Irréligion en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En France, la montée de l'irréligion (agnosticisme, athéisme, déisme, libre-pensée...) suit un chemin inverse du déclin du catholicisme et parallèle à la montée du bouddhisme, de l'islam et du protestantisme[réf. nécessaire].

Les « sans religion » en France[modifier | modifier le code]

La catégorie « sans religion » inclut non seulement les agnostiques et les athées, mais aussi les déistes (croyants sans religion) et les libres-penseurs.

Depuis 1981, les sans religion connaissent une très forte croissance[1] :

  • 1981 : 10,0 %[2]
  • 1990 : 11,0 %[2]
  • 1994 : 23,0 %[2]
  • 2003 : 26,0 %[3]
  • 2007 : 31,0 %[3]
  • 2012 : 35,0 %[4]

En 2012, les sans religion sont même majoritaires parmi les 18-34 ans (52 %)[4].

Agnosticisme en France[modifier | modifier le code]

Athéisme en France[modifier | modifier le code]

Les succès en librairie des livres de Michel Onfray, Traité d'athéologie, (300 000 exemplaires vendus), et Richard Dawkins, Pour en finir avec Dieu, par exemple, confirment la montée de ce courant de pensée, né au XVIe siècle siècle, qui a peu d'existence organisée en France aujourd'hui. Néanmoins, plusieurs associations se réclament de la libre-pensée, parmi lesquelles la Fédération nationale de la libre-pensée, qui est la plus vieille association de France, et l'Association des libres-penseurs de France, constituée en 1995 à la suite d'une scission avec la Fédération nationale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Note : Les chiffres sont le résultat de sondages et non de recensements, ceux-ci n'existant pas en France en matière de religion.
  2. a, b et c Quid 2000
  3. a et b Sondages CSA
  4. a et b Religion et irréligion. Quels effets sur l’orientation politique et le système de valeurs ?

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]