est une commune alpine de la Vallée d'Aoste en Italie du Nord.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon la prononciation du patois francoprovençal local, pour le toponyme Gaby l'accent tombe sur l'avant-dernière syllabe (« Gàby »).

Le mot Gaby semble dériver :

  • de Gabbio, qui indiquait autrefois une propriété privée et clôturée (du latin cavea) ;
  • de Gabiens, ancienne famille noble du Montferrat ;
  • de Gauw, signifiant canton en alémanique.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gaby se trouve dans la vallée du Lys (ou de Gressoney), la vallée du Mont-Rose, à 17 kilomètres de Pont-Saint-Martin, entre la communes d'Issime et celle de Gressoney-Saint-Jean. Le chef-lieu se trouve à 1 040 mètres d'altitude.

Localisation de la commune de Gaby à l'intérieur de la Vallée d'Aoste


Histoire[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de témoignages quant aux premiers habitants de Gaby. Le premier village fut sans doute Lihrla, où se trouvent les ruines d'une maison forte, utilisée comme lazaret au cours de l'épidémie de peste en 1630. Le centre de la communauté fut ensuite déplacé en localité Kiamourseyra, constituant le chef-lieu actuel.

Gaby fut un fief des Vallaise au XIVe siècle, et fut cédé ensuite à la famille noble locale des Troc-Drisquer, propriétaires de la maison forte de Palatz, remontant à 1632 selon une inscription en langue allemande sur une poutre du toit.

La commune de Gaby a fait partie pendant des siècles de la commune d'Issime, sous le nom d'Issime-Saint-Michel (officiel) ou Überland en allemand (ou Überlann localement, en patois walser issimois Töitschu), alors qu'Issime s'appelait Issime-Saint-Jacques. Le fief de Gaby, comprenant le vallon de Niel jusqu'au pont de Trentaz, fut cédé des nobles de Vallaise aux Troc-Drisquer, forme dérivée de l'allemand Dreiziger qui se réflète dans l'actuel nom de famille gabençois Trentaz (= trente).

Gaby a acquis le statut de commune autonome en 1952, quoique les deux paroisses aient été séparées déjà en 1786, par l'institution de l'église Saint-Michel Archange.

Économie[modifier | modifier le code]

Le territoire de Gaby est occupé pour la plupart par des forêts et des petits torrents. L'atmosphère très détendue que l'on respire dans le chef-lieu et surtout dans les hameaux, ainsi qu'un climat sec et frais ont contribué au développement du tourisme estival, et la proximité avec le domaine skiable de Weissmatten à Gressoney-Saint-Jean et celui de Monterosa Ski à Gressoney-La-Trinité, attire bien des touristes en hiver aussi. Avec les communes de Gressoney-Saint-Jean, Gressoney-La-Trinité et Issime, Gaby fait partie de la Communauté de montagne Walser - haute vallée du Lys.

Culture[modifier | modifier le code]

Cette commune a conservé au cours des siècles un parler francoprovençal, malgré les fortes influences germaniques des deux communes limitrophes d'Issime en aval et de Gressoney-Saint-Jean en amont, qui peuvent être relevées dans certains toponymes (Crusmato, Niel, Halberpein, Palatz et autres), aussi bien que dans certains mots. Ce patois présente aussi des influences de la langue celtique parlée par les ancêtres des Valdôtains, les Salasses.

Le village de Niel, en amont du chef-lieu, dans le vallon du même nom, fut fondé par des gens walser provenant de Gressoney. Les traces de leur civilisation sont présentes dans l'architecture, caractérisée par les Stadel, et dans le patois local. Le vallon de Niel, connu aussi pour la cascade du torrent Niel, mesurant 28 mètres de haut, a constitué une route commerciale vers les vallées du Vercellais et du biellais.

Le costume féminin gabençois[modifier | modifier le code]

Le costume traditionnel féminin de Gaby présente bien des analogies avec les costumes féminins savoyards, terre d'émigration des habiles maçons gabençois. Au XIXe siècle, le costume était utilisé pour le mariage, et était détruit à la mort de sa propriétaire. Beaucoup de femmes les cousaient à la main, par conséquent chaque costume était unique et présentait des caractéristiques de celle qui le portait, et marquait sa condition socio-économique. En tant que témoignage de tous les événements de la vie auterfois, les costumes typiques représentent le point de départ pour connaître les mœurs de cette communauté. Chaque femme achetait auprès des marchands ambulants et des colporteurs des rubans, des passementeries, des morceaux de soie, pour rendre son costume unique et plus beau que celui des autres. Les femmes achetaient des tissus d'importation pour leur costume, alors que les vêtements quotidiens était d'une étoffe de production locale, le drap. Les couleurs de base des costumes gabençois, le noir et le blanc, étaient embrasés par des décorations, des rubans et des dentelles multicolores.

Le corps philharmonique « Reine Marguerite »[modifier | modifier le code]

La fanfare municipale gabençoise a été fondée en 1922. Dédiée à la reine Marguerite de Savoie, qui se rendait très souvent dans la vallée du Lys pour ses vacances, elle a été le fruit des efforts de Thérèse Yon, maîtresse d'école primaire à Gaby, qui en 1922 encouragea 38 élèves à apprendre la musique, en engendrant ainsi une passion qui ne s'est jamais éteinte au fil des années. La reine paraît parmi les membres fondateurs. Tout au cours de son histoire, la société philharmonique a joui de l'appui fidèle et passionné de la administration municipale de Gaby, qui a toujours organisé beaucoup d'initiatives, telles que des spectacles théâtraux, des œuvres de bienfaisance, qui l'ont soutenue financièrement. Outre aux événements les plus importants dans la vie de la commune, la fanfare se produit souvent dans toute la Vallée d'Aoste et dans d'autres régions aussi, lors de rencontres, ou en concert, surtout pour la Sainte-Cécile, patronne des musiciens. Le répertoire comprend des marches traditionnelles et américaines, aussi bien que des chansons pour orchestre et des transcriptions du répertoire lyrique et symphonique.

Monuments et lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

  • Le sanctuaire de Voury, le deuxième par importance de la vallée du Lys, il a toujours été un point de référence pour les gens walser. Il est dédié à la Sainte-Vierge (Notre-Dame de grâce).

Personnalités liées à Gaby[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Sur la commune de Gaby se déroule la marche des Alpins en mémoire de Léonard Follis.

Société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les syndics successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2010 Émile Bastrenta Liste unique Pour le pays Syndic
2010 en cours Piergiorgio Ropele Union valdôtaine Syndic
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Hameaux : Chef-lieu, Zappegly, Pont-de-Trenta, Crusmato, Bouri, Gattinery, Yair Desor, Tzen de la boa, Serta Desor, Serta Desout, Voury, Rubin, Zuino, Chanton Desor, Chanton Desout, Niel, Gruba ;
  • Localités : Kiamourseyra, Forvuill, Zeimalavilla, Masounozi, Riciarmeira, Lihrla, Gaby Desor, Gaby Desout, Pro dou Toucco, Yair Desout, Moulin, Palatz, Halberpein.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Andorno Micca (BI), Brusson, Callabiana (BI), Gressoney-Saint-Jean, Issime, Piedicavallo (BI), Rassa (VC), Sagliano Micca (BI)

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Gaby (Italie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]