Essises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Essises
La place de l'Église à Essises.
La place de l'Église à Essises.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Château-Thierry
Canton Charly-sur-Marne
Intercommunalité Communauté de communes du Canton de Charly sur Marne
Maire
Mandat
Christian Tréhel
2014-2020
Code postal 02570
Code commune 02289
Démographie
Population
municipale
429 hab. (2011)
Densité 59 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 45″ N 3° 25′ 15″ E / 48.9625, 3.4208333333348° 57′ 45″ Nord 3° 25′ 15″ Est / 48.9625, 3.42083333333  
Altitude Min. 109 m – Max. 219 m
Superficie 7,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Essises

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Essises

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Essises

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Essises

Essises est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Essises est située au sud de Château-Thierry, dans la région appelée l’Omois, sur les bords du Dolloir.

Histoire[modifier | modifier le code]

Asselum à l'époque gallo-romaine puis Esseces pour devenir enfin Essises.

Plusieurs personnages importants ont marqué son histoire. Charles VII de France, accompagné de Jeanne d'Arc, traverse le village en 1429, de retour de son sacre à Reims. Un chemin porte d'ailleurs le nom de chemin du Roi.

Dans le forêt voisine, sont venus chasser tour à tour François Ier, Charles IX de France et Henri IV.

Napoléon Ier y passa lors de la bataille de Montmirail.

Les Chroniques du village[modifier | modifier le code]

En 1719, sécheresse causant de fréquentes maladies, des flux de sang, des fièvres pourpreuses, petites véroles, et même, une grande mortalité chez les volailles. Cette même année, l'avoine a été brûlée sur pied.

En 1725, le printemps et l'automne furent très pluvieux, le vin fut mauvais. À la fin de l'année, de grandes pluies firent déborder le Dolloir et les ruisseaux pendant trois semaines.

En 1728, il y eut peu de blé et d'avoine, le vin était vert, les fruits mauvais, les vaches donnèrent peu de lait.

En 1731, l'été fut très sec.

En 1736, bénédiction de la grosse cloche refondue au château de Château-Thierry par François Chanez. Elle datait comme les deux petites, de 1534. Elle avait été fêlée par trois enfants qui la tiraient pour sonner l’angélus.

En 1740, hiver rigoureux, été pluvieux, automne très froid, la Marne déborde, de même que toutes les rivières de France et d'Europe.

En 1741, on avait à peine de quoi semer.

En 1788, on constate que le terroir de la paroisse est difficile à cultiver, il durcit et s'amollit avec une égale facilité ; il faut quelquefois quatre ou cinq bêtes de trait par charrue.

En 1789, une supplique a été demandée et adressée à l'administration pour qu'un pont soit construit sur le ru du Dolloir.

Vins et propriétaires[modifier | modifier le code]

Il y a un peu plus d'un siècle, le village possédait encore des vignes, les habitants étaient fiers de leur cru, un excellent blanc de champagne. Ces vignes étaient cultivées au clos des Caquerets, La Duy, La Marcaude. Quelques noms de propriétaires récoltants en l'an 1790 ont été trouvés : André Degret, André Mahu, François Lefranc. Malheureusement, en 1870, le phylloxera, détruira toutes les plantations. Il n'en fut plus jamais replanté.

Seigneurs et notables[modifier | modifier le code]

  • 1549 Tristant de Radinghan Seigneur des Orgérieux et de Villeneron Montlevon
  • 1557 Jacques de Silly Seigneur de Montmirail
  • Jean de Gomer Deigneur d'Artonges
  • 1572 Nicolas de Creil Seigneur de Revillon
  • Jeanne de Nully femme du Seigneur des Tournelles Chezy
  • 1687 Claude des Louviers Seigneur Vicomte de Savigny
  • 1719 Philippe de Montigny écuyer Seigneur de la Ville Aux Bois
  • Nicolas Lesguise écuyer Seigneur d'Aigremont
  • 1722 Louis de Chavigny écuyer Seigneur de Vieux Maisons
  • 1658 Augustin Vitart Seigneur de St Gilles
  • 1685 De Montferrand Marquis Seigneur de Rozoy
  • 1695 Angélique Charlotte Vitart de Bellevalle
  • Nicolas Vitart Seigneur Vicomte de Rosoy de la contrie Seigneur de la Motte
  • 1735 Françoise Geneviève Vitart dame de Rosoy
  • Belle-Valle femme de Joachim de Nesles Chevigny de Briquenay
  • 1636 René de Vieils Maisons Chevalier
  • Antoine de Grimberg Vicomte de Nogentel
  • 1667 Jean Berard Maire royal d'Essises
  • 1711 Jean de Bouot de la Rondillière Seigneur des Tournelles
  • 1717 Claude Genée Officier de Vénerie
  • 1771 Messire Philippe Guillaume Jacquier de Vieils Maisons

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 12 mai 2014)
Christian Trehel PR Réélu pour le mandat 2014-2020[1], [2]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 429 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300 316 320 323 369 365 353 347 365
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
384 316 331 328 346 358 370 350 356
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
304 339 344 290 271 242 216 213 219
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
206 203 177 239 325 370 406 420 429
2011 - - - - - - - -
429 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Lavoirs, à Essises et au hameau des Caquerêts[5].
    Lavoir public à Essises, devant l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  2. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne,‎ 12 mai 2014 (consulté le 26 juillet 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. Site répertoriant les lavoirs

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :