Aaron Rodgers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aaron Rodgers

Description de cette image, également commentée ci-après

Aaron Rodgers en 2008

Nom complet Aaron Charles Rodgers
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de naissance 2 décembre 1983
Lieu de naissance Chico (Californie)
Taille 1,88 m (6 2)
Poids 102 kg (224 lb)
Surnom A-Rod
Numéro 12
Position Quarterback
Carrière universitaire ou amateur
2002 - 2004 Golden Bears de la Californie
Carrière professionnelle
Choix draft NFL 24e au total en 2005 par les
Packers de Green Bay
Depuis 2005 Packers de Green Bay
Super Bowl XLV (MVP
Pro Bowl 2009, 2011 et 2012
All-Pro 2011
MVP (AP) 2011
Carrière pro. 2005 – aujourd'hui

(en) Statistiques sur NFL.com

Aaron Charles Rodgers, né le 2 décembre 1983 à Chico (Californie), est un joueur américain de football américain évoluant au poste de quarterback pour les Packers de Green Bay.

Titulaire tardif, resté pendant ses trois premières saisons dans l'ombre de Brett Favre, il est souvent considéré comme l'un des meilleurs quarterbacks de la fin des années 2000, début des années 2010. Très précis, il possède actuellement la meilleure évaluation d'un quarterback en carrière (104.9 à la fin de la saison 2012) et la meilleure en une seule saison (122.5 en 2011). Il possède également un palmarès conséquent, ayant remporté le Super Bowl XLV, deux titres de champion de la Division Nord de la NFC, ayant été élu MVP de la saison 2011 et ayant reçu trois invitations au Pro Bowl (en 2009, 2011 et 2012).

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il a commencé à jouer à la Pleasant Valley High School de Chico durant deux ans. Puis, il rejoint l'Université de Californie à Berkeley, afin de jouer pour les Golden Bears de la Californie.

2003[modifier | modifier le code]

Il devient le quarterback titulaire de Université de Californie à Berkeley lors du cinquième match de la saison 2003. Lors de cette première saison, Rodgers égale le record en saison universitaire de 5 matchs à plus de 300 yards et établit le record du plus faible pourcentage de passes interceptés avec 1,43 %[1].

2004[modifier | modifier le code]

Rodgers conduit l'université de Californie à la quatrième place de la saison régulière, Les California Golden Bears ne perdant qu'un seul match contre l'Université de Californie du Sud. Lors de cette confrontation, Rodgers établit un nouveau record universitaire du nombre de passes consécutives réussies avec 26, égalant au passage le record de 23 passes consécutives complétées lors d'un même match.

Après cette saison, il se présente à la Draft 2005 en étant considéré comme un potentiel choix numéro 1.

Statistiques de sa carrière universitaire[modifier | modifier le code]

  Passes Courses
Année Équipe Comp Att Pct Yds YPA Td Int Rate Att Yds Avg Td
2003 Cal 215 349 61.6 2903 8.3 19 5 146.58 86 210 2.4 5
2004 Cal 209 316 66.1 2566 8.1 24 8 154.35 74 126 1.7 3
Totaux 424 665 63.8 5469 8.2 43 13 150.27 160 336 2.10 8
[2],[3].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Packers de Green Bay[modifier | modifier le code]

Rodgers en 2008.

Il est drafté en 2005 à la 24e place (premier tour) par les Packers de Green Bay. Il devient alors le quarterback remplaçant, derrière l'emblématique Brett Favre.

Durant trois saisons, il se contente de bouts de matchs (7 entrées en jeu) :

  • en 2006 Favre, après quelques hésitations, décide de poursuivre sa carrière. Le 19 novembre 2006, Rodgers subit une fracture du pied gauche contre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre alors qu'il remplaçait Favre lui-même blessé. Il manquera le reste de la saison.
  • il est totalement rétabli pour le début de la saison 2007 mais son espoir de devenir le quarterback titulaire est à nouveau déçu, Favre annonçant le 2 février 2007 qu'il poursuivrait sa carrière encore au moins une saison après avoir laissé entendre qu'il prenait sa retraite.
  • Le départ de Brett Favre à la retraite en mars 2008 semble définitif et propulse Aaron Rodgers au poste de Quarterback titulaire. En dépit d'un nouveau revirement de Favre, Rodgers fut confirmé comme numéro 1 et Brett Favre fut donc obligé de rejoindre les Jets de New York afin d'obtenir une place de titulaire.

Saison 2008[modifier | modifier le code]

La première année de Aaron Rodgers comme titulaire est une réussite sur le plan personnel. Malgré la saison décevante de son équipe (6 victoires pour 10 défaites), il finit 4e quarterback au nombre de yards à la passe, 4e au nombre de Touchdown et 6e au Rating. Le 31 octobre 2008, il prolonge son contrat jusqu'en 2014, pour un montant maximal de 65 Millions de Dollars.

Saison 2009[modifier | modifier le code]

Aaron Rodgers en 2011.

Après un début de saison laborieux, 4 victoires et 4 défaites, Rodgers mène les Packers à une série de 5 victoires consécutives tout en enregistrant d'excellentes statistiques : 1 324 yards à la passe, 9 touchdowns et seulement 2 interceptions. Rodgers et les Packers gagnent ensuite 2 de leurs 3 derniers matchs, terminant la deuxième moitié de la saison avec une fiche de 7-1 et au final un 11-5 suffisant pour obtenir une wild card et intégrer les playoffs. Rodgers entre dans l'histoire de la NFL, devenant le premier quarterback à totaliser plus de 4 000 yards à la passe lors de ses deux premières années comme titulaire[5]. En dépit de l'élimination des Packers contre les Cardinals lors du premier tour des playoffs dans un match qui devient le plus prolifique de l'histoire de la NFL à ce stade de la compétition (51 à 45), Rodgers gagne sa place pour son premier Pro Bowl en tant que troisième quarterback de la NFC derrière Drew Brees et Brett Favre. Il profite de l'abandon de Favre sur blessure et de la participation de Brees au Super Bowl XLIV, pour être désigné quarterback titulaire de l'équipe NFC.

Saison 2010[modifier | modifier le code]

Les Packers accèdent une nouvelle fois aux play offs en tant que wild card et affrontent les Eagles en Pennsylvanie. Rodgers réalise un match solide et malgré un retour en fanfare de Michael Vick, les Packers arrachent la victoire (21-16). Au deuxième tour, les Packers se déplacent une nouvelle fois, cette fois-ci chez la meilleure équipe de la NFC, les Falcons d'Atlanta. Rodgers réalise là l'un des meilleurs matchs de sa carrière en play-offs, avec 31 passes sur 36 complétées pour 366 yards et 3 TD à la passe ainsi que 2 courses, 13 yards et 1 touchdown, qui permet aux Packers de gagner sur le score de 48-21. En finale de la conférence NFC, son équipe réussit à s'imposer de nouveau sur le terrain de leurs plus grands rivaux, les Bears de Chicago, sur le score de 21-14.

Le 6 février 2011, il remporte le Super Bowl XLV face aux Steelers de Pittsburgh sur le score de 31-25. À la suite de la rencontre il est élu MVP du match. Pour sa première participation à un Super Bowl, il a fait preuve d’une grande maîtrise avec une feuille de stats bien remplie : 24 passes sur 39, 304 yards, 3 TD, 0 interception, 111.5 de rating.

Saison 2011[modifier | modifier le code]

Les Packers réalisent une excellente saison avec 15 victoires pour une seule défaite, bénéficiant ainsi du meilleur total de la NFL en 2011 et s'assurant d'être tête de série numéro 1 en NFC. Au cours de la saison, Aaron Rodgers bat plusieurs records de la franchise pour un Quaterback : 45 Touchdowns, 4643 yards à la passe, 68,3 % de réussite à la passe, 9,25 yards par passe, un ratio Touchdowns/interceptions de 7.5, et le plus grand nombre de match avec un minimum de 300 yards à la passe (huit)[6]. Il obtient par ailleurs un Quaterback rating de 122.5, battant ainsi le record de la NFL jusque là détenu par Peyton Manning[7]. Les Packers sont néanmoins éliminés à la surprise générale dès la première rencontre de play-offs, lors du match de Division, par les Giants de New York, futurs vainqueurs du Super Bowl.

Le 3 février 2012, Aaron Rodgers reçoit le titre de MVP de la saison NFL pour la première fois de sa carrière[8].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

La saison démarre mal pour les Packers. Bien qu'il joue toujours à un bon niveau, son équipe subit 3 défaites lors des 5 premiers matchs et semble mal partie. Néanmoins, les Packers enchaînent ensuite 5 victoires d'affilées, pendant lesquelles il inscrit 17 touchdowns contre seulement 2 interceptions. Il inscrit notamment 6 touchdowns contre les Texans de Houston lors de la 6e journée, alors que les Texans n'avaient pris que 6 touchdowns au total lors de leurs cinq premiers matchs. Cette jolie série s'arrête néanmoins brutalement par une lourde défaite 38-10 contre les Giants de New York, la pire depuis deux saisons. Ils s'en remettent toutefois pour remporter ensuite cinq de leurs six dernières rencontres. Les Packers finissent sur le bilan de 11-5, et remportent ainsi pour la deuxième fois consécutive le titre de la Division Nord de la NFC. Quant à Rodgers, il finit avec la meilleure évaluation de quarterback de la saison (108.0), le deuxième plus grand nombre de touchdowns inscrits (39) et le troisième meilleur pourcentage de passes complétées (67,2 %) et il reçoit également sa troisième invitation au Pro Bowl.

En play-offs, les Packers retrouvent lors du match de wild-card les Vikings du Minnesota, qui les avaient battus lors de la dernière journée de la saison. Rodgers, auteur d'une prestation sans faute, permet à son équipe de remporter la victoire sur le score de 24 à 10. Qualifiés pour le match de Division, ils affrontent les 49ers de San Francisco, et perdent une fois encore à ce niveau sur le score de 45 à 31.

À l'inter-saison, il signe une extension de contrat avec les Packers de 110 millions de dollars pour 5 ans, constituant le plus gros salaire annuel de l'histoire de la NFL[9].

Statistiques de sa carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Aaron Rodgers détient actuellement la meilleure évaluation de l'histoire de la NFL pour un quarterback comptant au moins 1500 tentatives avec une évaluation de 104.9 (carrière en cours)[10].

  Passes Courses Fumbles
Year Team G S Comp Att Pct Yds YPA Td Int Rate Att Yds Avg Td Fum Lost
2005 Packers de Green Bay 3 0 9 16 56.3 65 4.1 0 1 39.8 2 7 3.5 0 2 2
2006 Packers de Green Bay 2 0 6 15 40.0 46 3.1 0 0 48.2 2 11 5.5 0 1 1
2007 Packers de Green Bay 2 0 20 28 71.4 218 7.8 1 0 106.0 7 29 4.1 0 0 0
2008 Packers de Green Bay 16 16 341 536 63.6 4,038 7.5 28 13 93.8 56 207 3.7 4 10 3
2009 Packers de Green Bay 16 16 350 541 64.7 4,434 8.2 30 7 103.2 58 316 5.4 5 10 4
2010 Packers de Green Bay 15 15 312 475 65.7 3,922 8.3 28 11 101.2 64 356 5.6 4 4 1
2011 Packers de Green Bay 15 15 343 502 68.3 4,643 9.2 45 6 122.5* 60 257 4.3 3 4 0
2012 Packers de Green Bay 16 16 371 552 67.2 4,295 7.8 39 8 108.0 54 259 4.8 2 4 3
2013 Packers de Green Bay 9 9 193 290 66.6 2,536 8.7 17 6 104.9 30 120 4 0 4 0
Totaux 93 86 1,945 2,950 65.8 24,197 8.2 188 52 104.9 333 1,562 4.7 18 39 14
Source: NFL.com

(*) Record NFL.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :