Les Houches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Houches
Vue du centre-ville des Houches.
Vue du centre-ville des Houches.
Blason de Les Houches
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Bonneville
Canton Chamonix-Mont-Blanc
Intercommunalité SIVOM Pays du Mont-Blanc
Maire
Mandat
Xavier Roseren
2014-2020
Code postal 74310
Code commune 74143
Démographie
Gentilé Houchards
Population
municipale
2 985 hab. (2011)
Densité 69 hab./km2
Population
aire urbaine
60 234 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 53′ 27″ N 6° 47′ 57″ E / 45.8908333333, 6.7991666666745° 53′ 27″ Nord 6° 47′ 57″ Est / 45.8908333333, 6.79916666667  
Altitude Min. 796 m – Max. 4 280 m
Superficie 43,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Les Houches

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Les Houches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Houches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Houches
Liens
Site web Leshouches.fr

Les Houches sont une commune française située dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Houchards.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune des Houches est située dans le département de Haute-Savoie, dans la vallée de l'Arve, non loin de la commune de Chamonix, au pied du mont Blanc. Étendue sur près de 5 000 hectares, de 850 m à 4 304 m (sommet du dôme du Goûter), la commune comprend de nombreux hameaux.

Géologie et relief, hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route nationale 205 en direction de Chamonix et du tunnel du Mont-Blanc (2×2 voies). Le chemin départemental 213 est l'axe principal dans le sens de la longueur la commune. En train, la commune est desservie par les trains de la ligne Saint-Gervais - Vallorcine, à voie métrique. La gare des Houches se situe à 11,6 km du terminus de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet, où s'arrêtent les trains Intercités et TGV.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Les Houches dérive du vieux français Ousches, Osche désignant une champs fermée par une haie ou un fossé. Il pourrait aussi provenir du mot Ouche qui désigne une bonne terre de culture[1],[2]. Si l'origine gauloise semble pertinente, Charles Marteaux indique que le mot trouverait son origine dans le mot grec olké (sillon, champs labouré)[1]. Dans le francoprovençal d'Annecy, de Genève et de Grenoble et de leurs environs, ouche, ouchons signifie faire des entailles longitudinales[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Ceutrons auraient été ses premiers habitants.

Les Houches sont maintenant une station de sports d'hiver et d'été de renommée internationale (23 pistes de ski alpin) ; Les Houches ne sont pas une station édifiée artificiellement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Communauté de communes de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, créée le 1er janvier 2010, avec Chamonix, Servoz et Vallorcine, ainsi que du SIVOM du Pays du Mont-Blanc, avec treize autres communes. Elle fait partie aussi de l'Aire urbaine de Chamonix-Mont-Blanc ensemble à Chamonix-Mont-Blanc et Servoz.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 mars 2001 Pierre Portier ... ...
mars 2001 mars 2008 Patrick Dole ... Technicien forestier
mars 2008 mars 2014 Patrick Dole ... Technicien forestier
mars 2014 en cours Xavier Roseren ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

  • La réserve de Carlaveyron

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Russie Krasnaïa Poliana (Russie)

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 985 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
1 369 1 368 1 414 1 652 1 713 1 628 1 171 1 194 1 212
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 165 1 152 1 113 1 081 1 045 1 057 2 069 1 085 1 108
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 027 990 988 870 982 1 137 1 186 1 243 1 474
1982 1990 1999 2006 2011 - - - -
1 766 1 947 2 706 3 037 2 985 - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Les Houches sont une station de sports d'hiver et d'été de renommée internationale.

Les Houches accueillent chaque année des épreuves de la Coupe du monde de ski alpin, sur sa célèbre piste « La Verte des Houches ». Cette piste, en réalité une noire, est une piste de descente homme.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

La commune abrite une école de physique théorique, où se déroule chaque année des cours donnés par les meilleurs spécialistes. De nombreux lauréats du Prix Nobel de physique sont passés par l'École de Physique des Houches, en tant qu'élèves ou conférenciers.

  • Musée montagnard, dans une maison du XVIIIe siècle, sur le thème du patrimoine et de l'habitat traditionnel.

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Les Houches bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Armes de Les Houches

Les armes des Houches se blasonnent ainsi : D'or vétu d'azur, à un alpenstick et un piolet d'argent passés en sautoir brochant, chargé en cœur d'un besant du mème,bordé de sinople et de gueules, surchargé d'un écusson de gueules à la croix d'argent.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Charles Marteaux, « Sur le sens et l'étymologie de quelques noms de lieux savoyards », Recueil des travaux de l'Institut de géographie alpine, vol. 6, no 6_2,‎ 1918 (lire en ligne), p.145.
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France. Formations préceltiques, celtiques, romanes, vol. 1 : Formations dialectales (suite) et françaises : étymologie de 35000 noms de lieux, Genève, Librairie Droz,‎ 1990, 708 p., p. 280.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).