Joe Flacco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joe Flacco

alt=Description de l'image Joe Flacco.jpg.
Nom complet Joseph Vincent Flacco
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance 16 janvier 1985
Lieu de naissance Audubon, New Jersey
Taille 1,98 m (6 6)
Poids 111 kg (244 lb)
Numéro 5
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
2003 - 2004
2004 - 2007
Panthers de Pittsburgh
Delaware Fightin' Blue Hens
Carrière professionnelle
Choix draft NFL 18e au total en 2008 par les
Ravens de Baltimore
Depuis 2008 Ravens de Baltimore
Super Bowl XLVII
MVP (AP) XLVII
Carrière pro. 2008 – aujourd'hui

(en) Statistiques sur NFL.com

Joseph Vincent Flacco, né le 16 janvier 1985 à Audubon dans le New Jersey, est un joueur américain de football américain évoluant au poste de quarterback pour les Ravens de Baltimore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire et repêchage[modifier | modifier le code]

Il rejoint les Panthers de Pittsburgh en 2004, bien qu'il ne joue pas du fait de son statut de Redshirt. Durant la saison 2005, il est désigné quarterback remplaçant et ne complète qu'une seule passe pour 11 yards.

Transféré en saison 2005 à l'université du Delaware, il passe une saison blanche sans avoir le droit d'être éligible. Il retourne sur les terrains à l'occasion de la saison 2006, où il devient pour la première fois quart-arrière titulaire, et termine la saison avec près de 3,000 yards au compteur, 18 touchdowns et 10 interceptions, et ne permet pas à son équipe d'atteindre les séries éliminatoires. Flacco est alors plutôt pessimiste sur son avenir, et craint de ne pas pouvoir attirer les recruteurs de la NFL et de n'être jamais sélectionné au niveau professionnel. Alors qu'il envisage de se reconvertir au baseball, son entraîneur l'invite plutôt à se préparer à être drafté et l'empêche d'arrêter le football américain.

Sa saison 2007 se passe beaucoup mieux, et il signe plus de 3 300 yards, 18 touchdowns, et seulement 5 interceptions, aidant son équipe à atteindre le bilan de 8-3. Il est alors considéré comme l'un des quarterbacks les plus précis de la saison.

Cette dernière saison, ainsi que de solides performances devant les recruteurs de la NFL, en font un top prospect pour le Draft 2008. Il est finalement repêché à la 18e place (premier tour) par les Ravens de Baltimore, et est le deuxième quarterback sélectionné après Matt Ryan. Il signe avec eux un contrat de cinq années pour 30 millions de dollars (dont 8,75 millions de dollars garantis).

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Saison 2008[modifier | modifier le code]

Suite aux blessures et indisponibilités du vétéran Kyle Boller et de l'ancien vainqueur du trophée Heisman Troy Smith, il devient le quarterback titulaire dès le premier match de la saison. Au cours de cette saison, il est nommé deux fois, durant les semaines 8 et 17, Rookie de la semaine, et est même désigné Rookie de l'année, après avoir mené les Ravens à un bilan de 11-5.

En play-offs, il effectue un match moyen au premier tour de wild-card, au cours d'une victoire 27-9 contre les Dolphins de Miami après n'avoir complété que 9 passes sur 23, pour aucun touchdown ni interception. Il n'est toutefois que le troisième quarterback rookie à remporter son premier match de play-offs, avec Shaun King et Ben Roethlisberger. Il devient ensuite le premier quarterback rookie à remporter deux matchs de play-offs (avant d'être rejoint en 2009 par Mark Sanchez) grâce à une victoire 13-10 contre les Titans du Tennessee. Son parcours s'arrête en Finale de Conférence, après une défaite 23-14 contre les futurs champions du Super Bowl, les Steelers de Pittsburgh.

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Après sa première saison efficace, il est maintenu à son poste de titulaire. Il améliore encore son niveau de jeu, et réussit à dépasser le stade des 3,000 yards et 20 touchdowns lancés en une saison pour la première fois de sa carrière. Cela lui permet de mener son équipe au bilan de 9-3, et qualifie les Ravens pour de nouvelles play-offs.

Blessé, il réalise une performance extrêmement médiocre au premier match de wild-card, avec seulement 4 passes complétées sur 10, 34 yards et 1 interception, mais son équipe parvient à battre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre sur le score de 33-14. Au match suivant, suite à une nouvelle contre-performance, son équipe est éliminée par les futurs finalistes du Super Bowl, les Colts d'Indianapolis, sur le score de 20-3.

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Joe Flacco

Au cours de la 2e journée, il signe la pire performance de sa carrière dans un match contres les Bengals de Cincinnati, en complétant seulement 43 % de ses passes, envoyant 4 interceptions et signant un rating de 23.8. Au contraire, durant la 4e journée, et alors qu'il ne les avait encore jamais battus, il signe une victoire contre les rivaux Steelers, après avoir réalisé un dernier drive victorieux avec à peine 1 minute de temps réglementaire à jouer. Il termine encore la saison avec des stats améliorées par rapport à la saison précédente, et emmène les Ravens au bilan de 12-4, devenant l'un des quatre seuls quarterbacks de l'histoire à mener son équipe en play-offs au cours de ses trois premières saisons.

Le premier match des play-offs est encore une fois une victoire, 30-7, contre les Chiefs de Kansas City, et Flacco y réalise une très bonne performance, devenant le premier quarterback à remporter un match de play-offs au cours de ses trois premières saisons. Lors du match suivant, les Ravens sont néanmoins encore une fois battus par les Steelers sur le score de 31-24.

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Cette saison est statistiquement très légèrement moins bonne que la précédente pour Flacco. Néanmoins, au niveau des résultats, c'est une réussite : les Ravens battent les Steelers deux fois dans une saison pour la première fois depuis son arrivée, et grâce à un bilan de 12-4, il remporte également le premier titre de champion de la Division AFC Nord de sa carrière. Grâce à cela, il permet à son équipe de se qualifier de nouveau en play-offs, et pour la première fois directement pour le match de division.

Après une bonne performance de sa part, les Ravens vainquent les Texans de Houston par 20-13 lors de ce tour de play-offs. Il devient le premier quarterback à aller en play-offs lors de ses quatre premières saisons, et à y remporter un match. En Finale de Conférence, où Flacco revient pour la première fois depuis son année rookie, ils affrontent les Patriots, contre lesquels ils perdent sur le score de 23-20, après l'échec d'un field goal dans les dernières secondes.

Saison 2012 et Super Bowl XLVII[modifier | modifier le code]

Il emmène cette saison-là les Ravens à un bilan de 10-6, et leur permet de décrocher leur deuxième titre de Division Nord consécutif, une première pour l'équipe, et les emmène pour la cinquième fois de suite en play-offs, devenant le premier quarterback à accomplir ça durant ses cinq premières saisons.

Pour le match de Wild-Card, ils reçoivent les Colts d'Indianapolis, emmenés par Andrew Luck. Flacco y réalise un match très propre, avec 2 touchdowns, 282 yards et pas de turnover et aide à empocher la victoire sur le score de 24-9. Qualifiés pour le match de Division, ils affrontent les ultra-favoris, les Broncos de Denver, chez eux, menés par Peyton Manning. Il y réalise l'un des meilleurs matchs de sa carrière (331 yards, 3 touchdowns et pas d’interception) face à l'une des meilleures équipes de la saison, et remporte la victoire après deux prolongations sur le score de 38-35. Il se qualifie du coup pour la troisième Finale de Conférence de sa carrière, la deuxième consécutive. Cette finale de conférence les oppose de nouveau aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre, qui les avaient déjà battu la saison précédente au même stade de la compétition. Cette fois-ci, le match a lieu au Gillette Stadium de Foxborough. Mené 13-7 à la mi-temps, Joe Flacco aide finalement son équipe à remporter le match 28-13 et se qualifie pour le premier Super Bowl de sa carrière. Il remporte ensuite le Super Bowl XLVII après que les Ravens ont battu les 49ers de San Francisco sur le score de 34-31. Auteur d'un excellent match, complétant 22 de ses 33 passes pour 287 yards, 3 touchdowns et aucun turnover, il est logiquement élu MVP du Super Bowl. Après plusieurs semaines de discussion, fort de ce titre de MVP, il est récompensé par la direction des Ravens et signe le 1er mars 2013 le plus gros contrat jamais signé en NFL, à savoir 120 millions de $ sur 6 ans[1].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Devenu l'un des quarterbacks les mieux payés de la NFL, les objectifs de cette saison sont pour lui de démontrer qu'il est l'un des meilleurs quarterbacks de la ligue, et pour son équipe, de défendre le titre acquis la saison précédente. Pourtant la saison démarre mal, avec une défaite dès le premier match de la saison face aux Broncos, dans un match revanche des derniers play-offs. Flacco réalise à cette occasion une prestation en demi-teinte : s'il lance pour 362 yards et deux touchdowns, il est également intercepté deux fois. Il termine également avec un nombre impressionnant de passes lancées (62) pour seulement 54% de passes complétées, ce qui annonce l'un des problèmes qui sera récurrent pour l'attaque des Ravens cette saison : face à une baisse drastique des performances du running back, Ray Rice, Flacco est bien plus utilisé sans pour autant réussir à compléter un grand nombre de passes, paralysant toute l'attaque. Ce schéma se reproduit durant l'ensemble de la saison, et si Flacco réalise beaucoup de matchs solides, il ne parvient pas à réaliser une performance de référence cette saison ni à emmener parfaitement son attaque. Au contraire, il subit notamment son record d'interceptions lors de la 4e journée, où il se fait intercepter cinq fois par les Bills de Buffalo, et perd pour la première fois de sa carrière contre les Browns de Cleveland lors de la 9e journée. Lors de la dernière journée face aux Bengals de Cincinnati, alors qu'une victoire permet aux Ravens d'être qualifiés pour les play-offs, il lance trois interceptions qui signent la défaite de son équipe et un bilan moyen de 8-8 synonyme d'absence en play-offs pour la première fois de sa carrière. Ce bilan contrasté se retrouve également au niveau de ses statistiques individuelles : s'il augmente son nombre de passes lancées (614), complétées (362), de yards gagnés à la passe (3 912), il finit sous la barre des 20 touchdowns, réalise la première saison de sa carrière avec plus d'interceptions que de touchdowns (22 pour 19) et obtient l'évaluation la plus faible de sa carrière (73.1).

Statistiques professionnelles[modifier | modifier le code]

Passes Courses Fumbles
Année Équipe G S Compl Tent Pct % Yds YPT Td Int Rating Tent Yds Moye Td Fum Perdus
2008 Ravens de Baltimore 16 16 257 428 60 2,971 6.9 14 12 80.3 52 180 3.5 2 11 2
2009 Ravens de Baltimore 16 16 315 499 63.1 3,613 7.2 21 12 88.9 35 56 1.6 0 8 2
2010 Ravens de Baltimore 16 16 306 489 62.6 3,622 7.4 25 10 93.6 43 84 2.0 1 9 4
2011 Ravens de Baltimore 16 16 313 542 57.6 3,613 6.7 20 12 80.9 39 88 2.3 1 11 6
2012 Ravens de Baltimore 16 16 317 531 59.7 3,817 7.2 22 10 87.7 32 22 0.7 3 9 4
2013 Ravens de Baltimore 16 16 362 614 59 3,912 6.4 19 22 73.1 27 131 4.9 1 8 2
Source: [1]

Records NFL[modifier | modifier le code]

  • Premier quarterback rookie à commencer les 16 matchs réguliers et à aller en play-offs (partagé avec Matt Ryan)
  • Premier quarterback rookie à remporter deux matchs de play-offs
  • Premier quarterback à commencer et remporter un match de play-offs lors de chacune de ses cinq premières saisons
  • Premier quarterback à avoir un rating supérieur à 100 durant quatre matchs de play-offs consécutifs
  • Plus grand nombre de victoires pour ses 80 premières titularisations : 54
  • Plus grand nombre de victoires, play-offs inclus, en trois saisons : 36 (à égalité avec Dan Marino)
  • Plus grand nombre de victoires par un quarterback durant ses six premières saisons : 62
  • Plus grand nombre de victoires en play-offs à l'extérieur par un quarterback : 6
  • Plus grand nombre de touchdowns sans interception en play-offs : 11 (à égalité avec Joe Montana)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :