Bataille de Château-Thierry (1814)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Château-Thierry.
Bataille de Château-Thierry
Château-Thierry
Château-Thierry
Informations générales
Date 12 février 1814
Lieu près de Château-Thierry
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français drapeau du Royaume de Prusse en 1803 Royaume de Prusse
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Commandants
Napoléon Ier Gebhard von Blücher
Forces en présence
20 000 hommes 30 000 hommes
Pertes
600 hommes 2 750 hommes
9 canons
Sixième coalition
Batailles
Campagne de Russie (1812)

Mir · Moguilev · Ostrovno · Kliastitsy · Smolensk · 1re Polotsk · Valoutino · Moskova · Moscou · Winkowo · Maloyaroslavets · 2e Polotsk · Czaśniki · Viazma · Smoliani · Krasnoï · Bérézina


Campagne d'Allemagne (1813)
Dantzig · Lützen · Bautzen · Hoyerswerda · Goldberg · Gross Beeren · Katzbach · Dresde · Kulm · Dennewitz · Leipzig · Hanau · Sehested · Torgau · Hambourg


Campagne de France (1814)

Metz · Saint-Avold · Saint-Dizier · Brienne · La Rothière
· Campagne des Six-Jours : Champaubert · Montmirail · Château-Thierry · Vauchamps
· Mormant · Montereau · Bar-sur-Aube · Craonne · Laon · Reims · Arcis-sur-Aube · Fère-Champenoise · Meaux · Claye · Villeparisis · Paris
Front italien : Trieste · Mincio

La bataille de Château-Thierry eut lieu le 12 février 1814 entre l'armée prussienne sous les ordres du maréchal von Blücher et les armées françaises de Napoléon Ier. Après avoir remporté une série impressionnantes de victoires tactiques (pendant ce qui allait être connu sous le nom de Campagne des Six-Jours ), Napoléon espérait pouvoir infliger une défaite décisive aux Prussiens pour les forcer à se retirer de la Sixième coalition dirigée contre lui. Il rencontra l'arrière-garde prussienne sous les ordres du général Yorck sur la Marne près de Château-Thierry. La cavalerie française dispersent ses homologues prussiens. Ney harcèle le flanc gauche de l'ennemi avec une partie de la cavalerie de la Garde, tandis que Mortier s'avance en direction de Château-Thierry[1]. L'attaque française ne fut stoppée que grâce à l'artillerie prussienne située là fortuitement, ce qui permit à Yorck de battre en retraite en bon ordre sans avoir à subir de nouvelles pertes. Les Prussiens perdirent 1 250 hommes, les Russes 1 500, et les Français, 600. Les Français capturèrent également 9 canons ainsi que des vivres et bagages[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean Tranié et Juan-Carlos Carmigniani, Napoléon 1814-La Campagne de France, Pygmalion,‎ 1989, 315 p. (ISBN 285-7-0430-15)
  2. Chandler, D. Dictionary of the Napoleonic wars. Wordsworth editions, 1999. pgs.90-91.

Liens externes[modifier | modifier le code]