Le Coteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Coteau
La mairie du Coteau vue depuis le parc Bécot.
La mairie du Coteau vue depuis le parc Bécot.
Blason de Le Coteau
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Canton Perreux
Intercommunalité Roannais Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Louis Desbenoit
2014-2020
Code postal 42120
Code commune 42071
Démographie
Gentilé Costellois(es)
Population
municipale
6 871 hab. (2011)
Densité 1 405 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 41″ N 4° 05′ 15″ E / 46.0280555556, 4.0875 ()46° 01′ 41″ Nord 4° 05′ 15″ Est / 46.0280555556, 4.0875 ()  
Altitude Min. 265 m – Max. 317 m
Superficie 4,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Le Coteau

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Le Coteau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Coteau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Coteau
Liens
Site web www.mairie-lecoteau.fr

Le Coteau est une commune française située dans le département de la Loire et la région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Coteau se situe à environ une heure[Quoi ?] de Saint-Étienne ou de Lyon, dans l'agglomération de la ville de Roanne. Elle est bordée par la Loire.

Communes limitrophes de Le Coteau
Roanne Roanne Roanne
Commelle-Vernay Le Coteau Perreux
Commelle-Vernay Parigny Saint-Vincent-de-Boisset

Hydrographie[modifier | modifier le code]

En plus de la Loire, Le Coteau est arrosée par la rivière du Rhins en rive droite. Le Coteau se trouve au 300e km de la Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le slogan choisi par la commune, qui figure sur certaines de ses brochures, est « La vie du bon côté », jeu de mots sur côté / Coteau, et mise en valeur de sa situation sur l'autre rive de la Loire par rapport à Roanne.

Historique[modifier | modifier le code]

Au XIVe siècle, le territoire qui dépendait de la seigneurie de Roanne fut cédé au sire de Beaujeu. Celui-ci est érigé en commune en 1846. Ville commerciale et industrielle active de l'agglomération roannaise.

Le 15 mars 1833, mise en service de la troisième ligne de chemin de fer de France entre Andrézieux (1re ligne d'Europe continentale) et Roanne, mais elle arrive aux Varennes, en rive droite de la Loire, c'est-à-dire au Coteau.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des derniers maires
Période Identité Étiquette Qualité
2014 - Jean-Louis Desbenoit - Dessinateur
2001 2014 Jean-Paul Burdin - -
1989 2001 Pierre Fernier - -
1975 1989 Lucien Burdin - -

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune du Coteau sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Le Coteau Maire Jean-Louis Desbenoit 23 mars 2014 2020
Cantonales Perreux Conseillère générale Fabienne Stalars 27 mars 2011 2015
Législatives 5e circonscription Député Yves Nicolin 10 juin 2012 juin 2017
Régionales Rhône-Alpes Président du conseil régional Jean-Jack Queyranne 2 avril 2004 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande 6 mai 2012 mai 2017
Autres résultats : Élections au Coteau

Élections municipales de 2014[modifier | modifier le code]

Le maire Jean-Paul Burdin ne se représente pas en 2014[1]. Pour la première fois aux municipales depuis 2001, trois listes se présentent, et non une seule. L'une de centre-droit avec Bernard Gabert, chef d'entreprise et président de l'IUT de Roanne[2], l'autre avec Jean-Louis Desbenoit, dessinateur industriel et septième adjoint sortant[1], et le Front national, liste menée par Véronique Passé[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 871 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
1 534 1 678 1 817 2 032 2 493 2 565 2 447 2 621 2 780
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
3 092 3 714 4 462 4 590 4 624 5 113 5 365 5 500 5 626
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
6 143 6 222 6 571 7 613 8 488 8 359 7 469 7 375 7 065
2011 - - - - - - - -
6 871 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

123 odonymes recensés à Le Coteau
au 21 avril 2014
Allée Ave. Bld Carr. Chemin Cité Côte Cours Imp. Montée Pass. Place Quai Route Rue Square Autres Total
7 [N 1] 6 [N 2] 7 [N 3] 0 7 [N 4] 0 0 0 21 0 3 [N 5] 3 [N 6] 3 [N 7] 1 [N 8] 61 [N 9] 2 [N 10] 2 [N 11] 123
Notes « N »
  1. Allée de la Freydière, Allée de la Palombière, Allée de Rhins, Allée des Étines, Allée des Fleurs, Allée des Saules et Allée du Château.
  2. Avenue d'Espalion, Avenue de la Chapelle, Avenue de la Libération, Avenue de la République, Avenue du Docteur Schweitzer et Avenue Parmentier.
  3. Boulevard Charles de Gaulle, Boulevard Charles Gallet, Boulevard de la Poterie, Boulevard des Belges, Boulevard des Étines, Boulevard Louis Armand et Boulevard Pasteur.
  4. Chemin d'Ailly, Chemin de l'Étoile, Chemin de l'Île Berthier, Chemin des Côtes, Chemin des Plaines, Chemin du Domaine Berger et Chemin Jean de la Fontaine.
  5. Passage Damon, Passage Molière et Passage Rivier.
  6. Place Capitaine Aucey, Place Pincourt et Place Victor Hugo.
  7. Quai Amiral Jules le Bigot, Quai Général Leclerc et Quai Pierre Semard.
  8. Route de Commelle.
  9. Dont Rue du 11-Novembre-1918.
  10. Square Aucey et Square Kennedy.
  11. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, jardins, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Espaces verts/fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Le Coteau bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[6].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture bovine.
  • Lycée d'enseignement professionnel (bois) ; métiers d'art.
  • Industries :

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville du Coteau est jumelée avec :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Diaporama d'hier[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]