Sœurs de la Perpétuelle Indulgence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence lors de la Gay Pride de Paris en 2009.

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence est un mouvement militant LGBT international dont les organisations locales sont réunies en « couvents ». Le premier couvent de cette organisation a été fondé le 15 avril 1979 à San Francisco[1]. Unies au sein de l'Ordre de la Perpétuelle Indulgence, ces associations utilisent l'image et « l'habit » des religieuses catholiques de façon festive et théâtralisée, elle n'est en aucun cas un ordre religieux mais en reprend le champ lexical. L'organisme compterait environ 1300 membres[2].

Objectifs et moyens[modifier | modifier le code]

Pope Dementia San Francisco, 2005.

Les membres militent contre l'homophobie, le sida, par l’accompagnement des malades et par de nombreuses actions de sensibilisation. Ils sont également organisées en faveur du droit à l’avortement. Leur costume et certaines actions comme la bénédiction de distributeurs de préservatifs provoquent l’étonnement chez les passants. Dans le milieu gay, ils se rencontrent partout où ils jugent leur présence nécessaire : bars, boîtes, saunas, parc, aires d'autoroute, plages, et toutes les manifestations (comme la Gay Pride, le 1er décembre, Existrans, le festival Solidays, la Pute Pride, et bien d'autres encore).

Ces personnages sont aussi auprès du public, des outils de communication faisant passer des messages de prévention sur les infections sexuellement transmissibles et le VIH.

Depuis 1993, les Sœurs de France organisent des séjours non médicalisés dits « de ressourcement » destinés à accueillir des personnes concernées par le VIH. Ce projet est unique dans le monde des sœurs. Ces séjours ont lieu deux à trois fois par an dans des structures hôtelières situées dans un cadre naturel agréable, propice à se ressourcer (Vercors, Atlantique, campagne). Le but de ces séjours est d'apporter du bien être et de revaloriser l'estime de soi pour des personnes en souffrance (maladie, deuils, non acceptation de leur séropositivité ou de leur homosexualité, etc.) Les intervenants encadrent et animent ces séjours : ateliers randonnées, massages, sauna, relaxation, expression corporelle, groupes de paroles, soirées festives…

Les différents couvents[modifier | modifier le code]

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris devant le Centre LGBT, 2011.

Le Couvent de San Francisco, fondé le 15 avril 1979, est la première association à avoir organisé une soirée au profit de la lutte contre le sida[3] sous le haut patronage de Shirley MacLaine et à avoir édité une brochure de prévention intitulée Play Fair.

Le Couvent de Paris a été créé le 11 septembre 1990, grâce à la présence de trois Sœurs de San Francisco en voyage en Europe : Sister Vicious Power Hungry Bitch, Sister X-Plosion et Sister Psychedelia. Devant l'église de la Sorbonne, elles élèvent Sœur Thérèse Ravière de Cul et Lard, Sœur Plat-Du-Jour-Tous-Nos-Prix-Sont-Nets et Sœur Rita du Calvaire-de-Marie-Madeleine-Car-Elle-Aussi-A-Beaucoup-Souffert, aujourd'hui ArchiMère Générale des Couvents de France. Le soir même est élevée Sœur Marie-Mongolita des Fientes.

En France en 2013, il existe 6 couvents en activité et 4 fermés. Les couvents en activité sont le Couvent de Paris[4], le Couvent de Paname[5], le Couvent du Nord à Lille[6], le Couvent des Chênaies à Aix-en-Provence, le Couvent des 69 Gaules à Lyon[7] et le Couvent d'Oc à Montpellier. Les quatre couvents fermés sont le Couvent d'Ouil (Ouest-intérieur-littoral) à Nantes, le Couvent des Aubépines à Marseille, le Couvent d'AS (Atlantique-sud) à Bordeaux et le Couvent d'Allor (Alsace-Lorraine) à Nancy.

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence sont également présentes en Grande-Bretagne, en Écosse, en Irlande du Nord, en Australie, en Colombie, en Uruguay, au Chili, au Canada, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, en Suisse, en Autriche et en Argentine[8].

Les différents personnages[modifier | modifier le code]

Il existe différentes sortes de personnages à l'intérieur de l'Ordre de la Perpétuelle Indulgence.

  • La Sœur est le premier personnage et le principal. Elle est bienveillante et toujours à l'écoute des autres.
  • Le Garde-Cuisse est le protecteur de la Sœur. Sa fonction première était de protéger les Sœurs pendant leurs différentes actions. Au fil du temps, il est devenu le pendant masculin de la sœur. Il est masculin par ses attributs certes mais tout comme le personnage de Sœur, ce peut très bien être un homme ou une femme.
  • Le Clergé Masculin est maintenant inexistant en France. Il était composé par des Personnages « à part » tel que Dom Calcul, Père Luc de la Sainte Amitié ou encore Druide Urvoy des Mains Partouze.
  • Les Anges ou les Saints sont les petites mains qui aident les Sœurs, par de l'argent, des dons en nature ou qui aident sur des actions comme les Solidays. Les saints ont eu une existence réelle au début des années 1990 avec Saint Bernadette Scoubidou, Sainte Belette et Très Sainte Jeannette, personnages aujourd'hui à la retraite.

Parcours pour s'impliquer[modifier | modifier le code]

La façon de devenir Sœur peut différer légèrement suivant les couvents, mais en général cela ne se situe que sur certains petits points administratifs. La personne souhaitant devenir Sœur est d'abord postulante, elle observe les Sœurs en action, discute avec elles de leur travail et apprend à connaître leur mode de fonctionnement. Elle est secondée d'une marraine qui l'aidera tout au long de son apprentissage. Ensuite, elle est élevée Novice (ou Aspirant Garde Cuisse), elle peut participer à toutes les activités de l'association comme une Sœur, excepté représenter officiellement le Couvent auprès des médias. La Novice est finalement élevée Sœur au terme de son parcours initiatique, qui peut être long ou court selon l'individu. Toutes les décisions sont prises grâce à un vote à main levée et par l'ensemble des membres de l'association.

Moyens d'actions[modifier | modifier le code]

Messe des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence aux Solidays 2010
La Messe aux Solidays 2010

On peut distinguer plusieurs façons d'agir chez les militants.

  • La récolte de fonds. Tout au long de l'année, les militants organisent des événements pour lever des fonds. Ce peut être des Soirées en boites de nuits, des jeux comme des Bingos ou tout simplement à l'aide de tirelires pendant leurs actions. Les dons viennent d'associations, de partenaires privés ou de simples personnes.
  • Le Trottoir. Les militants font souvent ce qu'ils appellent le "trottoir". Ils se promènent dans la rue et s'arrêtent au gré de rencontres pour discuter avec les gens. Le Trottoir se combine généralement avec des visites dans des bars et les bordels.
  • Spectacles et Cérémonies. Les militants ont une longue tradition de spectacle. Tout au long de leur histoire, ils ont utilisé ce moyen pour faire passer leurs messages. Cela se traduit aujourd'hui par leur Messe ou la mise en scène de Cérémonie ou de Processions comme pour la célébration des 20 ans des Sœurs en France.
  • Événements spéciaux. On peut également rencontrer les Sœurs au cours d'événements particuliers tels que les Solidays, les différentes Gay Pride ou encore sur certains festivals.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  1. « Les sœurs de la Perpétuelle Indulgence », sur France Culture,‎ 9 août 2012
  2. Sister Titania, « Family Tree » (consulté le 15 janvier 2013).
  3. Meredith May, « Sisters of Perpetual Indulgence have history of charity, activism », sur SFGate,‎ 2007 (consulté le 15 janvier 2013)
  4. « Couvent de Paris » (consulté le 15 janvier 2013)
  5. « Couvent de Paname » (consulté le 15 janvier 2013)
  6. « Couvent du Nord » (consulté le 15 janvier 2013)
  7. « Couvent des 69 Gaules » (consulté le 15 janvier 2013)
  8. « World Orders », sur The Sisters (consulté le 15 janvier 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Die Schwestern der Perpetuellen Indulgenz des couvents de Berlin, Cologne et Hambourg.

Films[modifier | modifier le code]

  • Sœur Innocenta, priez pour nous !, moyen-métrage documentaire (coréalisé par Caroline Fourest avec Fiammetta Venner) [1]
  • Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, court-métrage documentaire (réalisé par Jean-Claude Michineaux), mention spéciale du jury au festival du court-métrage de Libourne en 2011 [2]
  • Die Schwestern, moyen-métrage documentaire allemand (coréalisé par Manfred Hoschek et Sigrid Smejkal ) [3]
  • Bad Habits: the Return of the Sisters of Perpetual Indulgence, moyen-métrage documentaire canadien (réalisé par Kevin O'Keefe) [4]
  • Joie ! Portrait d'une nonne, long-métrage documentaire (réalisé par Joe Balass) [5]
  • Et ta sœur, long-métrage documentaire (réalisé par Nicolas Barachin et Sylvie Leroy) [6]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :