Kurt Warner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Warner.

Kurt Warner

alt=Description de l'image Kurt Warner.jpg.
Nom complet Kurtis Eugene Warner
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance 22 juin 1971
Lieu de naissance Burlington (Iowa)
Taille 1,88 m (6 2)
Poids 97 kg (213 lb)
Numéro 13
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
1990-1993 Northern Iowa


Carrière professionnelle
1998-2003
2004
2005-2009
Rams de Saint-Louis
Giants de New York
Cardinals de l'Arizona
Super Bowl XXXIV (MVP)
Pro Bowl 1999, 2000, 2001, 2008
All-Pro 1999, 2001
MVP (AP) 1999, 2001
Carrière pro. 1998 – 2010

(en) Statistiques sur NFL.com

Kurtis Eugene "Kurt" Warner, né le 22 juin 1971 à Burlington, Iowa, est un joueur américain de football américain aujourd'hui retraité qui évoluait au poste de quarterback.

Il est considéré comme l'un des meilleurs quarterbacks de sa génération, bien que son parcours ait été peu académique. En effet, ce sportif n'a connu l'accession à la NFL qu'à l'âge de 27 ans et sa période de consécration a été marquée par une intensité remarquable mais aussi par une brièveté relative : Warner a surtout connu son heure de gloire sous les couleurs des Rams de Saint Louis entre 1998 et 2003 qui l'ont conduit à deux Super Bowls, dont un victorieux, et à deux titres de MVP des saisons 1999 et 2001.

Il a ensuite joué le Super Bowl XLIII clôturant la saison 2008 avec les Cardinals de l'Arizona, perdu contre les Steelers de Pittsburgh. En 3 participations, il a établi les 3 meilleures performances de passes pour un Super Bowl (414, 377 et 365 yards à la passe lors de chacune de ses apparitions à ce niveau)

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Kurt Warner (au centre), sa femme et Amani Toomer (à droite) au chevet d'un enfant indonésien blessé durant le tsunami de 2004

Il effectue sa carrière universitaire avec l'équipe de Northern Iowa, université assez modeste sur le plan du football américain. En effet, cette université n'évolue pas dans la meilleure division de la NCAA puisqu'elle fait partie de la Division I-AA de celle-ci. À l'image de sa carrière, il ne s'y révèle que sur le tard, ne devenant titulaire que lors de sa quatrième et dernière année universitaire. Mais cela ne l'empêche pas de faire montre de son talent naissant en devenant le meilleur passeur de sa conférence au niveau des yards lancés et de l'évaluation. Il est d'ailleurs élu meilleur joueur offensif de sa conférence pour la saison universitaire 1993. La faible cote de son université et son manque d'expérience expliquent en partie pourquoi Warner n'a pas été drafté par une équipe de la NFL à sa sortie de l'université.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Arena Football League et NFL Europe[modifier | modifier le code]

N'ayant été retenu par aucune équipe durant la draft NFL de 1994, Kurt Warner décida alors de tenter sa chance lors des camps d'été organisés par les équipes de la ligue, même si ce genre de camp débouche rarement sur une embauche. C'est ainsi qu'il se retrouva au camp d'entraînement des Packers de Green Bay mais ces derniers décidèrent de ne pas le conserver.

Ne renonçant pas à faire carrière dans le football américain, Warner démarcha ensuite les équipes de l'Arena Football League, compétition printanière de football américain en salle. Rencontrant plus de succès dans cette entreprise, il signa au début de l'année 1995 un contrat professionnel avec une équipe de sa région, les Iowa Barnstormers. Durant trois saisons, il va prouver son talent au sein de cette franchise, menant celle-ci à deux ArenaBowl. Il sera d'ailleurs honoré par la ligue en étant par deux fois sélectionné dans l'équipe-type de la saison, en 1996 et 1997.

En 1998, il tente sa chance dans la filiale européenne de la NFL, la NFL Europe, espérant de cette manière être repéré par une franchise de la ligue mère. Il a alors joué avec les Amsterdam Admirals durant une saison où il marqua les esprits en étant leader de la ligue au niveau des yards lancés (2 101) et des passes de touchdown (15).

Saint-Louis Rams (1998-2003)[modifier | modifier le code]

1998

Ayant convaincu les Rams de Saint-Louis, il signe avec eux un contrat professionnel à l'orée de la saison 1998. Il ne sera pourtant que le troisième quarterback de l'effectif et ne jouera que quelques minutes lors de l'ultime rencontre de la saison contre les 49ers de San Francisco, profitant de la blessure du titulaire Tony Banks et de la mise au repos de son suppléant Steve Bono.

1999

Lors de l'intersaison suivante, Tony Banks partit chez les Ravens de Baltimore et Steve Bono arrêta sa carrière. Cependant, les dirigeants de la franchise de Saint-Louis ne firent pas confiance à Warner pour tenir les rênes de l'équipe et firent signer Trent Green, en provenance des Redskins de Washington. Désormais second quarterback, Kurt Warner ne mit toutefois pas longtemps à fouler les pelouses de la NFL, Green se blessant durant la pré-saison. Il prouva alors tout de suite son potentiel, contribuant largement à la superbe saison 1999 des Rams, établissant pour sa première saison en tant que titulaire des statistiques retentissantes avec 4 353 yards lancés (2e de la NFL sur la saison) pour 43 touchdowns (1er) et une évaluation de 109,2 (1er). Élu MVP de la saison régulière, il ponctua cette saison remarquable en conduisant son équipe à la victoire lors du Super Bowl avec à la clé 414 yards à la passe pour 2 touchdowns et un titre de MVP du match. Alors que les Rams était à égalité avec les Titans du Tennessee à deux minutes de la fin du match, une passe de touchdown de 73 yards lancée pour Isaac Bruce lui permit ce soir-là de donner la victoire aux siens.

2000

Au vu de son ascension fulgurante qui l'avait vu passer de l'état d'illustre inconnu à celui de héros du pays, Warner fut très attendu lors de la reprise de la saison 2000. La confirmation de son statut ne se fit pas attendre. En effet, il commença la saison en égalant le record du légendaire Steve Young en lançant plus de 300 yards à la passe durant les six premiers matchs de la saison. Durant ce laps de temps, il lança pour 19 touchdowns. Durant un match contre San Diego, il fut même le premier quarterback de l'histoire à atteindre la marque parfaite de 158,3 à l'évaluation pour la deuxième fois. Une fracture à l'auriculaire droit intervenue le 22 octobre contre Les Chiefs de Kansas City va cependant mettre un coup d'arrêt à sa saison qui commençait presque parfaitement, Warner ayant battu plusieurs records et étant jusqu'alors très bien placé pour en établir d'autres et effectuer l'une des meilleures si ce n'est la meilleure saison de l'histoire de la NFL pour un quarterback. De retour début décembre après avoir manqué cinq matchs, Warner peina alors à retrouver la cadence exceptionnelle qu'il avait au début de la saison malgré de très bonnes prestations. Avec un record de 10 victoires pour 6 défaites, il emmena son équipe aux playoffs pour la seconde année consécutive mais malgré une excellente performance de sa part et de toute l'escouade offensive, les Rams s'inclinèrent lors du premier tour des Wild Cards contre les Saints de La Nouvelle-Orléans en raison d'une défense extrêmement permissive.

2001

Lors de la saison 2001, continua sur la lancée des deux saisons précédentes en maintenant un niveau de jeu élevé qui en faisait le meilleur quarterback de la ligue. Il fut ainsi premier de la NFL pour le nombre de passes complétées (375), le nombre de yards à la passe (4 830) et le nombre de passes pour touchdowns (36). Les 4 830 yards lancés à la passe constitue d'ailleurs le second meilleur total de tous les temps, juste derrière Dan Marino qui avait lancé pour 5 084 yards durant la saison 1984. Il continua malheureusement aussi sur sa lancée de la fin de saison 2000 en lançant encore beaucoup d'interceptions (22), même si ceci n'affecta pas réellement son évaluation (101,4; 1er de la NFL) eu égard à son taux de passes complétées (68,7 % ; 1er de la NFL) et à ses 36 touchdowns lancés. Le 11 novembre, contre les Panthers de la Caroline, fêtant son 36e match en NFL, il fut le quarterback le plus rapide de l'histoire à atteindre la barre des 10 000 yards lancés. Son niveau de jeu ainsi que de ses partenaires de l'attaque mais aussi ceux de la défense retrouvée permit aux Rams de réaliser l'une des meilleures saisons de l'histoire par une équipe en enregistrant un bilan de 14 victoires pour seulement 2 défaites. Ses statistiques encore une fois impressionnantes combinées aux résultats sur le terrain plaidèrent largement en sa faveur au moment du vote pour le MVP de la saison. Il décrocha ainsi cette distinction pour la deuxième fois, rejoignant un cercle très fermé de grands champions. Il conduisit son équipe à la finale du Super Bowl XXXVI. Malgré ses 365 yards lancés pour un touchdown, un touchdown à la course et une remontée impressionnante dans le dernier quart-temps, ses deux interceptions avaient auparavant couté cher aux Rams qui durent s'incliner face aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre sur un coup de pied victorieux d'Adam Vinatieri en toute fin de match.

2002

La saison 2002 marque un autre tournant dans la carrière de Kurt Warner. Cette saison marque le début de la déchéance de ce champion et de son équipe. Durant la pré-saison, Warner apparaît un peu plus lent qu'à l'accoutumée, notamment dans le déclenchement de ses passes, ce qui était pourtant sa force pendant ses glorieuses saisons. Avec une ligne de bloqueurs et un jeu de course en baisse, les Rams perdent de leur superbe, entraînant Warner dans leur chute. Ce dernier se blesse d'ailleurs dans le quatrième match de la saison contre les Cowboys de Dallas, laissant le jeune Marc Bulger supporter le poids d'une quatrième défaite consécutive. Mais celui-ci étonnera ensuite par ses performances et relèguera Warner sur le banc à son retour de blessure, ce dernier subissant l'histoire qui l'avait vu briller à l'envers. Il disputera toutefois encore deux matchs en tant que titulaire durant cette saison, ces deux rencontres se soldant par des défaites et des prestations très en deçà des habitudes de Warner. Il finira d'ailleurs la saison avec une évaluation famélique de 67,4 points, ayant lancé seulement 3 touchdowns pour 11 interceptions. Cela ne l'empêchera cependant de battre des nouveaux records cumulés en devenant le quarterback le plus rapide de l'histoire de la NFL à réussir sa 1 000e passe en seulement 47 rencontres et 1 487 tentatives. Il sera aussi le plus rapide à atteindre les 1 500 tentatives, devançant des grands noms comme Joe Montana et Dan Marino.

2003

La saison 2003 reste la plus mauvaise qu'ait connu Kurt Warner. Retrouvant sa place de titulaire au détriment de Marc Bulger qui sortait pourtant d'une belle saison (évaluation de 101,5), il ne disputera que deux matchs dont un seul en tant que titulaire, c'est-à-dire le premier de la saison au cours duquel il se blessera, ayant subi de multiples chocs dus à l'insuffisance de sa ligne de bloqueurs. La blessure dont il souffre est une commotion cérébrale et il ne reviendra pas avant l'ultime match où il rentrera pour jouer quelques actions. Pendant son absence, Bulger ne sera pas exempt de tous reproches mais il est plus jeune, plus mobile, plus solide et surtout beaucoup moins cher que Warner qui perd au terme de cette saison la confiance de ses dirigeants.

Giants de New York (2004)[modifier | modifier le code]

Le 1er juin 2004, les Rams de Saint-Louis licencient Warner pour rester en dessous du plafond salarial imposé par la NFL. Sentant le vent venir, Warner avait déjà contacté plusieurs équipes et, deux jours plus tard, s'engagea avec les Giants de New York qui cherchaient un quarterback fiable pour remplacer l'instable Kerry Collins. Il débuta la saison en tant que titulaire. Il sembla alors retrouver la confiance au sein d'une équipe qui remporta cinq de ses sept premières rencontres. Mais la belle série fut interrompu par deux défaites consécutives et l'entraîneur Tom Coughlin, connu pour son lunatisme et soumis à la pression de résultat du public exigeant new yorkais, décida de ne plus faire jouer Warner et de le remplacer par le rookie Eli Manning, le frère de Peyton, quarterback des Colts d'Indianapolis. Il ne refera qu'une brève apparition au cours de la treizième semaine de compétition. Warner finira la saison avec des statistiques correctes (62,8 % de passes complétées et une évaluation de 86,5). Les Giants, qui en étaient à 5 victoires pour 4 défaites sous la conduite de Warner, finiront la saison avec 6 victoires pour 10 défaites et sont ainsi privés des playoffs. Ceci n'empêchera pas Coughlin de considérer Eli Manning comme l'avenir au poste de quarterback pour les Giants, ce qui signifie que le contrat de Warner ne sera pas reconduit.

Cardinals de l'Arizona (2005-2010)[modifier | modifier le code]

2005

Le 6 mars 2005, étant désormais agent libre, il signa un contrat d'un an avec la franchise des Cardinals de l'Arizona. Après un camp d'entraînement convaincant, il fut désigné comme quarterback titulaire pour commencer la saison. Mais les blessures se sont vite rappelées à son souvenir; lors du troisième match contre les Seahawks de Seattle, il subit une petite élongation au niveau de l'aine et doit alors manquer deux matchs durant lesquels son remplaçant et ancien titulaire des Cardinals Josh McCown réussit de belles prestations et surtout à gagner le premier match de la saison. À son retour, Warner voit se répéter le scénario de 2002. Il est en effet poussé sur la banc par son jeune remplaçant et certains pensent alors que se profile une fin de carrière peu glorieuse pour le double MVP de la ligue. Mais McCown ne confirme pas et Warner est rappelé en tant que titulaire lors de la huitième semaine et ne quittera plus ce poste jusqu'à deux matchs de la fin de la saison régulière puisqu'il se blessera à nouveau. Les Cardinals n'iront de toute façon pas plus loin vu leur faible bilan (5 victoires pour 11 défaites). Mais cette saison est importante pour Warner car, fort de statistiques assez correctes (évaluation de 85,8 et 2 713 yards lancés) et d'un temps de jeu important, il prolonge son contrat avec les Cardinals à l'issue de la saison.

2006

Kurt Warner a annoncé au début de la saison qu'il prendrait certainement sa retraite sportive à la fin de la présente saison 2006. Il n'est d'ailleurs plus titulaire indiscutable au sein des Cardinals, ayant été remplacé lors de la cinquième semaine au poste de quarterback titulaire par le jeune Matt Leinart, tout juste arrivé au sein de la NFL mais considéré comme l'un des meilleurs quarterbacks universitaires de tous les temps. Warner paie les frais d'un début de saison irrégulier et un manque de victoire, même si depuis Matt Leinart n'a pas fait beaucoup mieux en raison d'une ligne de bloqueurs désastreuse permettant de nombreux sacks. Durant la seizième semaine, Leinart s'est blessé, laissant ainsi le champ libre à Warner qui en a profité pour conduire son équipe à la victoire contre les 49ers de San Francisco et à une défaite serrée lors du dernier match de la saison, finissant la saison sur le plan personnel avec une évaluation correcte de 89,3 points.

Au total, après ses matchs de 2006, Warner a disputé 80 matchs de NFL et a cumulé 20 591 yards à la passe pour 125 touchdowns. Il a dépassé trois fois les 3 000 yards à la passe (en 1999, 2000 et 2001). Il détient par ailleurs un record NFL quant au pourcentage de passes complétées sur l'ensemble d'une carrière (65,6 %). Il possède également la seconde meilleure évaluation de tous les temps sur l'ensemble d'une carrière derrière Steve Young (96,8) avec 93,8 points.

2007

En dépit du fait qu'il ait d'abord annoncé sa retraite, Warner a finalement continué sa carrière. Il fut même placé comme partant après plusieurs matchs pendant la saison. Warner compila 27 touchdowns lors de cette saison.

2008

Lors de cette saison, Warner a eu avec les Cardinals une saison de plus de 4500 yards par la passe ainsi que 30 touchdowns. Il fut même sélectionné pour le pro bowl lors de cette année. Il aida les Cardinals à gagner leur premier match éliminatoire depuis 1947. Il aida les Cardinals à remporter leur deux autres matchs éliminatoire et se rendit pour la troisième fois de sa carrière au Superbowl. Il perdit, par contre, le Superbowl contre les Steelers de Pittsburgh.

2009

Lors de cette saison, il amena les Cardinals aux éliminatoires en marquant 26 touchdowns lors de cette saison. Il marqua 5 touchdowns dans une victoire contre les Packers de Green Bay. Il marqua plus de touchdowns qu'il ne lança de passes incomplètes lors de ce match. Il perdit ensuite contre les Saints de La Nouvelle-Orléans. Il annonça ensuite sa retraite le 29 janvier 2010 après 12 années de présence en NFL.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il a participé à l'épisode 17 de la saison 2 de La Vie de croisière de Zack et Cody (l'équipe de rêve) en y interprétant son propre rôle.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]