Hème b

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hème b
Heme b.svg
Structure de l'hème b
Identification
Nom IUPAC acide 3-[18-(2-carboxyéthyl)-7,12-bis(éthényl)-3,8,13,17-tétraméthylporphyrin-21,23-diid-2-yl]propanoïque ; fer(II)
Synonymes

ferrohème b,
protohème b,
protohème IX

No CAS 14875-96-8
PubChem 444097
ChEBI 17627
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C34H32FeN4O4  [Isomères]
Masse molaire[1] 616,487 ± 0,033 g/mol
C 66,24 %, H 5,23 %, Fe 9,06 %, N 9,09 %, O 10,38 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’hème b, également appelé protohème IX, est la forme la plus abondante d'hème. L'hémoglobine et la myoglobine sont deux exemples de protéines de transport de l'oxygène qui contiennent de l'hème b. Ce dernier est également présent dans les peroxydases, et les cyclooxygénases COX-1 et COX-2 en contiennent sur l'un de leurs deux sites actifs.

L'hème b est généralement lié à l'apoprotéine par une liaison covalente de coordination entre l'ion ferreux et la chaîne latérale d'un résidu d'acide aminé de la protéine.

Dans l'hémoglobine et la myoglobine, l'ion ferreux est ainsi coordonné avec un résidu histidine, mais avec un résidu cystéine dans le cytochrome P450 et de l'oxyde nitrique synthase : dans tous ces cas, l'acide aminé de coordination avec l'hème est conservé au cours de l'évolution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.