Oblast de Novgorod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oblast de Novgorod
(ru) Новгородская область
Armoiries de l'Oblast de Novgorod
Armoiries de l'Oblast de Novgorod
Drapeau de l'Oblast de Novgorod
Drapeau de l'Oblast de Novgorod
Oblast de Novgorod
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Nord-Ouest
District fédéral Nord-Ouest
Statut politique Oblast
Création 7 mai 1944
Capitale Novgorod
Gouverneur Sergueï Mitine
Démographie
Population 694 355 hab. (2002)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Superficie 55 300 km2
Autres informations
Langue(s) officielle(s) Russe
Fuseau horaire UTC+4
Code OKATO 49
Code ISO 3166 RU-NGR
Immatriculation 53
Liens
Site web http://www.niac.natm.ru

L'oblast de Novgorod (en russe : Новгоро́дская о́бласть, Novgorodskaïa oblast) est un sujet fédéral de Russie, établi en 1944. Il se situe dans le district fédéral du Nord-Ouest, entre Moscou et Saint-Pétersbourg. Sa capitale administrative est la ville de Novgorod et la population de l'oblast s'élève à 694 355 habitants (2002), en baisse par rapport aux 753 000 de 1989. 70 % de la population vit en zone rurale ; on compte 10 villes dans l'oblast.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Le lac Peretno dans le district d’Okoulovsky.

L’oblast de Novgorod est limitrophe de l’oblast de Leningrad au nord et au nord-ouest, de l’oblast de Vologda à l’east, de l’oblast de Tver au sud-est et au sud, et de l’oblast de Pskov au sud-ouest.

La moitié ouest de la région est la plaine lacustre du lac Ilmen, tandis que la moitié est forme les contreforts septentrionaux des collines de Valdaï[1]. Le point culminant est le Mont Ryjokha dans les collines de Valdaï (296 m). Le lac Ilmen, l'un des plus étendus de la Russie centrale, se trouve au milieu de l'oblast. Les principaux tributaires du lac Ilmen sont la Msta, vallée s'étirant depuis l'est des collines de Valdaï ; le Lovat, la Pola et le Polist, viennent se déverser dans la moitié sud du lac, et le Chelon, qui s'écoule depuis le sud-ouest. L'unique exutoire du lac est le Volkhov, principal tributaire du lac Ladoga. Presque tout l'oblast se rattache au bassin versant du Volkhov, à l'exception des confins nord-ouest (bassin versant du Louga), des confins nord (bassin versant du Sias), des confins orientaux (bassin versant de la Mologa), et du sud, alimentant par ruissellement la bassin supérieur de la Volga. Les rivières de plus fort débit de l'oblast sont, par ordre décroissant : le Volkhov, la Mologa, la Msta, le Lovat, le Sias et le Chelon.

Le sud et le sud-est de l’oblast forment l'une des plus denses régions de lacs de Russie européenne. Le lac le plus vaste, le lac Seliger, se partage entre les oblasts de Novgorod et de Tver. Les autres grands lacs sont le Lac Valdaï, le lac Chlino, le lac Velyo, le lac Piros et le lac Meglino.

Deux secteurs de l’oblast de Novgorod ont été classés zones naturelles protégées d'intérêt fédéral[2]. Ce sont le Parc national de Valdaï au sud-est de l’oblast, qui recouvre la région des lacs et ses écosystèmes, et la réserve naturelle de la vallée de la Redia au sud-ouest de l’oblast, recouvrant les marécages de Polist (Lovat) ; elle se prolonge par la réserve naturelle du Polist dans l'Oblast de Pskov.

Principales villes[modifier | modifier le code]

Ville Nom russe habitants
(recensement 2002)
Novgorod Великий Новгород 223 263
Borovitchi Боровичи 57 755
Staraïa Roussa Старая Русса 35 511
Valdaï Валдай 18 703
Tchoudovo Чудово 17 434
Pestovo Пестово 15 990

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

En 2014, l'industrie pesait pour près de 40% du PNB de l'oblast. Les principales industries sont les quatre usines chimiques de Veliky-Novgorod, spécialisées dans la fabrication d'engrais ; l'usine métallurgique (cuivre) de Veliky-Novgorod, et l'usine de céramiques réfractaires de Borovitchi[3].

Agriculture[modifier | modifier le code]

La principale spécialité de l’agriculture de l’oblast est l'élevage bovin, avec la production laitière et la viande[4]. En 2011, environ 90% des fermes élevaient des vaches ; la viande de bœuf, le lait et les œufs représentaient 79% de la production agricole. Les plus grandes exploitations pratiquent l'élevage du porc et de la volaille. L'apiculture, le maraîchage et les culture de pomme de terre sont également représentés.

Transports[modifier | modifier le code]

Viaduc de l'autoroute M10 franchissant le Volkhov.

Novgorod était une étape le long d'une des plus importantes routes de commerce du Moyen-Age. Quoique l’importance du trafic fluvial ait beaucoup régressé de nos jours, le lac Ilmen, le Volkhov et le cours inférieur des principaux tributaires du lac Ilmen : le Lovat, le Msta, le Polist et le Chelon, ainsi que le Lac Seliger, restent navigués.

La ligne Moscou – Saint-Pétersbourg traverse l'oblast du sud-est au nord-ouest. Les principales gares sont celles d’Okoulovka, de Malaïa Vichera et de Tchoudovo. À Tchoudovo, une antenne ferroviaire dessert au sud Veliky Novgorod, et une autre part vers le nord en direction de Volkhovstroï et de Mourmansk. Une autre ligne de chemin de fer, reliant Sonkovo à Mga, est parallèle à la première. La ligne de chemin de fer reliant Okoulovka et Neboltchi connecte ces deux itinéraires. En outre, Veliky Novgorod est reliée à Saint-Pétersbourg et à Louga par chemin de fer. La ligne de chemin de fer qui relie Bologoïe à Pskov via Parfino et Staraïa Roussa traverse le sud de l’oblast.

Le réseau routier est développé, quoique seul un petit nombre de routes relient la région à l'oblast de Tver à l'ouest de Valdaï, ou l’oblast de Leningrad à l’est de Lioubytino. Une seule autoroute possède un rayonnement fédéral, la M10 qui relie Moscou et Saint-Pétersbourg en traversant l'oblast via Valdaï, Kresttsy et Veliky Novgorod (avec une rocade de contournement à Veliky Novgorod). D'autres autoroutes relient Veliky Novgorod à Pskov et Velikié Louki, entre autres.

L’Aéroport de Novgorod et l’Aéroport de Krechevitsy se trouvent autour de Veliky Novgorod, mais ils n'assurent plus de vols de passagers réguliers, et de fait, l’Aéroport de Novgorod est pratiquement à l'abandon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bataille opposant Novgorod à la principauté de Souzdal (1170, icône de 1460).

La ville-république[modifier | modifier le code]

Novgorod est l'un des plus anciens foyers de la civilisation russe. Cette ville se trouvait le long de la route commerciale de la Volga, qui remontait la vallée du Volkhov jusqu'au Lac Ilmen et de là redescendait la vallée du Lovat avant d'atteindre celle du Dniepr. Les chroniques font de Novgorod l'endroit où Riourik se serait établi et où il fonda la dynastie des Riourikides en 862. Plus tard, le successeur de Riourik, Oleg, déplaça sa capitale à Kiev, mais Novgorod continua de jouer un rôle important jusqu'au XVe siècle. En 1136, Novgorod déposa son monarque et se constitua en république marchande : ses domaines recouvraient tout le nord-ouest de l'actuelle Russie. Dans cette république médiévale, les décisions étaient votées par un vétché (une assemblée de citoyens) et le prince était élu (la seule ville russe disposant d'institutions similaires était la cité-état de Pskov). Novgorod fut l'une des rares régions de la Rus' épargnée par les invasions mongoles. Elle constitua ainsi un important pôle culturel du monde slave et orthodoxe, et la majorité des monuments préservés de la Russie médiévale (du XIe au XIVe siècle) se trouvent à Veliky Novgorod.

Dans l'empire tsariste[modifier | modifier le code]

Vers la fin du XVe siècle, Novgorod fut défaite par l’armée d’Ivan III, le prince of Moscou, et fut dès lors annexée par la Grande-principauté de Moscou. En 1560, Ivan le Terrible, craignant une trahison, y dépêcha une armée pour mettre à sac la cité. Cet événement, resté dans les annales comme le Massacre de Novgorod, eut des conséquences catastrophiques pour la ville, qui y perdit la majorité de sa population et ne s’en remit jamais. Du reste, encore au début du XVIIe siècle, au Temps des troubles, Novgorod fut derechef pillée par l'armée suédoise.

Le 18 décembre 1708, le tsar Pierre le Grand promulguait un édit instituant sept gouvernements[5],[6]. L'actuel oblast de Novgorod fit d'abord partie de l’Ingrie, rebaptisée « Gouvernement de Saint-Pétersbourg » dès 1710. En 1727, le tsar institua un Gouvernement de Novgorod séparé, subdivisé à son tour en cinq provinces ; l’actuel oblast de Novgorod était partagé entre ces deux régions : la Province de Novgorod et celle de Velikié Louki. En 1772, la Province de Velikié Louki a été annexée au nouveau Gouvernement de Pskov. En 1775, le Gouvernement de Novgorod est devenu le vice-royaume de Novgorod, puis en 1777, le Gouvernement de Pskov est devenu le vice-royaume de Pskov. En 1796, les deux gouvernements furent rétablis. Après la Révolution d'Octobre, l’actuel oblast de Novgorod était presque entièrement situé sur le territoire du gouvernement de Novgorod.

Avant le XIXe siècle, la région de Novgorod était beaucoup plus développée que celles du centre et de l'est de l’actuel oblast. En 1851, on construisit la première ligne ferroviaire à longue-distance de Russie, la ligne Moscou – Saint-Pétersbourg. Par son tracé délibérément rectiligne, elle contournait Novgorod. Ce chantier stimula le développement des régions voisines, avec la création de villes-champignons comme Okoulovka, Malaïa Vichera et Tchoudovo. Par la suite, la construction des lignes depuis Novgorod vers Sonkovo, Saint-Pétersbourg, Bologoïe et Pskov permit l'accélération de ce mouvement.

L'ère communiste[modifier | modifier le code]

Le 1er août 1927 les gouvernements furent dissous et regroupés au sein du nouvel Oblast de Leningrad[7]. Au cours de la Seconde guerre mondiale, de l’automne 1941 au printemps 1944, la moitié occidentale de l’oblast de Novgorod, y compris la ville de Novgorod, était occupée par l'armée allemande. Ce fut un théâtre d'opération important et sanglant, marqué notamment par l'épisode de la Poche de Demiansk, ou l’Offensive Leningrad–Novgorod en janvier 1944, qui se solda par la reconquête de la vallée du Volkhov. La libération de l’oblast, effective le 5 juillet 1944, fut marqué par le rétablissement de Novgorod en tant que chef-lieu.

Depuis 1999, Novgorod a été rebaptisée « Veliky Novgorod ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. William Darby et Richard Brookes, Darby's Universal Gazetteer: Or, A New Geographical Dictionary ..., Original from the New York Public Library, Bennett & Walton,‎ 1827, 837 p.
  2. (ru) « ru:ООПТ Северо-Западного округа », sur Особо охраняемые природные территории России (consulté le 1er mars 2011)
  3. (ru) « Région de Novgorod - industrie et des entreprises région de Novgorod », sur Индустриальный портал (consulté le 18 août 2014)
  4. (ru) « Животноводство », sur Администрация Новгородской области (consulté le 11 mai 2012)
  5. (ru) Décret de 1708 sur la création de provinces
  6. Archives d'État de la région de Mourmansk, Divisions territoriales de l'oblast de Mourmansk (1920-1993 etc.). Справочник, Mourmansk, Éditions et impr. Sever,‎ 1995, p. 19–20
  7. (ru) О.В. Snytko et S.D. Trifonov, Т.B. Chuikova, L.В. Fedina, А.Z. Dubonossov, Divisions administratives et territoriales : tableau des provinces, oblasts, etc. de Novgorod (1727-1995) [« Административно-территориальное деление Новгородской губернии и области 1727-1995 гг. Справочник »], Saint-Pétersbourg,‎ 2009 (lire en ligne), p. 85

Sur les autres projets Wikimedia :