Nadejda Tolokonnikova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nadejda Tolokonnikova

Description de l'image  Nadezhda Tolokonnikova (2012-02-04; Denis Bochkarev).jpg.
Naissance 7 novembre 1989 (24 ans)
Norilsk (kraï de Krasnoïarsk)
Nationalité Drapeau de Russie Russe
Pays de résidence Russie
Profession Artiste, étudiante en philosophie
Activité principale Pussy Riot
Formation
Conjoint
Piotr Verzilov
Descendants
1 fille, Gera[1]

Nadejda Andreyevna Tolokonnikova (en russe Надeжда Андрeевна Толокoнникова), née le 7 novembre 1989 à Norilsk dans le kraï de Krasnoïarsk, est une étudiante en philosophie, artiste et activiste politique russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiante en philosophie à l'université d'État de Moscou, elle réalise de nombreuses performances artistiques parfois engagées politiquement avec son mari Piotr Verzilov et avec le groupe de Punk rock féministe russe Pussy Riot[2]. En 2008, elle fait scandale pour avoir réalisé une performance dans un musée moscovite en organisant des relations sexuelles à plusieurs afin de protester contre l'élection de Dmitri Medvedev[3].

En mars 2012, elle est placée en détention provisoire pour « hooliganisme »[4] à la suite d'une « prière punk » dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou le 21 février 2012. Cette « prière punk », intitulée Marie mère de Dieu — chasse Poutine ![5], contient entre autres les paroles « Sainte Marie mère de Dieu, deviens féministe », « merde, merde, merde du Seigneur », « la Gay Pride est envoyée en Sibérie » et « chasse Poutine »[6]. Elle est finalement condamnée à deux ans de camp de travail[7].

Fin septembre 2013, Nadejda Tolokonnikova annonce le début d’une grève de la faim dans la colonie IK-14, en Mordovie, où elle purge sa peine. Certains médias russes publient sa lettre ouverte dénonçant les conditions de détention et de travail des femmes dans la colonie[8].

En novembre 2013, elle est envoyée par l'administration pénitentiaire dans un camp à Krasnoïarsk en Sibérie orientale, d'où elle est libérée le 23 décembre suivant en vertu d'une loi d'amnistie[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mariée avec Piotr Verzilov, elle est mère d'une fille, née le 4 mars 2008[10] et prénommée Hera (également retranscrit Gera) en référence à la déesse Héra[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :