Jean-Michel Alberola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Michel Alberola

Naissance 1953
Saïda, Algérie
Nationalité française
Activités peintre
Mouvement artistique Figuration libre

Jean-Michel Alberola est un artiste français né en 1953 à Saïda (Algérie)[1], qui vit et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis 1982, il est représenté par la galerie Daniel Templon à Paris.

Il est professeur à l'École des beaux-arts de Paris depuis 1991.

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • La Nuit de Suzanne, diptyque, huile sur toile, 324 × 130 cm, 1982, musée d'art de Toulon
  • Le Projectionniste, 1992, sanguine, gouache et pastel sur papier, musée national d'art moderne de Paris
  • Le Clown, 1992, fusain, gouache et pastel sur papier, musée national d'art moderne de Paris
  • Conception graphique de l'ouvrage de Misha GROMOV Introduction aux Mystères, Actes Sud, 2012

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1982
  • 1983
    • Foire de Stockholm, Suède (Daniel Templon)
    • Galerie Raab, Berlin, RFA
    • Engström Gallery, Stockholm, Suède
    • Foire de Venise, Italie (Daniel Templon)
  • 1984
    • Suzanne et les vieillards, galerie Daniel Templon, Paris
    • Les images peintes 1978-83, galerie municipale de Saint-Priest, musée des Beaux-Arts du Havre, abbaye de Fontevraud
    • Remake, galerie Kaj Frosblom, Helsinki et galerie Grafiart, Turku, Finlande
    • Présentation de l'Actéon Invenit, Ghislain Mollet-Viéville, Paris
  • 1985
    • Courir deux lièvres à la fois, Arnolfini Gallery, Bristol, Angleterre
    • Sculptures récentes, galerie Daniel Templon, Paris
    • Présentation du toréador aléatoire, Gimpl Fils Gallery, Londres
    • Participation à la Biennale de Paris.
    • La Peinture, l'Histoire et la Géographie, centre Georges-Pompidou, Galeries contemporaines, Paris
  • 1986
    • De tous les saints (baptême), Institut français, Naples, Italie
    • De tous les saints, musée Cantini, Marseille
    • La Peinture, l'Histoire, la Géographie et le Commerce, Kunsthalle, Düsseldorf
    • Retour d'Afrique, Institut français, Naples, Italie
  • 1987
    • Impressions d'Afrique, association Centre d'art contemporain Passages, Troyes ; musée de la Chaussure, Romans-sur-Isère et Musée Faure à Aix-les-Bains
    • Dérèglements de comptes 1re partie, avec Michel Henochsberg, Frans Hals Museum, Haarlem, Pays-Bas
    • Présentation de l'ex-voto, galerie Pietro Sparta, Chagny
    • Reine de banlieue, château de Saint-Ouen
    • 11 ans après, école des Beaux-Arts de Mâcon
    • Suzanne et les vieillards, galerie Daniel Templon, Paris
    • Galerie Catherine Issert, Saint-Paul, avec Bertrand Lavier et Erik Dietman
  • 1988
    • Diverses considérations concernant la première apparition de B. Gracian à Rouen, chapelle du lycée Corneille et chapelle Saint-Louis à Rouen
    • Exposition-vente, galerie Daniel Templon, Paris
  • 1989
    • Galerie des Beaux-Arts, Bruxelles, Belgique
    • Galerie Catherine Issert, Saint Paul de Vence, avec Bertrand Lavier et Erik Dietman
    • Œuvres récentes, galerie Daniel Templon, Paris
  • 1990
    • Galerie Kaj Forsblom, Helsinki, Finlande, musée des Beaux-Arts, Toronto
    • Galerie Pascuale Trisorio, Naples, Italie
    • Astronomie populaire, musée des Beaux-Arts, Nîmes
    • Galerie Marthe Carreton, Nîmes
    • Galerie Daniel Templon, Paris
    • Galerie Interface, Nîmes
  • 1991
  • 1992
    • Eric Linard Éditions, Strasbourg
    • Les rendez-vous de l'ARC, présentés par Bernard Marcadé, musée d'Art moderne, Paris
  • 1993
    • Galerie Daniel Templon, Paris
    • Avec la main droite, musée d'Art moderne, cabinet d'Art graphique, centre Georges-Pompidou
    • Galerie Catherine Issert, Saint-Paul
  • 1994
    • Ce qu'il reste de l'Impression d'Afrique !, galerie Patrick Martin, Lyon
    • Quelque chose, galerie Knapp, Lausanne
  • 1996
    • Qu'y a-t-il dans les poches du Gilles ?, Fonds régional d'art contemporain de Picardie
    • Un groupe de..., galerie Natacha Knapp, Lausanne
  • 1997
    • Jean Michel Alberola, musée d'Art moderne de la ville de Paris
    • Autour de 39 polaroïds de Georges Perec, commissaire Jacques Poli, école régionale des Beaux-Arts de Rouen
    • Figures et paysages, œuvres du Frac Île-de-France, un choix de Y. Michaud, CRAC Altkirch
    • Version originale sous-titrée, Galerie nationale slovaque, Bratislava
    • Galerie Catherine Issert, Saint-Paul
  • 1998
    • Corpus, galerie Knapp, Lausanne
    • Il parle, je peins, Fonds régional d'art contemporain de Picardie
    • Ni pelote, ni poker, musée des Beaux-Arts de Chartres
    • Un air connu, musée d'Art et d'Histoire de Genève
    • Une semaine de vacances, galerie du Grand Wazoo, Amiens
  • 1999
    • Exposition de groupe, galerie Claudine Papillon, Paris
    • Présentation de trois murs peints, galerie Item, Paris
    • Plakate in der Stadt, un projet du FRAC Picardie, Weimar
    • Un parasite, galerie Daniel Templon, Paris
  • 2000
    • Terriblement forain, centre d’art contemporain Passages, Troyes
    • Le voisin, chapelle des Jésuites, Arles
    • Fiac 2000, galerie Item, Paris
    • Jean-Michel Alberola : le voisin, Rencontres d'Arles
  • 2002
    • J’ai l’impression de parler à un mur, galerie Daniel Templon, Paris
    • Je ne m’appelle pas Pierrot, je m’appelle Ferdinand, Institut franco-japonais, Tokyo
    • Galerie Knapp, Lausanne
  • 2003
  • 2004
    • Chez Daniel, galerie Daniel Templon, Paris
  • 2005
    • Galerie Catherine Issert, Saint-Paul-de-Vence
    • Galerie Daniel Templon, Paris
  • 2006
    • Les Grands et les Petits, La Verrière Hermès, Bruxelles
    • La Force de l'Art, Paris
    • La Tristesse du Roi, Creil
  • 2007
  • 2008
  • 2009
  • 2011
  • 2012
    • Trente ans, œuvres sur papier 2001 - 2011, Galerie Daniel Templon, Paris

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Si la neige devenait plus blanche, Avec/Royaumont, 1985, avec Jean Daive
  • Le seul état de mes idées 1, « Éditions Ereme », Paris, 2006
  • La Vie de Debord, « item éditions », Paris, 2006
  • La Précision des terrains vagues, « Un, Deux... Quatre Éditions », Saint-Étienne, 2008

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Thiébaud, La Présence française au Japon : Du XVIe siècle à nos jours, L'Harmattan,‎ 2008 (ISBN 9782296192874, lire en ligne), p. 165.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]