Jean Bollack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Bollack en février 2011.

Jean Bollack, né à Strasbourg le 15 mars 1923 et mort à Paris le 4 décembre 2012, est un philosophe, philologue et critique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à Bâle, il s'installe à Paris, où il commence à travailler sous la direction de l'helléniste Pierre Chantraine[1],[2]..

Il fonde ensuite à Lille le Centre de recherche philologique, qu'il dirigera pendant des années et auquel son ami Heinz Wismann participera[2],[3]. Selon Barbara Cassin, son travail philologique est remarquable par son « extraordinaire vigilance textuelle »[4].

Outre ses travaux d'helléniste avec son épouse et collaboratrice Mayotte Bollack, il a publié des études sur la poésie de Paul Celan, auteur dont il demeure l'un des exégètes les plus pénétrants[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Empédocle 1 : introduction à l'ancienne physique, Paris, Minuit, coll. "Le sens commun", 1965, (rééd. des 3 volumes) coll. « Tel » Gallimard.
  • Empédocle 2 : «Les Origines», Édition et traduction des fragments et des témoignages, Paris, Minuit, coll. "Le sens commun", 1969.
  • Empédocle 3 : «Les Origines», Commentaire, Paris, Minuit, coll. "Le sens commun", 1969.
  • Héraclite ou la séparation, en collaboration avec Heinz Wismann, Paris, Minuit, coll. "Le sens commun", 1972. [Ouvrage de référence]
  • La Pensée du plaisir. Epicure : textes moraux, commentaire, Paris, Minuit, 1975.
  • La Grèce de personne : les mots sous le mythe, Paris, Seuil, coll. "L'ordre philosophique", 1997.
  • Euripide, Iphigénie à Aulis, trad. en coll. avec Mayotte Bollack, Paris, Minuit, 1990.
  • Pierre de cœur, (Un poème inédit de Paul Celan), Pierre Fanlac Éditeur, 1991.
  • Euripide, Andromaque, trad. en coll. avec Mayotte Bollack, Paris, Minuit, 1994.
  • La naissance d’Œdipe, (traduction et commentaires d'Œdipe roi), Gallimard, 1995.
  • Euripide, Hélène, trad. en coll. avec Mayotte Bollack, Paris, Minuit, 1997.
  • Sophocle, Antigone, trad. en coll. avec Mayotte Bollack, Paris, Minuit, 1999.
  • Sens contre sens. Comment lit-on? Entretien avec Patrick Llored. La Passe du vent, 2000.
  • Poésie contre poésie (Celan et la littérature), PUF, "Perspectives germaniques", 2001.
  • Piedra de corazón. Un poema póstumo de Paul Celan. Avec le concours d'Arnau Pons. Madrid, Arena Libros, 2002.
  • L'écrit. Une poétique dans l'œuvre de Celan, PUF, "Perspectives germaniques", 2003.
  • Euripide, Les Bacchantes, trad. en coll. avec Mayotte Bollack, Paris, Minuit, 2004.
  • Poesía contra poesía. Celan y la literatura. Avec le concours d'Arnau Pons. Madrid. Trotta, 2005.
  • Jean Bollack, Dionysos et la tragédie, Bayard,‎ 2005
  • Jean Bollack, Parménide, de l'étant au monde, Lagrasse, Verdier poche,‎ 2006 (ISBN 286432475X)
  • Abdelwahab Meddeb, Christian Jambet, Jean Bollack, La conférence de Ratisbonne, Enjeux et controverses, Bayard,‎ 2007 (ISBN 2227476834)
  • Jean Bollack, L'Agamemnon d'Eschyle: Le texte et ses interprétations, Du Septentrion,‎ 2011 (ISBN 2859391878)
  • Jean Bollack, Au jour le jour. Paris, Presses Universitaires de France,‎ 2013 (ISBN 2130619053)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christoph König, Denis Thouard (éd.), La philologie au présent : pour Jean Bollack, Villeneuve-d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2010 (collection Cahiers de philologie)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Hugot, « In memoriam Jean Bollack », bsa.biblio.univ-lille3.fr,‎ 4 décembre 2012.
  2. a, b et c John E. Jackson, « Jean Bollack, philologue et helléniste », Le Monde,‎ 5 décembre 2012
  3. Robert Maggiori, « Jean Bollack, la tête grecque », Libération,‎ 4 décembre 2012
  4. Barbara Cassin sur France Culture : [1] Consulté le 05.10.2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]