Oblast de Magadan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oblast de Magadan
(ru) Магаданская область
Armoiries de l'Oblast de Magadan
Armoiries de l'Oblast de Magadan
Drapeau de l'Oblast de Magadan
Drapeau de l'Oblast de Magadan
Oblast de Magadan
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Extrême-Orient
District fédéral Extrême-oriental
Statut politique Oblast
Création 3 décembre 1953
Capitale Magadan
Gouverneur Nikolaï Doudov
Démographie
Population 152 358 hab. (2013)
Densité 0,33 hab./km2
Géographie
Superficie 461 400 km2
Autres informations
Langue(s) officielle(s) Russe
Fuseau horaire UTC+12
Code OKATO 44
Code ISO 3166 RU-MAG
Immatriculation 49
Liens
Site web http://www.magadan.ru

L'oblast de Magadan (en russe : Магада́нская о́бласть, Magadanskaïa oblast) est un sujet fédéral de la Russie. Couvrant une superficie de 461 400 km2, l'oblast est la 11e plus vaste subdivision de Russie. C'est aussi l’une des moins peuplées, 152 358 habitants en 2013[1]. Sa capitale administrative est la ville de Magadan.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'oblast de Magadan a été institué le 3 décembre 1953[2] dans ce qu'on appelait alors populairement la Kolyma. Les ressources considérables du sous-sol en matières premières, notamment la richesse des filons d'or et d'argent, les veines d'étain, et les dépôts de tungstène, poussèrent les autorités soviétiques sous Staline à charger l'organisation Dalstroï à développer le creusement des mines et l'aménagement des réseaux de transport en exploitant la main d’œuvre des goulags.

Puis à la mort de Staline, la dissolution de Dalstroï poussa l'administration régionale à reprendre ces responsabilités. La première tâche fut de remplacer le travail forcé par des emplois salariés, la main d’œuvre étant attirée par les perspectives d'expansion économique rapide de la région, en particulier les mines d'or.

Les peuplades indigènes de la région : les Evenes, les Koryaks, les Ioupiks, les Tchouktches, les Orotches, les Tchouvanes et les Itelmènes, qui vivaient traditionnellement de pêche en Mer d'Okhotsk, ou de l'élevage du renne dans la vallée de la Kolyma, subirent les méfaits de l’industrialisation ; en contrepartie, ils bénéficiaient de l'aide sociale des institutions jusqu'à leur dissolution en 1987 dans le cadre de la Perestroïka : c'est ainsi qu'aujourd'hui ces minorités sont durement touchées par le chômage[3].

Le district autonome de Tchoukotka était autrefois subordonné administrativement à l’Oblast de Magadan, mais il a proclamé son autonomie en 1991.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

La baie de Nagaïevo (Magadan).

Le nord de l’Oblast de Magadan est une région montagneuse hostile à l'homme, couverte tantôt par la toundra, tantôt par la taïga. La moitié méridionale est en partie boisée, avec des forêts de bouleau, de saule, le sorbier des oiseleurs, le mélèze et l’aulne.

Les espèces animales de cette région sud sont principalement le mouflon des neiges, le renne, l’orignal et l’ours brun. On trouve aussi plusieurs varietés d'oiseaux, essentiellement des palmipèdes et des oiseaux de mer. La Mer d'Okhotsk est très poissonneuse, notamment en colin, en hareng, en morue, en flet et saumon, ainsi qu'en crabes et fruits de mer.

Économie[modifier | modifier le code]

L’économie est tournée vers l'exploitation des mines de métaux non-ferreux, avec pour unique centre industriel la ville de Magadan. L'exploitation agricole n'a pas dépassé le stade des cultures vivrières. Au mois d'avril 2014, le gouvernement russe a voté la prorogation pour l'Oblast du statut de Zone Économique Particulière jusqu'au 31 décembre 2025[4].

L’oblast de Magadan est considéré comme l'une des plus riches régions au monde en matière de ressources minérales. Le principal minerai est l'or, bien que les filons d'argent et les gisements d'étain soient eux-mêmes très importants. On compte plus de 2000 placers aurifères dans la région, dont 100 filons d'or et 48 d'argent[5]. Récemment, les autorités se sont intéressées à l'exploitation des veines de houille. À moyen terme, les perspectives d'extraction de pétrole et de gaz naturel devraient se concrétiser également.

La pêche est la seule industrie alimentaire de la région, et représente le deuxième bassin d'emploi après les mines. Les 600 000 km2 de la Mer d'Okhotsk baignant l’oblast de Magadan forment l'un des océans les plus poissonneux au monde. L’oblast de Magadan possède plus de 15 900 km de côtes et 29 016 km de rivières navigables ou flottables. Les chalutiers des compagnies de pêche locales sont principalement actifs dans la zone économique Russe, la Mer d'Okhotsk, la Mer de Bering, et en partie en mer du Japon. L'essentiel des prises est réalisé dans les eaux côtières. L'industrie halieutique se concentre à Magadan, Ola, iamsk et Evensk. Le poissons les plus vendus sont le colin, le hareng, la morue et le navaga (apparenté à la morue), le flet et différentes variétés de saumon ; mais on pêche également des crabes, des calmars, des crevettes et des bulots[5].

Compte tenu de son climat rigoureux, l’agriculture de la Région de Magadan est rudimentaire, de sorte que 50% des produits d'alimentation doivent être importés. Le complexe agroalimentaire regroupe quelques industries et des coopératives agricoles : la Sté Gormolzavod, une distillerie, une usine de pâtes, une usine de saucisses, la ferme volaillère Douktcha, et le sovkhose Khasynski[5].. Les spécialités du pays sont l’élevage du renne et des animaux à fourrure, la chasse traditionnelle, la pêche et le piégeage animal.

Malgré la richesse de son sous-sol, l'économie de la région est plutôt en déclin ces dernières années. Le climat rigoureux, l'insuffisance des infrastructures en sont en partie la cause, mais c'est surtout la délicate transition entre l'ère soviétique et le libre-échangisme qui ont entraîné la faillite des compagnies locales, et incité les habitants à émigrer en masse. Lors d'une visite officielle à Magadan au mois de novembre 2005, le Président Vladimir Poutine a approuvé la prorogation des avantages fiscaux aux employeurs de la région afin de relancer l'extraction de minerai d'or[6].

Si le taux de chômage officiel dans la Région de Magadan est d'environ 12%, il est bien supérieur dans les zones à forte densité d'indigènes (16–18%). Le véritable taux de chômage doit être plus élevé encore (sans doute 20%), car il est impossible de recenser les idividus résidant loin des villages ; l'élevage du renne a été abandonné en plusieurs endroits, les quotas de pêche sont presque impossibles à calculer, et la part de l'emploi indigène dans les usines et les mines est indéterminée.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population:

Année Population
1989 542 868
2002 182 726
2010 156 996
statistiques vitales en 2012
  • naissances: 1 917 (12,4 ‰)
  • Décès: 1 943 (12,6 ‰) [7]

Taux de fertilité[8]

2009 2010 2011 2012 2013 2014
1,54 1,44 1,48 1,65 1,69 1,70

Groupes ethniques: Selon le recensement de 2010, la composition ethnique de la population régionale se répartissait ainsi[9] :

Divisions administratives de l'oblast[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :