Dôme du Goûter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dôme du Goûter
Dôme du Goûter depuis Chamonix
Dôme du Goûter depuis Chamonix
Géographie
Altitude 4 304 m
Massif Massif du Mont-Blanc
Coordonnées 45° 50′ 34″ N 6° 50′ 36″ E / 45.84278, 6.8433345° 50′ 34″ Nord 6° 50′ 36″ Est / 45.84278, 6.84333  
Administration
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Région
Région autonome
Rhône-Alpes
Val d'Aoste
Département
Commune
Haute-Savoie
Courmayeur
Ascension
Première Jean-Marie Couttet et François Cuidet, 17 septembre 1784[1]
Voie la plus facile arête Sud

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

(Voir situation sur carte : Vallée d'Aoste)
Dôme du Goûter

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Dôme du Goûter

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Dôme du Goûter

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Dôme du Goûter

Le dôme du Goûter, culminant à 4 304 m, est le troisième plus haut sommet des Alpes françaises, dans le massif du Mont-Blanc, entre la Haute-Savoie et la Vallée d'Aoste.

Le dôme du Goûter est une étape dans l'ascension du mont Blanc par la « Voie Royale » (voir l'article Les différents itinéraires). Plus bas, sur l'aiguille du Goûter se trouve le célèbre refuge du Goûter, géré par le club alpin français, qui héberge les alpinistes lors de l'ascension du mont Blanc. Plus haut, à presque 4 400 m d'altitude, se situe le bivouac/observatoire Vallot.

Les exploits[modifier | modifier le code]

Le 30 juillet 1921, François Durafour est le premier à poser un avion sur le Dôme du Goûter et à en repartir sans encombres[2].

Tracé de la frontière[modifier | modifier le code]

Le sommet du dôme du Goûter est indiqué comme étant entièrement situé en France sur les cartes IGN (françaises)[3] et de l'Office fédéral de topographie suisse[4], alors qu'il est indiqué sur la frontière sur les cartes IGM (italiennes)[5]. La controverse est similaire à celle du mont Blanc quoique moins connue.

Le dôme depuis la gare des glaciers

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien Devies et Pierre Henry, Guide Vallot. La chaîne du Mont Blanc I : Mont Blanc-Trélatête, Grenoble et Paris, Arthaud, 4e édition, 1978
  2. Premier avion à se poser au sommet
  3. Carte de l'IGN
  4. Office Fédéral de la topographie, Carte nationale Suisse, numéro 105, Valais, échelle 1:100000
  5. Istituto Geografico Militare