Saint-Alban-les-Eaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Alban.
Saint-Alban-les-Eaux
Image illustrative de l'article Saint-Alban-les-Eaux
Blason de Saint-Alban-les-Eaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Canton Saint-Haon-le-Châtel
Intercommunalité Roannais Agglomération
Maire
Mandat
Pierre-Jacques Devedeux
2014-2020
Code postal 42370
Code commune 42198
Démographie
Population
municipale
926 hab. (2011)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 35″ N 3° 56′ 11″ E / 46.0097222222, 3.9363888888946° 00′ 35″ Nord 3° 56′ 11″ Est / 46.0097222222, 3.93638888889  
Altitude Min. 360 m – Max. 791 m
Superficie 7,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Saint-Alban-les-Eaux

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Saint-Alban-les-Eaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Alban-les-Eaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Alban-les-Eaux
Liens
Site web saintalbanleseaux.fr

Saint-Alban-les-Eaux est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint Alban les Eaux est une commune se trouvant dans la Côte Roannaise, dans le département de la Loire (42). Elle est située à une douzaine de kilomètres de la ville de Roanne, soit à 85 km de la préfecture de la Loire, Saint-Étienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Alban a été créée par un décret impérial en 1866. Ce n'est qu’à la fin des années 1900-1910 qu'elle prit définitivement le nom de Saint-Alban-les-Eaux.

Les 775 hectares qui la composent ont été pris sur les communes voisines : Saint-André-d'Apchon pour les 2/3 et Villemontais 1/3. Avant cette date, un important hameau s'était constitué autour de ses 4 sources d'eau minérale dont l'exploitation commerciale commençait. Paroisse depuis 1850, une église y fut édifiée et la prospérité du village incitèrent les habitants à demander leur indépendance communale. Création qui fut à l'origine de vives polémiques avec les habitants de Saint-André-d'Apchon très hostiles au fait d'avoir à abandonner la partie la plus prospère de son territoire.

Indépendante jusque là, la commune de Saint-Alban-les-Eaux a intégré la communauté d'agglomérations de Roannais Agglomération depuis le 1er janvier 2013 ; cette communauté regroupe 40 communes.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti : au 1er de gueules au dauphin d’or, au 2e de sinople à la fontaine jaillissante de deux jets d’argent ; le tout sommé d’un chef cousu d’azur chargé de la Croix de l’Ordre de Saint-Louis.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1971 Joannès Tantot    
1971 1974 Pierre Dufour    
1974 1976 Louis Robin    
1976 1983 Jean Pierre Berland    
1983 1989 Hubert Perron    
1989 1991 Jean Moncorgé   agent immobilier
1991 mars 2014 Paul Chantelot   Artisan
mars 2014 en cours Pierre Devedeux   Cadre d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de Saint-Alban-les-Eaux est composé d'un maire et de 14 conseillers municipaux.

Les sièges au sein du Conseil municipal de Saint-Alban-les-Eaux sont répartis comme suit :

Groupe Président Effectif Statut
SE Pierre Devedeux 15 majorité

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 926 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
627 666 675 763 821 911 1 012 1 036 1 018
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
927 802 759 757 726 790 827 669 728
1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 -
748 755 843 953 939 933 920 926 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

C'est à Saint-Alban-les-Eaux que se trouve l'usine et la source des bouteilles d'eau minérale gazeuse naturelle de Saint-Alban (commercialisées en dehors de la région sous le nom de ses quatre source: "CESAR", source "JULIA", source "FAUSTINE" et source "ANTONIN").

L'usine produit également les boissons Pepsi et Lipton Ice Tea destinées au marché français[3].

La société a été rachetée récemment par le groupe néerlandais Refresco, spécialisé dans la fabrication et le conditionnement de boissons plates et non alcoolisées destinées à la grande distribution (marques de distributeurs et grandes marques nationales).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

62 odonymes recensés à Saint-Alban-les-Eaux
au 11 mai 2014
Allée Ave. Bld Carr. Chemin Clos Imp. Montée Pass. Place Pont Rd-point Route Rue Ruelle Sentier Square Autres Total
0 0 0 0 12 0 1 [N 1] 1 [N 2] 0 0 0 0 10 16 [N 3] 0 0 0 22 [N 4] 62
Notes « N »
  1. Impasse des 4 Routes.
  2. Montée des Amis.
  3. Dont Rue du 11-Novembre (non localisée).
  4. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, parcs, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le dessinateur, peintre et sculpteur Jean Rouppert (1887-1979), d'origine lorraine, a installé son atelier en 1932 au lieu-dit le Désert ; une amitié forte l'a lié à un autre sculpteur de Saint-Alban : Edmond Cointet.
  • Le sculpteur sur pierre Jean-Pierre Collier vit et travaille à Saint-Alban.
  • Le biologue Gabriel Bibron (1805 - 1848) mourut de tuberculose à Saint-Alban
  • Le résistant Alexandre Drevet (1920-1991), fondateur du Camp Wodli, maquis FTPF, fut en convalescence à l'Hôtel des Princes de Saint-Alban en 1945.
  • le peintre Jean Puy (1876-1960), un des créateurs du Mouvement Fauve, a séjourné épisodiquement dans le village, en face de l'église[4].
  • Le Maréchal Ney, peu avant son exécution en 1815, est venu se faire oublier à Saint-Alban.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  3. Les eaux de Saint Alban bouillonnent
  4. saintalbanleseaux.fr Le passé thermal.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]