Marcel Bozonnet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcel-Louis Bozonnet est un acteur français né à Semur-en-Auxois le 18 mai 1944.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Bozonnet est professeur à l’ENSATT (École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre) de 1979 à 1984. Entré à la Comédie-Française en 1982, il en devient sociétaire en 1986. Il dirige ensuite le Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris de 1993 à 2001.

Nommé administrateur général de la Comédie-Française en 2001, il ouvre la salle Richelieu et le théâtre du Vieux-Colombier à des auteurs contemporains (création de pièces de Philippe Minyana et de Valère Novarina en 2006), fait intervenir de grands metteurs en scène étrangers (comme Bob Wilson et Piotr Fomenko), crée un spectacle remarqué autour des Fables de Jean de La Fontaine mises en scène par Bob Wilson et recrute le premier pensionnaire noir du Théâtre Français, Bakary Sangaré, depuis le créole Georges Aminel qui fut dans la Troupe de 1967 à 1972.

Néanmoins, certains de ses choix de productions ne convainquent pas la critique (notamment Le Cid en 2006, dont la distribution est contestée malgré un réel succès public...).

En 2006, il est au centre d'une polémique à la suite de la déprogrammation qu'il a faite de la pièce de Peter Handke Voyage au pays sonore ou l'Art de la question, en cours de négociations pour 2007 : le dramaturge autrichien avait en effet assisté à l'enterrement de Slobodan Milosevic et y aurait tenu une oraison « négationniste » envers les événements de la guerre de Yougoslavie. Pour cette raison, Marcel Bozonnet renonce à programmer la pièce de l'auteur. Le ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres critique implicitement cette décision dans une lettre adressée à Marcel Bozonnet et en décidant de recevoir Peter Handke au ministère[1].

Alors qu'il était candidat à sa propre succession, son mandat d'administrateur général de la Comédie-Française qui s'achève n'est pas renouvelé comme il l'espérait et Marcel Bozonnet est obligé de céder sa place à Muriel Mayette le 4 août 2006[1].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie succincte[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Odile Benyahia_Kouider, « Madame sans gêne », sur Libération,‎ 30 septembre 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]