Robert Mantran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Mantran

texte=Importez l'image de cette personne

Biographie
Naissance 19 décembre 1917
Paris
Décès 24 septembre 1999 (à 81 ans)
Nationalité Drapeau de la France Français
Thématique
Formation Université de Paris (Sorbonne)
Institut français d'archéologie
Titres professeur des universités
Membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
Approche histoire de l'Empire ottoman et de la Turquie
Travaux * Istanbul dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. Essai d'histoire institutionnelle, économique et sociale (1962)
  • L'Empire ottoman, du XVIe au XVIIIe siècle. Administration, économie, société (1984)

Robert Mantran, né le 19 décembre 1917 à Paris et mort le 24 septembre 1999 à Aix-en-Provence, est un historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à la Sorbonne, il entre à l'Institut français d'archéologie, en 1945. Deux ans plus tard, il devient professeur au prestigieux lycée de Galatasaray et prépare sa thèse de doctorat à l'université de Galatasaray voisine. En 1952, il devient chercheur au Centre national de la recherche scientifique, puis, quelques années plus tard, maître de conférences à l'université de Tunis. Après sa thèse d'État, il est élu, en 1961, professeur de turcologie à l'université d'Aix-Marseille, où il reste jusqu'à son départ à la retraite, en 1985.

Ses travaux l'imposent comme un des plus grands turcologues français de la deuxième moitié du XXe siècle, avec Louis Bazin, puis Gilles Veinstein, et a également publié plusieurs livres sur l'histoire des arabes, qui font référence encore aujourd'hui. Il est élu en 1990 à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Robert Mantran[modifier | modifier le code]

  • Règlements fiscaux ottomans. Les provinces syriennes, Paris-Beyrouth, Maisonneuve/Imprimerie catholique, 1951 (avec Jean Sauvaget).
  • Histoire de la Turquie, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », 1952, nouv. éd., 1961, 1968, 1983, 1988 et 1993.
  • Turquie, Paris, Hachette, 1955 (traduit en anglais), nouv. éd. 1969.
  • Trésors de la Turquie, Paris, Arthaud, 1959 (avec Michel de Saint-Pierre).
  • Inventaire des documents d'archives turcs du Dar El-Bey, Tunis, Paris, Presses universitaires de France, 1961.
  • Istanbul dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. Essai d'histoire institutionnelle, économique et sociale, Paris, Maisonneuve, 1962.
  • Istanbul au siècle de Soliman le Magnifique, Paris, Hachette, coll. « La vie quotidienne », 1965, nouv. éd., 1990.
  • L'Expansion musulmane. VIIe-XIe siècles, Paris, Presses universitaires de France, 1969, nouv. éd., 1991, coll. « Nouvelle Clio ».
  • L'Empire ottoman, du XVIe au XVIIIe siècle. Administration, économie, société, Londres, Variorum, 1984.

Ouvrages collectifs dirigés par Robert Mantran[modifier | modifier le code]

  • Les Régimes politiques des pays arabes, Paris, Presses universitaires de France, 1968, nouv. éd., 1990.
  • L'Égypte aujourd'hui. Permanences et changements. 1905-1976, Paris, éd. du CNRS, 1978.
  • Mémorial Ömer Lutfi Barkan, Paris, Institut français d'études anatoliennes/Maisonneuve, 1980.
  • L'Eurasie, XIe-XIIIe siècles, Paris, Presses universitaires de France, 1982 (codirection avec Georges Duby).
  • Histoire de l'empire ottoman, Paris, Fayard, 1989.
  • Les Grandes Dates de l'Islam, Paris, Larousse, 1990.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Edhem Eldem, « Un tournant historiographie trop souvent oublié : Istanbul dans la seconde moitié du XVIIe siècle (1962), par Robert Mantran », dans Güneş Işıksel et Emmanuel Szurek (dir.), Turcs et Français. Une histoire culturelle, 1860-1960, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014.
  • Abdeljelil Temimi, Mélanges professeur Robert Mantran, Zaghouan, Centre d'études et de recherches ottomanes, morisques, de documentation et d'information, 1988.
  • Gilles Veinstein, « In memoriam Robert Mantran (1917-1999) », Turcica, volume 32, 2000, p. 5-6.