Éaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la mythologie grecque, Éaque (en grec ancien Αἰακός / Aiakós) est le fils de Zeus et de la nymphe Égine. Il est grand-père d'Achille et d'Ajax fils de Télamon. On appelle ses descendants les Éacides.

Mythe[modifier | modifier le code]

Roi des Myrmidons[modifier | modifier le code]

Sous la forme d'un aigle, Zeus emporte Égine dans les airs et la dépose sur l'île d'Œnone, appelée depuis Égine. C'est là qu'elle abandonne Éaque aussitôt après l'avoir mis au monde.

Ayant grandi, il souffre de la solitude sur cette île alors déserte. Il demande à son père de la peupler. Zeus y consent et transforme en humains les fourmis qui vivaient sur le tronc d'un chêne sacré. Ainsi naît le peuple des Myrmidons (mot formé à partir du grec ancien μύρμηξ / múrmêx signifiant « fourmi »), dont Éaque devient le roi. Une autre version de ce mythe est racontée par Ovide dans les Métamorphoses : pour se venger de cette île qui porte le nom d'une amante de Zeus, Héra déclenche une épidémie de peste et tue tous les habitants humains d'Égine. Éaque prie son père de repeupler l'île. Puisque les fourmis de l'île n'ont pas été touchées par la peste, Zeus les transforme en un peuple, les Myrmidons.

Éaque épouse alors Endéis qui lui donne deux fils : Pélée, le père d'Achille, et Télamon, le père d'Ajax. Éaque est donc l'aïeul des deux héros de la guerre de Troie. De la Néréide Psamathée, il engendre aussi Phocos.

Héros civilisateur[modifier | modifier le code]

Éaque est réputé pour avoir fortifié l'île d'Égine. Selon Pindare, il aurait également aidé Apollon et Poséidon à élever les remparts de Troie. Trois dragons envoyés par Zeus en tentèrent l'escalade ; seul celui qui s'attaqua à la partie érigée par Éaque réussit son entreprise. C'est sur ce présage qu'Apollon prédit que la cité ne pourrait tomber que par cet endroit et sous les coups d'un Éacide (descendant d'Éaque).

Connu pour sa piété et sa droiture, Éaque est le favori des dieux, qui vont jusqu'à lui demander d'arbitrer leurs querelles. Lors de la grande sécheresse invoquée par Minos contre la Grèce, l'oracle de Delphes révèle que seules ses prières pourront sauver le pays.

Après sa mort, il devient avec Minos et Rhadamanthe l'un des trois juges des Enfers, choisi pour sa sagesse et sa passion pour la justice (en effet ses deux premiers fils ayant voulu tuer Phocos leur jeune demi-frère, Éaque les condamna à l'exil). D'après le pseudo-Apollodore, c'est lui qui en garde les clefs.

Éaque faisait l'objet d'un culte héroïque sur l'île d'Égine.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]