Christian Jambet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Christian Jambet, né le 23 avril 1949, à Alger, est un philosophe français.

Avant d'être élu en 2011 à l'École Pratique des Hautes Études -à la chaire de philosophie islamique qui fut celle de son maître Henry Corbin[1]- Christian Jambet fut longtemps professeur agrégé de philosophie en classe préparatoire littéraire de deuxième année (khâgne) au lycée Jules-Ferry de Paris, spécialisé notamment en philosophie islamique. Il est chargé de cours sur l’Islam à l’École supérieure de commerce de Paris, et en philosophie islamique à l’Institut d’Études Iraniennes (Université de Paris III-Sorbonne nouvelle).

Dans sa jeunesse, Christian Jambet est attiré par le maoïsme, et il part donc pour la Chine maoïste avec une délégation de la Gauche prolétarienne dont il est l'un des dirigeants en 1969. Puis, il rencontre Henry Corbin, spécialiste de l'Iran et de l'Islam chiite, avec lequel il travaille sur la philosophie et la poésie persanes. Il apprend le persan et l'arabe, après son agrégation de philosophie. Par la suite, il enseigne la philosophie à Auxerre, puis à Paris tout en poursuivant ses travaux d'islamologue et d'iranologue.

Il a consacré ses travaux à l'exploration du devenir des philosophies grecques chez les auteurs arabes et persans, tout en révélant l'apport essentiel des perspectives de pensée différentes qu'introduit l'islam dans la philosophie[2].

Il a notamment fondé la collection « Islam spirituel » aux Éditions Verdier. Il a traduit de nombreux textes. Christian Jambet est le père de la comédienne Pauline Jambet.

Publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Apologie de Platon, Essais de métaphysique, coll. « Théoriciens », Éditions Grasset, Paris, 1976. 249 p.
  • Avec Guy Lardreau, Ontologie de la révolution :
    • I. L'ange. Pour une cynégétique du semblant, coll. « Figures », Éditions Grasset, Paris, 1976.
    • II. Le Monde. Réponse à la question « Qu'est-ce que les droits de l'homme ? », coll. « Figures », Éditions Grasset, Paris, 1978. 281 p.
  • La Logique des Orientaux. Henry Corbin et la science des formes, coll. « L'Ordre philosophique », Éditions du Seuil, Paris, 1983. 315 p.
  • La Grande résurrection d'Alamût. Les formes de la liberté dans le shî'isme ismaélien, Verdier, Lagrasse, 1990. 418 p.
  • L'Acte d'être. La philosophie de la révélation chez Mollâ Sadrâ, coll. « L'espace intérieur », Fayard, Paris, 2002. 447 p.
  • Le Caché et l'apparent, coll. « Mythes et religions », L'Herne, Paris, 2003. 206 p.
  • Avec Mohammad Ali Amir-Moezzi : Qu'est-ce que le shî'isme ?, Fayard, 2004, 386 pp.
  • Avec Jean Bollack et Abdelwahab Meddeb : La Conférence de Ratisbonne, enjeux et controverses, Bayard, 2007, 115 p.
  • Mort et résurrection en islam, L'au-delà selon Mullâ Sadrâ, coll. « Spiritualités », Albin Michel, 2008.
  • Qu'est-ce que la philosophie islamique, folio essais, Paris, 2011.

Traductions commentées[modifier | modifier le code]

  • Oscar Wilde : Ballade de la geôle de Reading, trad. et postface de CJ, Verdier, 1994, 104 p.
  • Nazîroddîn Tûsî : La Convocation d'Alamût, Somme de philosophie ismaélienne, Verdier, 1996, 375 p.
  • Jalâloddîn Rûmî : Soleil du réel, Poèmes d'amour mystique, Imprimerie nationale, 1998, 227 p.
  • Se rendre immortel, suivi de la traduction de Mollâ Sadrâ Shîrâzî : Traité de la résurrection, Fata Morgana, 2000, 186 p.

Éditions et préfaces importantes[modifier | modifier le code]

  • Gilles Susong : La Politique d'Orphée, Essai sur la tradition despotique en Grèce ancienne, Grasset, 1975.
  • Les homélies clémentines, Verdier, 1991.
  • Leili Echghi : Un temps entre les temps, L'imam, le chi'isme, l'Iran, Le Cerf, 1992.
  • Henry Corbin :
    • Itinéraire d'un enseignement, Institut français de recherche en Iran, 1993.
    • Trilogie ismaelienne, Verdier, 1994.
    • Suhrawardi d'Alep, Fata Morgana, 2001.
    • Sorhavardi : Le livre de la sagesse orientale, Gallimard, 2003.
    • Correspondance Corbin-Ivanow, Peeters, 1999.
  • Isabelle de Gastine, traduction de : Nezâmi : Les sept portraits, Fayard, 2000.
  • Michel Cazenave : La chute vertigineuse, Arma Artis, 2001.
  • S.J. Badakhchani, édition et traduction de : Rawda-yi taslim : Paradise of submission, A medieval treatise on Ismaili thought, Tauris, 2005.
  • Forough Farrokhzad : La conquête du jardin, Poèmes, 1951-1965, Lettres persanes, 2005.
  • Farhad Daftary : Légendes des Assassins, Mythes sur les Ismaéliens, Vrin, 2007.
  • Louis Massignon, Écrits mémorables, 178 textes (pour certains inédits) établis, présentés et annotés sous la direction de Christian Jambet par François Angelier, François L'Yvonnet et Souâd Ayada, Robert-Laffont, coll. "Bouquins", 2 volumes, 2009.

Participation à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Monique Atlan, Roger Pol-Droit, Humain, Flammarion, Paris, 2012 (p. 504)
  2. Monique Atlan, Roger Pol-Droit, Humain, Flammarion, Paris, 2012 (p. 506)

Lien externe[modifier | modifier le code]