Screamo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Screamo

Origines stylistiques Emo
Origines culturelles Années 1990, San Diego, New-York
Instruments typiques Guitare électrique, basse, batterie

Genres dérivés

Crunkcore post-hardcore

Genres associés

Emo

Le screamo, terme habituellement utilisé pour décrire tout genre de musique exposant des voix criardes et agressives, est un style musical dérivé du punk hardcore qui reprend tout le lyrisme du style emo, parmi d'autres genres, durant le début des années 1990. Le terme « screamo » était, au tout début, utilisé pour décrire un style agressif qui s'est développé à San Diego, aux États-Unis, en 1991[1]. Tandis que le genre se développe durant les années 1990, le terme "screamo" n'était pas utilisé[2]. Des styles de musiques tels que le post-hardcore, le metalcore et le deathcore sont souvent considérés comme screamo[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le screamo décrit essentiellement un style particulièrement dissonant de musique emo influencé par le punk hardcore[4]. Le screamo utilise habituellement les instruments musicaux rock, et notable pour ses compositions brèves et hurlements. Le genre est « généralement basé sur le côté agressif de la nouvelle scène punk internationale[4]. » Les paroles empruntent de nombreux thèmes comme la souffrance émotionnelle, l'intérêt romantique, le féminisme, la politique et les droits de l'Homme[5]. Quelques groupes screamo des années 1990 se sont radicalement impliqué dans la politique comme Roger Hedgecock[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Alexisonfire, en 2007.

Origines (début 1990-2000)[modifier | modifier le code]

Le terme « screamo » désignait un style de musique ayant émergé en 1991, à San Diego, au Ché Café[7] avec des groupes tels que Heroin, Antioch Arrow[8], Angel Hair, Mohinder, Swing Kids et Portraits of Past[2]. Ces groupes étaient influencés par le post-hardcore de Washington D.C. (en particulier Fugazi et Nation of Ulysses)[1], straight edge, le groupe Articles of Faith et par le groupe de punk hardcore Die Kreuzen[9] ainsi que par des groupes de cold wave, tels que Joy Division[10] et Bauhaus[1]. Gravity Records[9],[11] et Ebullition Records[2] diffusent ce style expressif de hardcore chaotique. La scène est notée pour son style inspiré de la sous-culture Mod[6].

L'innovation de la scène de San Diego se répand finalement ailleurs, par exemple à Seattle, avec le groupe The Blood Brothers[12]. La plupart des groupes de la côte Ouest ont été influencé dans le développement et la réinvention du style, des groupes tels que Orchid[13],[14], Circle Takes the Square, Pg. 99, Hot Cross, Saetia[15], Ampere[16] et City of Caterpillar[4].

Screamo moderne (depuis 2000)[modifier | modifier le code]

Certains groupes de musiques nord-américains formés au plus tard des années 1990 restent actifs depuis les années 2000, ces groupes incluent Thursday, Thrice, Alexisonfire, Poison the Well et The Used qui ont rendu le style célèbre. Certains de ces groupes ont été influencé par d'autres tels que Refused, At the Drive-In[4] et Keepsake. Hawthorne Heights et Story of the Year, deux groupes fréquemment diffusés sur MTV, ont été popularisé dans le genre Screamo[4],[17],[18]. D'autres artistes screamo en activité incluent Comadre[19], Off Minor, Men As Trees[20] et Vendetta Red[4].

La scène DIY contemporaine screamo a particulièrement été active en Europe, grâce à des groupes majeurs tels que Amanda Woodward[21], Louise Cyphre[22], Le Pré Où Je Suis Mort[23], La Quiete, George Formby et Raein.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Jason Heller, "Feast of Reason". Denver Westword, 20 juin 2002. [1]. Consulté le 15 juin 2008
  2. a, b et c (en) Ebullition Catalog, Portraits of Past discography. [2]. Consulté le 9 août 2008.
  3. (en) Cook, Anderson, "The Steez of Skramz" Something Awful (oct. 2010)
  4. a, b, c, d, e et f (en) Explore style: Screamo at Allmusic Music Guide
  5. (en) Jim DeRogatis, "Screamo", Guitar World, November 2002 [3] Consulté le 18 juillet 2008
  6. a et b (en) Entrevue avec Justin Pearson sur Skatepunk.net, [4] Consulté le 13 juin 2008.
  7. (en) "A Day with the Locust", L.A. Weekly, 18 septembre 2003 [5] Consulté le 19 juin 2008
  8. (en) Local Cut, Q&A with Aaron Montaigne. [6] 14 mai 2008. Consulté le 11 juin 2008.
  9. a et b (en) Blood Runs Deep: 23 A hat., Alternative Press,‎ 7 juillet 2008, p. 126
  10. (en) Swing Kids covered "Warsaw"; Justin Pearson discusses Joy Division's influence in an interview on Skatepunk.net, [7] Consulté le 13 juin 2008.
  11. (en) Trevor Kelley, "California Screaming". Alternative Press 17 (2003), p. 84-86.
  12. (en) Matt Schild, "Bleeding Hearts." Aversion.com. 3 mars 2003. [8] Consulté le 15 juin 2008.
  13. (en) Anchors, « Review of Orchid's Totality »,‎ 27 décembre 2005 (consulté le 18 juin 2008) : « "Orchid always was, and always will be the quintessential screamo band of the late 90s, as they encompassed everything people like me love about the genre, and throw their own unique spin on it" »
  14. (en) Nick Catucci, The New Rolling Stone Album Guide,‎ 2004 (lire en ligne)
  15. (en) Ryan Buege, « Circle Takes the Square is in the Studio », sur Metal Injection,‎ 15 juin 2008 (consulté le 18 juin 2008)
  16. (en) Nick Greer, « Ampere review », Sputnik Music,‎ 29 août 2005 (consulté le 9 mars 2008)
  17. (en) comments policy  18  comments posted, « Fragile Future Review Hawthorne Heights Compact Discs Reviews @ », sur Ultimate-guitar.com (consulté le 15 décembre 2011).
  18. (en) « Story of the Year Archive First Media Communications », sur First-media.com (consulté le 15 décembre 2011).
  19. (en) Jan, "Yellow is the new pink", 18-04-07
  20. (en) scenepointblank: Men as Trees - Weltschmerz
  21. (en) Kevin Jagernauth, PopMatters, 29 novembre 2004. [9]. Consulté le 28 juin 2008.
  22. (en) "Altogether, our music certainly still is 'screamo'." - Sven, interview with Julien, "ShootMeAgain Webzine", 06 novembre 2006. [10]
  23. (en) « Live Review: La Dispute, Le Pre Ou Je Suis Mort, Maths and History, The Chantry, Canterbury - 22/06/10 »,‎ 22 juillet 2010 (consulté le 8 août 2011)

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]