Puzzle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Puzzle (homonymie).

Un puzzle ou casse-tête est un jeu de patience qui consiste à reconstituer un objet à deux ou trois dimensions à l'aide de pièces qui s'emboîtent les unes dans les autres. Les puzzles en deux dimensions sont des reproductions de tableaux, de photos ou de dessins. Les puzzles font partie des jeux de la catégorie casse-tête. Certains casse-têtes en trois dimensions peuvent représenter par exemple des monuments connus.

Le puzzle est un jeu qui peut se pratiquer seul ou à plusieurs et qui dans certains pays se joue en famille au moment des fêtes.

Emprunt à l'anglais, le terme puzzle est employé en France, alors que casse-tête est plutôt utilisé en Amérique du Nord[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'invention des puzzles est attribuée à John Spilsbury (en), un cartographe et graveur londonien qui, vers 1760, eut l'idée de découper des cartes représentant différents pays du monde et de les vendre comme moyen ludique d'apprendre la géographie. Les premiers puzzles se faisaient en peignant une image sur la surface d'une fine planche de bois que l'on découpait ensuite à l'aide d'une scie à chantourner, appelée en anglais jigsaw. D'où le terme d'origine désignant un puzzle, jigsaw puzzle, le mot anglais puzzle signifiant d'une façon générale une énigme ou un casse-tête.

Au début du XXe siècle et plus particulièrement dans les années 30 aux états unis, les techniques de productions changent et se mécanisent grâce à la forme de découpe (die-cut en anglais), c'est le début de la production de masse qui amènera à une plus large diffusion, grâce à la baisse des couts de productions.

Il existe encore aujourd'hui des fabricants de puzzles en bois, que le faiseur de puzzle scie en superposant deux, trois, ou cinq planches où la reproduction a été collée. La découpe est fonction de l'image à reconstituer pour apporter une difficulté et un plaisir supplémentaire, en tout cas différent.

Internet a permis une diffusion plus large du concept de puzzle. On peut ainsi trouver des sites Internet qui proposent un grand nombre de puzzles à faire sur écran. La dématérialisation totale du jeu permet de s'affranchir de certaines contraintes du jeu physique - comme la perte d'une pièce.

Il existe depuis 1992 les Championnats du monde de puzzle (World Puzzle Championship)

« Le rôle du faiseur de puzzle est difficile à définir. Dans la plupart des cas — pour tous les puzzles en carton en particulier — les puzzles sont fabriqués à la machine et leur découpage n'obéit à aucune nécessité : une presse coupante réglée selon un dessin immuable tranche les plaques de carton d'une façon toujours identique ; le véritable amateur rejette ces puzzles, pas seulement parce qu'ils sont en carton au lieu d'être en bois, ni parce qu'un modèle est reproduit sur la boîte d'emballage, mais parce que ce mode de découpage supprime la spécificité même du puzzle ; il importe peu en l'occurrence, contrairement à une idée fortement ancrée dans l'esprit du public, que l'image de départ soit réputée facile (une scène de genre à la manière de Vermeer par exemple, ou une photographie en couleurs d'un château autrichien) ou difficile (un Jackson Pollock, un Pissarro ou — paradoxe misérable — un puzzle blanc) : ce n'est pas le sujet du tableau ni la technique du peintre qui fait la difficulté du puzzle, mais la subtilité de la découpe, et une découpe aléatoire produira nécessairement une difficulté aléatoire, oscillant entre une facilité extrême pour les bords, les détails, les taches de lumière, les objets bien cernés, les traits, les transitions, et une difficulté fastidieuse pour le reste : le ciel sans nuages, le sable, la prairie, les labours, les zones d’ombre, etc. »

— Georges Perec, La vie mode d'emploi

Types de puzzles / casses-têtes[modifier | modifier le code]

Puzzles en deux dimensions[modifier | modifier le code]

Pièces d'un puzzle en deux dimensions

Les pièces d'un puzzle, faites de carton, de plastique ou de bois, sont des formes de taille semblable présentant des excroissances et des creux sur leurs bords. Faire un puzzle consiste à poser les pièces sur une surface plane et à les emboîter les unes dans les autres de manière à reconstituer une image dont le modèle accompagne le puzzle. Les pièces sont conçues pour ne permettre qu'une seule configuration. Les puzzles sont le plus souvent de forme rectangulaire ou carrée, mais on trouve aussi des variantes de toutes sortes.

La difficulté d'un puzzle dépend du nombre de pièces, et varie en fonction de leur taille et de celle du puzzle complet. Les puzzles ordinaires commencent à trois cents pièces puis on trouve des versions de cinq cents, sept cent cinquante et 1 000 pièces, le plus grand puzzle commercialement distribué se compose de 32 256 pièces et a une taille de 544 cm sur 192 cm[réf. souhaitée]. Un puzzle s'accompagne généralement d'une indication d'âge faisant référence au public qui sera le plus à même de le résoudre sans qu'il soit ni trop facile ni trop difficile.

Résolution[modifier | modifier le code]

Commencer par les coins et les bords…
… puis remplir

La méthode de résolution communément pratiquée passe par les étapes suivantes :

  • recherche des coins : les quatre pièces formant les coins du puzzle complet se repèrent par leur absence d'excroissance ou de creux sur deux côtés contigus ;
  • recherche des bords : les bords se repèrent par leur absence d'excroissance ou de creux sur un des quatre côtés ;
  • remplissage : il faut ensuite assembler le reste des pièces, soit à partir des bords, soit à partir des éléments les plus aisément reconnaissables sur l'image (par exemple le personnage ou le monument principal) ;
  • pour ne pas avoir à piocher au hasard une pièce parmi plusieurs centaines, voire plusieurs milliers, on peut au préalable trier les pièces par couleur dominante ou par la forme de leurs excroissances et de leurs creux.

Casse-têtes en trois dimensions[modifier | modifier le code]

Le type de casse-tête en 3D nous vient de Montréal, Québec, inventé par Paul-Émile Gallant en 1990. Il fut breveté sous le nom de Puzz-3D et fabriqué par la compagnie montréalaise Wrebbit inc.

Il existe différentes formes de puzzles en trois dimensions :

Expressions avec le mot puzzle[modifier | modifier le code]

  • Les pièces du puzzle ou Les morceaux d'un casse-tête : multiplicité d'éléments devant être assemblés en un tout pour faire sens.
  • Un puzzle auquel il manque une pièce ou Un casse-tête auquel il manque une pièce : ensemble dont la valeur est réduite à néant ou considérablement amoindrie par l'absence d'un élément.
  • Le mot puzzle s'emploie également au sens figuré pour désigner la dispersion d'objets qui étaient réunis ou qu'on cherche à réunir. On dit alors, par exemple, qu'on cherche à rassembler le puzzle de tels ou tels objets, associations, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Office québécois de la langue française

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]