Mordovie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec la Moldavie ou la Moravie
République de Mordovie
(ru) Республика Мордовия
(mdf) Мордовскяй Республикась
(myv) Мордовской Республикась
Armoiries de la Mordovie
Armoiries de la Mordovie
Drapeau de la Mordovie
Drapeau de la Mordovie
Mordovie
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Volga-Viatka
District fédéral Volga
Statut politique République
Création 10 janvier 1930
Capitale Saransk
Président Vladimir Volkov
Premier ministre Vladimir Souchkov
Démographie
Population 834 755 hab. (2010)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Superficie 26 128 km2
Autres informations
Langue(s) officielle(s) Russe, mokcha, erzya
Fuseau horaire UTC+4
Code OKATO 89
Code ISO 3166 RU-MO
Immatriculation 13
Liens
Site web http://www.e-mordovia.ru

La Mordovie ou république de Mordovie est un sujet fédéral de Russie comptant un peu moins de 835 000 habitants en 2012[1]. Sa capitale est Saransk.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom de la Mordovie (parfois orthographié de façon inexacte Mordavie) provient des Mordves, peuple de langue finno-ougrienne (mokcha et erzya) soumis en 1551 par Ivan IV le Terrible après la prise de Kazan. On rencontre également le nom Mordvinie.

Localement, le territoire est connu sous les dénominations suivantes :

  • en russe : Мордовия, Mordovia (/mɐrˈdovʲɪjə/) ; en forme longue : Республика Мордовия, Respoublika Mordovia (/rʲɪsˈpublʲɪkə mɐrˈdovʲɪjə/) ;
  • en mokcha : Мордовия Республикась, Mordoviya Respublikas ;
  • en erzya : Мордовия Республикась, Mordoviya Respublikas.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Carte politique de Mordovie avec ses voisins immédiats.

La république de Mordovie est située en Russie dans la partie est de la plaine d'Europe orientale. Sa partie occidentale occupe la plaine Oka-don, ses parties centrales et orientales l'élévation de la Volga. Elle mesure un peu moins de 300 km d'est en ouest, et environ 170 km du nord au sud. Au total, elle recouvre 26 200 km2, le 69e sujet fédéral russe par superficie.

La Mordovie est voisine des oblasts de Nijni Novgorod au nord, de Riazan à l'ouest, de Penza au sud et d'Oulianovsk à l'est, ainsi que de la Tchouvachie au nord-est.

La république culmine à 324 m d'altitude, à l'intersection de la route venant de Bolchoy Maresev avec celles de Mokchaley, Pyaigiley et Pitcheury. Elle compte environ 500 lacs et plus d'une centaine de cours d'eau, dont la Soura, l'Alatyr et la Mokcha.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Mordovie est continental.

La température moyenne de janvier est −11°C, la température moyenne de juillet +19°C.

En moyenne, les précipitations annuelles atteignent 500 mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire antique[modifier | modifier le code]

Carte schématique de l'Europe en 814 ; les Mordves (ici en anglais, Mordvins) sont mentionnés dans le quart supérieur-droit de la carte.

Les premières traces archéologiques d'humains dans la région de la Mordovie datent du Néolithique. Les Mordves, un peuple finno-ougrien, sont mentionnés dans des sources écrites au VIe siècle. Par la suite, ceux-ci subissent l'influence du khanat bulgare de la Volga et du Rus' de Kiev.

Domination mongole[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, les Mongols conquièrent de vaste territoires en Europe de l'Est. Ils fondent le khanat de la Horde d'or en 1241, en soumettant la région de la Mordovie, laquelle appartient alors à l'oulous de Moukhcha (en). La Horde d'Or se désintègre dans les années 1430, et certains Mordves deviennent sujets du khanat de Kazan, d'autres sont incorporés dans la Grande-principauté de Moscou.

Domination russe[modifier | modifier le code]

Lorsque Ivan IV annexe le khanat de Kazan en 1552, les terres mordves sont assujetties aux tsars russes. L'élite mordve adopte rapidement la langue et les coutumes russes ; dans les zones rurales, la culture mordve est préservée.

Les Russes tentent de convertir les Mordves au christianisme orthodoxe à partir du milieu du XVIIIe siècle. Les Mordves n'abandonnent leur propre religion chamanique que lentement, et certains aspects chamaniques sont préservés comme culture locale bien que la population devienne nominalement chrétienne. La littérature traduite en mordve concerne essentiellement des textes religieux ; aux XVIIIe siècle, l'alphabet latin est utilisé, puis à partir du milieu du XIXe siècle, l'alphabet cyrillique.

Union soviétique[modifier | modifier le code]

Carte des oblats de Kouïbychev (vert clair) et Saratov (mauve) et des RSSA des Allemands de la Volga (jaune) et de Mordovie (vert foncé), 1940.

Pendant les révolution et guerre civile russes, la Mordovie est tenue par les opposants aux Bolcheviks. Après la victoire de ces derniers, la Mordovie devient une partie de la République socialiste fédérative soviétique de Russie. En 1925, le gouvernement soviétique fonde des districts autonomes et des conseils de village dans les zones mordves. L'époque soviétique voit le développement de deux langues écrites avec l'alphabet cyrillique, basées sur le dialecte erzya en 1922 et mokcha en 1923[2].

L'okroug de Mordovie est fondé le et est élevé au statut d'oblast autonome le . Il est transformé en République socialiste soviétique autonome de Mordovie le .

Fédération de Russie[modifier | modifier le code]

Lors de la désintégration de l'Union soviétique en 1990, la RSSA de Mordovie se proclame république de Mordovie et reste membre de la Fédération de Russie. L'incarnation actuelle de la république est fondée le .

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Subdivisions de Mordovie.

La république de Mordovie est divisée en 22 raïons et 3 cités (Kovylkino, Rouzaïevka et Saransk).

Démographie[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Entre 1989 et 2010, la population de Mordovie a évolué de la façon suivante :

Le tableau suivant regroupe quelques statistiques démographies pour la période 1970-2010 :

Année Population Naissances Décès Accroissement naturel Taux de natalité (‰) Taux de mortalité (‰) Accroissement naturel (‰) Taux de fécondité
1970 1 026 000 15 423 9 048 6 375 15,0 8,8 6,2  
1975 1 003 000 14 983 9 689 5 294 14,9 9,7 5,3  
1980 984 000 14 320 10 287 4 033 14,6 10,5 4,1  
1985 964 000 15 123 11 152 3 971 15,7 11,6 4,1  
1990 963 000 12 910 11 018 1 892 13,4 11,4 2,0 1,87
1991 961 000 11 537 11 079 458 12,0 11,5 0,5 1,73
1992 961 000 10 215 11 574 -1 359 10,6 12,0 -1,4 1,55
1993 959 000 9 276 13 217 -3 941 9,7 13,8 -4,1 1,42
1994 956 000 8 916 14 748 -5 832 9,3 15,4 -6,1 1,37
1995 952 000 8 589 13 460 -4 871 9,0 14,1 -5,1 1,32
1996 946 000 7 883 13 579 -5 696 8,3 14,4 -6,0 1,22
1997 939 000 7 493 13 631 -6 138 8,0 14,5 -6,5 1,16
1998 931 000 7 469 13 116 -5 647 8,0 14,1 -6,1 1,16
1999 923 000 6 994 14 200 -7 206 7,6 15,4 -7,8 1,09
2000 913 000 7 148 14 838 -7 690 7,8 16,2 -8,4 1,12
2001 903 000 7 049 14 200 -7 151 7,8 15,7 -7,9 1,11
2002 891 000 7 131 14 918 -7 787 8,0 16,7 -8,7 1,12
2003 880 000 7 433 15 170 -7 737 8,4 17,2 -8,8 1,16
2004 873 000 7 689 14 768 -7 079 8,8 16,9 -8,1 1,20
2005 865 000 7 394 14 823 -7 429 8,5 17,1 -8,6 1,14
2006 858 000 7 367 13 981 -6 614 8,6 16,3 -7,7 1,14
2007 851 000 7 728 13 320 -5 592 9,1 15,6 -6,6 1,19
2008 846 000 8 215 13 167 -4 952 9,7 15,6 -5,9 1,28
2009 841 000 8 103 13 027 -4 924 9,6 15,5 -5,9 1,27
2010 835 000 7 974 13 106 -5 132 9,5 15,7 -6,1 1,25

Groupes ethniques[modifier | modifier le code]

Article principal : Mordves.

Les Mordves sont un peuple finno-ougrien parlant deux langues proches, le moksha et l'erzya. Les Mordves s'identifient eux-mêmes comme des groupes ethniques distincts[6] : les Mokchanes et les Erzianes.

Selon le recensement de 2010[5], les Russes forment 53,4 % de la population de la république, tandis que les Mokchanes et les Erzianes seulement 40 %. Parmi les autres groupes ethniques, on compte des Tatars (5,2 %), des Ukrainiens (0,5 %) et plusieurs autres groupes plus restreints formant au total moins de 0,5 % de la population.

Groupe
ethnique
1939 1959 1970 1979 1989 2002 2010
Pop.  % Pop.  % Pop.  % Pop.  % Pop.  % Pop.  % Pop.  %
Russes 719 117 60,5 590 557 59,0 606 817 58,9 591 212 59,7 586 147 60,8 540 717 60,8 443 737 53,4
Mordves 405 031 34,1 357 978 35,8 364 689 35,4 338 898 34,2 313 420 32,5 283 861 31,9 333 112 40,0
Tatars 47 386 4,0 38 636 3,9 44 954 4,4 45 765 4,6 47 328 4,9 46 261 5,2 43 392 5,2
Ukrainiens 7 586 0,6 6 554 0,7 6 033 0,6 5 622 0,6 6 461 0,7 4 801 0,5 4 801 0,5
Autres 8 884 0,7 6 468 0,6 7 069 0,7 8 012 0,8 10 148 1,1 13 126 1,5 11 361 1,4

Religion[modifier | modifier le code]

La confession principale est le christianisme orthodoxe russe. L'Islam sunnite, pratiqué essentiellement par les Tatars, est la principale minorité religieuse.

Langue[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Langues mordves, Mokcha (langue) et Erzya.
Plaques de rue trilingues à Saransk, en russe, mokcha et erzya.

Les langues mordves sont un sous-groupe des langues ouraliennes et comprennent le mokcha et l'erzya, proches mais mutuellement inintelligibles.

Seulement un tiers des locuteurs mordves vivent dans la république de Mordovie.

Politique[modifier | modifier le code]

À l'intérieur de la Fédération de Russie, la Mordovie a le statut de république. Le président est actuellement Vladimir Volkov, depuis le . Son précédesseur était Nikolaï Merkouchkin, en place entre 1995 et 2012.

Économie[modifier | modifier le code]

Les industries de Mordovie les plus développées sont la construction de machines, la chimie, le travail du bois et l'industrie alimentaire. La plupart des entreprises industrielles sont situées dans la capitale Saransk, dans les villes de Kovylkino and Rouzaïevka, et dans les localités de Tchamzinka et Komsomolsky.

Éducation[modifier | modifier le code]

Parmi les principaux organismes d'enseignement supérieur, l'Université d'État de Mordovie et l'Institut pédagogique d'État de Mordovie à Saransk.

Personnalités[modifier | modifier le code]

En 2013, la Mordovie offre une maison à Gérard Depardieu[7].

Goulags et camps de travail[modifier | modifier le code]

Les premiers camps de concentration soviétiques ont été construits en Mordovie dans les années 1930. 40 000 prêtres y furent fusillés.

En 2013, il y a 15 000 prisonniers répartis dans 18 colonies[8].

Nadejda Tolokonnikova, membre du groupe Pussy Riot, est enfermée depuis 2012 au camp IK-14, dirigé par le colonel Koulaguine et le lieutenant colonel Koupriyanov. Elle dénonce des conditions de détention « inhumaines »[9].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) [PDF] « Численность городского и сельского населения по полу по субъектам Российской Федерации », GKS
  2. (en) Barbara A. Anderson et Brian D. Silver, « Equality, Efficiency, and Politics in Soviet Bilingual Education Policy, 1934-1980 », American Political Science Review, vol. 78,‎ décembre 1984, p. 1019-1039
  3. (ru) « Всесоюзная перепись населения 1989 г. Численность наличного населения союзных и автономных республик, автономных областей и округов, краёв, областей, районов, городских поселений и сёл-райцентров », Institut de démographie de l'Université d'État,‎ 1989
  4. (ru) [xls] « Численность населения России, субъектов Российской Федерации в составе федеральных округов, районов, городских поселений, сельских населённых пунктов – районных центров и сельских населённых пунктов с населением 3 тысячи и более человек », Rosstat,‎ 21 mai 2004
  5. a et b (ru) « Всероссийская перепись населения 2010 года. Том 1 », Rosstat,‎ 2011
  6. (en) « Mordvin language », Encyclopaedia Britannica
  7. http://www.lefigaro.fr/culture/2013/01/07/03004-20130107ARTFIG00514-depardieu-mordovie-mon-amour.php
  8. http://www.lefigaro.fr/culture/2013/01/07/03004-20130107ARTFIG00514-depardieu-mordovie-mon-amour.php
  9. http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/Dossiers/p-26371-Nadejda-Tolokonnikova-face-aux-impitoyables-punitions-collectives-des-camps.htm