Gilbert et George

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gilbert Prousch (souvent épelé à tort Proesch) (né à San Martino in Badia, province de Bolzano (Italie), le 11 septembre 1943) et George Passmore (né à Plymouth en Angleterre le 8 janvier 1942), plus connus sous le nom de Gilbert et George, sont des artistes. Ils travaillent en couple.

Enfances et rencontre[modifier | modifier le code]

Gilbert est né à Saint-Martin de Thurn dans les Dolomites (Tyrol du Sud/Italie) et a étudié l'art à la Wolkenstein School of Art et à la Hallein School of Art, en Autriche et à Akademie der Kunst de Munich, avant de déménager en Angleterre. George est né à Plymouth au Royaume-Uni. Il a d'abord étudié au Dartington Hall College of Art (en) et à la Oxford School of Art, partie de Oxford College of Technology, qui est par la suite devenue université d'Oxford Brookes.

Gilbert et George se sont rencontrés le 25 septembre 1967, en étudiant la sculpture à la St Martins School of Art, maintenant Central Saint Martins College of Art and Design, un des six collèges de l'University of the Arts, de Londres. Ils déclarent qu'ils se sont connus parce que George était la seule personne qui pouvait comprendre le pauvre anglais parlé de Gilbert. En 2002, dans une interview avec le Daily Telegraph, ils disaient de leur réunion : « ce fut le coup de foudre. » [1]. On suppose facilement que Gilbert et George sont amants, bien qu'ils écartent toujours les questions au sujet de leurs vies sexuelles.

Artistes de performance[modifier | modifier le code]

Au début, ils furent connus comme artistes de performance. Pendant qu'ils étaient étudiants, ils ont fait The Singing Sculpture (1970) , placés sur une table, couverts de peinture métallique dorée, ils mimaient la chanson de Flanagan et Allen (en) Underneath the Arches (en), ceci parfois pendant des heures.

Un certain nombre de leurs travaux du début des années 1970 consistait simplement à se saouler tous les deux, habituellement avec du gin. Smashed (1973) est un ensemble de photographies d'une soirée d'ivresse, alors que Gordon's Makes Us Drunk est un film où le couple boit du gin de la marque Gordon en écoutant Elgar et Grieg, disant de temps en temps « Gordon nous rend très ivre » ou une autre phrase avec de légères variantes. Ce travail, comme beaucoup d'autres de Gilbert et George, est réalisé en restant le visage totalement impassible, imperturbable, en vrai pince-sans-rire.

Les costumes d'hommes d'affaires qu'ils ont portés pour ces performances sont devenus une sorte d'uniforme pour eux, et ils apparaissent rarement en public sans les porter. Il est pratiquement impossible de voir l'un sans l'autre. Ils refusent de dissocier leurs performances de leur vie quotidienne, insistant sur le fait que tout ce qu'ils font est art. Ils se voient eux-mêmes comme « sculptures vivantes ».

Dans un entretien au début de l'année 2011, Gilbert et George révèlent d'où, comment, et pourquoi ils ont choisi les thèmes principaux pour ses œuvres[2].

Photomontages[modifier | modifier le code]

Le couple est certainement plus connu pour ses photomontages de grand format, comme Cosmological Pictures (1993), souvent teintés en couleurs extrêmement vives, contrastés, et avec des grilles noires en surimpression, le tout ressemblant à des vitraux. L'image de Gilbert et George est souvent présente dans ces travaux, avec des fleurs et des jeunes gens, leurs amis. Leurs premiers travaux dans le genre étaient en noir et blanc, avec des touches de rouge et de jaune dans les séries suivantes. Puis, ils ont utilisé une gamme de couleurs plus audacieuse. Leur travail de 2005, Sonofagod, est revenu à une palette plus sombre et plus foncée.

Leur série de photos, Naked Shit Pictures(1995), a contribué à attirer l'attention des médias. En 1986, Gilbert et George ont attiré la critique des commentateurs de gauche pour la série de photos montrant avec de belles couleurs des stéréotypes de personnes du quartier East End de Londres, par exemple des skinheads.

Pendant de nombreuses années, ils ont résidé Fournier Street, Spitalfields, East London. En 2000 ils ont changé de galerie pour être représenté par la galerie White Cube.

Prix[modifier | modifier le code]

Ils ont reçu le prix Turner en 1986, et ont représenté le Royaume-Uni à la Biennale de Venise en 2005.

Expositions[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Martin Clunes, alors jeune acteur, au début des années 1980, fut un modèle pour Gilbert et George. Il peut être reconnu dans leur travail World (1983).
  • Le couple fut propriétaire d'un café d'ouvriers dans Spitalfields près de leur maison dans les années 1990. À une époque, ils étaient souvent derrière le comptoir.
  • Ils ont leur propre danse appelé bend-it.
  • George fut marié brièvement à une jeune étudiante en art en 1967, jusqu'en 1972. Ils se sont séparés mais n'ont jamais divorcé, parce que leur mariage avait donné deux enfants.
  • Le couple possède, comme outil de travail graphique, un des ordinateurs les plus puissants du Royaume-Uni, il doit traiter les fichiers de taille énorme que la production de leur travail exige.
  • Le couple a inspiré deux personnages, Man Green et Man Yellow, chefs de Science Gestapo, dans la BD The Filth de Grant Morrison. Les deux personnages apparaissent comme des pastiches des œuvres de Gilbert et George, avec les différentes parties des montages photo agissant comme les vignettes d'une BD.
  • Ils dînent ensemble dans le même restaurant kurde à Dalston chaque soir. George marche tandis que Gilbert prend parfois un taxi.
  • La musique de la vidéo This Is How It Feels de Inspiral Carpets est inspiré par le style figuré de Gilbert et George.
  • On a dit que le look d'Annie Lennox et Dave Stewart adopté dans le début de leur carrière avec Eurythmics (habillé avec des costumes masculins et des cravates) est inspiré par Gilbert et George.
  • Billy Bragg, chanteur socialiste anglais, fait référence à Gilbert et George dans le chorus de Take Down the Union Jack dans l'album English, Half English (2002).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Farson, Gilbert and George: A Portrait, HarperCollins, Londres, 2000.
  • Gilbert & George, l'œuvre en images, Gallimard, 2007.
  • Isabelle Baudino, Marie Gautheron (ed.), Gilbert & George / E1, ENS Éditions, Lyon, 2005.
  • François Jonquet (ed.), Gilbert & George, intime conversation avec François Jonquet, Denoël, Paris, 2004.
  • Gilbert et George, The Ten Commandements, collection "L'art en écrit", éditions Jannink, Paris, 1995

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Telegraph, 2002.05.28[réf. insuffisante])
  2. Entretien

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]