Jeff Wall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wall.

Jeff Wall

Description de cette image, également commentée ci-après

Jeff Wall et Jean-François Chevrier le 28 novembre 2007 au Centre Pompidou.

Nom de naissance Jeffrey Wall
Naissance (67 ans)
Vancouver (Canada)
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Activités Photographie
Photoconceptualisme
Formation Université de la Colombie-Britannique (Vancouver)
Institut Courtauld (Londres)
Élèves Ken Lum
Mouvement artistique École de Vancouver
Influencé par Rodney Graham, Ian Wallace
Récompenses Prix international de la Fondation Hasselblad (2002)
Officier de l'Ordre du Canada (2007)[1]

Œuvres réputées

'Picture for Women (1979)
Mimic (1982)
A Sudden Gust of Wind (d’après Hokusai) (1993)

Jeffrey « Jeff » Wall (né le à Vancouver) est un photographe canadien. Il a soutenu une thèse sur le mouvement Dada et a enseigné l'histoire de l'art au Canada.

Ce photographe contemporain est important car il renouvelle le mode de fabrication de la photographie documentaire et amène le spectateur à remettre en cause et à modifier sa perception de la réalité.

Travail[modifier | modifier le code]

Issu de l’art conceptuel, Jeff Wall fonde son œuvre dans les années 1970, en reprenant le programme de Baudelaire et Manet, peindre la vie moderne. Il remplace le Paris de la fin du XIXe siècle par le Vancouver de la fin du XXe siècle et choisit la photographie comme outil de représentation.

Sa première photographie célèbre, La Chambre détruite, s'inspire de La Mort de Sardanapale de Delacroix.

Les photographies qu'il propose sont souvent inspirées d'œuvres d'art classique réinterprétées par le prisme photographique comme A Sudden gust of Wind du peintre japonais Hokusai ou Picture for Women, reprise explicite d'une œuvre de Manet : Un bar aux folies bergères, 1882.

Ses œuvres sont des photographies de très grand format, comparables à de grandes toiles. Elles sont montées sur des caissons lumineux semblables à ceux utilisés pour les panneaux publicitaires.

Jusque dans les années 1970, cette technique n'était pas utilisée par des plasticiens. Jeff Wall inaugure alors cette pratique qui trouvera son prolongement chez de nombreux photographes dans les années 1980 et 90.

Les photographies de Jeff Wall pourraient être qualifiées de « photographies de cinéma », dans la mesure où elles résultent de mises en scènes minutieusement calculées, pour un résultat final donnant l'illusion d'une photographie documentaire ou un cliché tiré de la « réalité ».

Il considère que l'artiste transmet la représentation de l'évènement tandis que le journaliste figure la réalité.

Une ligne de coupure apparaît sur plusieurs de ses œuvres (par ex. Picture for Women)

Il fait souvent appel à des acteurs. Il utilise parfois la vidéo, comme outil de préparation de ses photographies. Ses photos sont la représentation du mouvement. La vidéo lui permet de contrôler tous les aspects du mouvement.

Parfois, ses personnages sont grotesques et ressemblent à des spectres. Trois personnages de sa fresque sur l'Afghanistan ont cette attitude. Et ce sont des spectres revenant d'outre-tombe.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1978 : La Chambre détruite.
  • 1979 : Picture for Women.
  • 1980 : Steve's farm.
  • 1980 : The Bridge. MYM (Musée Yonnais Municipal), La Roche-sur-Yon
  • 1983 : No, Frac Aquitaine.
  • 1984 :
    • Bad goods.
    • Milk.
  • 1985 : Diatribe.
  • 1986 : The Thinker
  • 1987 : The Old Prison.
  • 1990 :
    • An Octopus.
    • Some Beans.
  • 1992 : Dead Troops Talk.
  • 1993 :
    • A sudden gust of wind.
    • Restauration.
  • 1994 :
    • Insomnia.
    • Untangling, au Kunstmuseum, à Wolfsbourg.
  • 1995 : Jello.
  • 1996 : Citizen.
  • 1998-2000 : The Flooded Grave.
  • 1999 : Morning Cleaning, Mies van der Rohe Foundation, Barcelona.
  • 1999-2000 : After ‘Invisible Man’ by Ralph Ellison, the Prologue
  • 2000 : Tattoos and Shadows.
  • 2006 : Shop Window, Rome.
  • 2007 :
    • War Game.
    • Tenants.
    • Cold Storage.

Exposition (sélection)[modifier | modifier le code]

•2007 : Les Rencontres d'Arles, France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références Internet[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeff Wall, Essais et entretiens, 1984-2001, Paris, ENSBA, 2001.
  • Jean-François Chevrier, Jeff Wall, Paris, Hazan, 2006.
  • Hans Werner Holzwarth, Art Now Vol 3. A cutting-edge selection of today's most exciting artists, Cologne, Taschen, 2008, pp. 492–495.
  • Jeff Wall, Museum of Modern Art, New York, 2007 (ISBN 9780870707070 et 0870707078)
  • Uta Grosenick, Burkhard Riemschneider, Art Now. 137 Artists at the Rise of the New Millenium, Cologne, Taschen, 2002, pp. 524–527.
  • Christian Milovanoff : Les trépassés du vingtième siècle, La pensée de midi, n° 4, éd. Actes Sud, Printemps 2001
  • Jean-Pierre Krief, Contacts, (France, 2000, 14 min), Arte France

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :