Murena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la série de bande dessinée. Pour l’automobile construite par Matra, voir Talbot-Matra Murena.
Murena
Série
Scénario Jean Dufaux
Dessin Philippe Delaby (1997-2013)
Couleurs Philippe Delaby (1997-2013)
Béatrice Delpire (1997)
Benn (1999)
Kathelyn Dina (2001-2002)
Jérémy Petiqueux (2006-2009)
Genre(s) historique

Thèmes Rome antique, gladiateurs
Personnages principaux Lucius Murena
Britannicus
Claude
Agrippine
Néron
Lieu de l’action Rome, Italie
Gaule
Époque de l’action Ier siècle après J.-C.

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale français
Éditeur Dargaud
Première publication novembre 1997
Format couleur
format normal, cartonné
Nb. d’albums 9

Murena est une série de bande dessinée historique belge dessinée par Philippe Delaby et écrite par Jean Dufaux. Elle est éditée par Dargaud depuis 1997.

Description[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

L’histoire débute au sein de la Rome antique, sous le règne de l’empereur Claude. Ce dernier est tombé amoureux d’une jeune femme, délaissant ainsi la terrible Agrippine et son fils adoptif, le futur empereur Néron. À la suite de l'assassinat de Claude, Néron monte sur le trône et devient la proie d’une folie, réelle ou supposée, qui le consume.

À travers ces épisodes, nous voyons comment Néron sombre dans la cruauté, par un concours de circonstances, un jeu de manipulation et de vengeance…

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Lucius Murena : héros de la série, fils de la patricienne Lollia Paulina et ami de Néron. Il ne peut admettre l’amour que l’empereur Claude porte à sa mère. Le futur le confortera et lui apprendra qu’il n’est jamais bon d’être aussi près du pouvoir.
  • Lollia Paulina : mère de Murena et maîtresse de l'empereur Claude. Le gladiateur Draxius l'assassine et la décapite sur ordre d'Agrippine, qui en est jalouse ; celle-ci présente sa tête à Claude après son empoisonnement, pour hâter sa mort.
  • Britannicus : fils de Claude. À cause de sa filiation, il barre le chemin du trône à Néron et, par là même, à sa mère. Il meurt au moment où il s'apprête à révéler l'acte de répudiation d'Agrippine, rédigé par Claude juste avant son assassinat, sans que l'on puisse déterminer s'il a été empoisonné par Néron ou s'il a succombé à une rupture brutale de petits anévrismes artériels liés à son épilepsie[1].
  • Claude : empereur romain, cinquième César.
  • Agrippine : femme ambitieuse à la beauté mortelle. Elle n’a de cesse de faire reconnaître son fils comme unique héritier de l’empire.
  • Néron : jeune homme écrasé par l’influence de sa mère, il se soumet à tout ce qu’elle prévoit pour lui, jusqu’à être complice du plus terrible des actes.
  • Balba : ancien gladiateur qui veut venger Britannicus, son ancien maître, victime à ses yeux de Néron. Il s’allie à Murena.
  • Draxius : gladiateur et homme de main d'Agrippine. Il est tué dans l'arène par Balba, à l'instigation de Néron, qui est engagé dans une lutte à mort contre sa mère.
  • Poppée : épouse d'Othon, sensuelle et ambitieuse, elle devient la maîtresse puis l'épouse de Néron, à qui elle donne une fille, Claudia Augusta, qui meurt quatre mois après sa naissance.
  • Pétrone : écrivain et ami de Murena, qu'il héberge dans sa domus après le meurtre de Lollia Paulina.
  • Pallas : affranchi grec. Complice d'Agrippine dans le meurtre de Claude, il se retourne contre Néron quand celui-ci lui prend son esclave Acté et tente de favoriser Britannicus. Chassé de la cour par Néron, il est dénoncé par ce dernier à Murena comme le prétendu commanditaire de l'assassinat de Lollia Paulina et finit assassiné par l'empereur.
  • Acté : esclave de Pallas. Néron en fait sa maîtresse, avant de l'abandonner au profit de Poppée. Elle est recueillie par Pétrone et Murena, qui tombe amoureux d'elle. Néron la donne au centurion Sardius Priscus Agricola, qui l'emmène avec lui en Gaule. Mais le camp est attaqué et Acté capturée par les hommes du druide Cervarix, qui s'apprête à la sacrifier. Murena tente de la sauver, mais elle meurt en même temps que Cervarix.
  • Massam : gladiateur sanguinaire. Il devient l'homme de main de Néron à la fin du tome 4, ainsi que celui de Poppée au tome 5. Il est l'ennemi de Balba, dont il a tué l'ami, Proyas, dans l'arène. Celui-ci le vainc à plusieurs reprises, mais il échappe à chaque fois à la mort.
  • Évix : amie de Balba, qui est amoureux d'elle et qu'elle aide dans son combat contre Néron, elle est la descendante de Diviciacos. Sa famille a été assassinée par le druide Cervarix, qui l'a défigurée ; vendue au marchand Licinius, elle grandit à Rome. De retour en Gaule avec Murena et Balba, elle finit par tuer Cervarix, mais son geste entraîne malencontreusement la mort d'Acté. Elle prend ensuite la tête des Gaulois en rébellion contre Rome.
  • Rubria : vestale, amie de Lollia Paulina. Murena et Balba trouvent refuge auprès d'elle à leur retour de Gaule. Violée par Néron et Massam, elle se donne la mort.

La série[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Dans le tome 8, les auteurs définissent leur œuvre comme étant à l'image des romans d’Alexandre Dumas, qui « prenait plaisir à fréquenter l'histoire mais gardait l'indépendance par rapport à ses sources[2] ».

Publications critiques[modifier | modifier le code]

À la fin de chaque tome, un glossaire définit les mots latins utilisés ou précise le contexte historique d’une scène. Il est parfois suivi d’un erratum quand une inexactitude dans un album précédent a été signalée au scénariste (par exemple emploi de gens Claudii au lieu de gens Claudia ou Claudii).

Le magazine L'Histoire a publié en 2009 un hors-série, Rome au temps de Néron, en partenariat avec Dargaud[3]. Il contient notamment un chapitre sur « Le vrai et le faux dans Murena ».

Récompenses[modifier | modifier le code]

Revanche des cendres a obtenu le prix Château-de-Cheverny de la bande dessinée historique lors des Rendez-vous de l’Histoire de Blois en 2011[4].

Publications en français[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Cycle de la Mère
  1. La Pourpre et l’Or (1997, ISBN 2-87129-116-0)
  2. De sable et de sang (1999, ISBN 2-87129-173-X)
  3. La Meilleure des mères (2001, ISBN 2-87129-302-3)
  4. Ceux qui vont mourir… (2002, ISBN 2-87129-457-7)
intégrale du premier cycle (2005, ISBN 2-87129-873-4)
Cycle de l’Épouse
  1. La Déesse noire (2005, ISBN 2-87129-762-2)
  2. Le Sang des bêtes (2006, ISBN 978-2-505-00072-3)
  3. Vie des feux (2009, ISBN 978-2-505-00686-2)
  4. Revanche des cendres (2010, ISBN 978-2-505-01016-6)
intégrale du second cycle (2011, ISBN 978-2-250-50134-6)
Cycle de la Mort
  1. Les épines (2013, ISBN 978-2-505-01652-6)

Éditeurs[modifier | modifier le code]

  • Dargaud : tomes 1 à 9 (première édition des tomes 1 à 9)

Publications à l'étranger[modifier | modifier le code]

Certains albums de Murena ont été traduits en italien, allemand, néerlandais, polonais et latin.

  1. Murex et Aurum (en latin) : traduit par Cathy Rousset et Claude Aziza, novembre 1999

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Dufaux, Philippe Delaby, Murena, l'intégrale, Dargaud,‎ 2011, « 2 : « De sable et de sang » ».
  2. Revanche des cendres, Dargaud, 2010
  3. « Murena dans L’Histoire et à la Sorbonne », sur Auracan.com,‎ 26 octobre 2009 (consulté le 25 février 2011)
  4. « Les Rendez-vous de l'histoire décernent leurs prix », sur livreshebdo.fr,‎ 28 septembre 2011 (consulté le 4 octobre 2011)