Empire d'Éthiopie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Empire d'Éthiopie

vers 990 – 1974

Drapeau Blason

Hymne : Ityopya hoy dess yibelish[1]

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'Empire après toutes les conquêtes.

Informations générales
Statut Monarchie
Histoire et événements
vers 990 Prise de pouvoir de la dynastie Zagoué
1270 Prise de pouvoir de la dynastie Salomonide
1755 Début du Zemene Mesafent
1855 Fin du Zemene Mesafent
1936 - 1941 Occupation italienne
1974 Révolution
12 mars 1975 Abolition de la monarchie
mai 1991 Chute du Derg

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'Empire d'Éthiopie[2] (également nommé Abyssinie en Europe à certaines époques) désigne l'ensemble politique établi vers 990 par les Zagoué.
Il disparaît en 1974, avec la révolution de 1974 et l'abolition de la monarchie le 12 mars 1975 par le Derg, ou en 1991, avec la prise du pouvoir par des « nationalistes régionalistes » qui mettent en place le « fédéralisme ethnique »[3].

Son histoire ancienne est mal connue, et les continuités dynastiques et politiques ne sont pas toujours établies. Cependant, en tout cas à partir du XIIIe siècle, des textes revendiquent une légitimité qui se continuerait même depuis la reine de Saba.

Géographie de l'empire[modifier | modifier le code]

Occupant une superficie très variable selon les périodes, l'Abyssinie a recouvert des territoires qui se trouvent aujourd'hui en Éthiopie, en Érythrée et au Soudan. Il a pu également comprendre, mais cela reste discuté, des espaces se situant actuellement au nord de la Somalie, à Djibouti et au Yémen. Cet empire est marqué par une topographie particulière avec de hauts sommets comme le Ras Dashen qui culmine à 4 600 mètres d'altitude. Cet empire possède un système montagneux complexe avec la présence de hautes terres ou hauts plateaux marqués par la présence de mousson et de fleuves importants tels le Shebele et le Juba

Les souverains[modifier | modifier le code]

L'explorateur, le capitaine Tristram Speedy posant avec le Prince héritier Déjatch Alemayehu, fils et héritier du roi Théodore d'Abyssinie (Photo de Julia Margaret Cameron, 1868)

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous la conduite d'Ismaïl Pacha, l'Égypte tente d'agrandir son empire et provoque la guerre égypto-éthiopienne en 1875. L'Éthiopie réussit à contenir les assauts égyptiens et les combats cessent en 1876.

L'Éthiopie est occupée par l'Italie, de 1936 à 1941 jusqu'à sa libération par des forces anglaises attaquant l'armée italienne au nord et des forces belgo-congolaises attaquant au sud. Le Negusse Negest Haïlé Sélassié Ier est réinstallé sur son trône.

En 1974, à la suite d'une révolution qui abouti à la prise du pouvoir par le Derg, le Négus, toujours au pouvoir depuis avant 1936, est renversé. La chute de la monarchie, officiellement abolie le 12 mars 1975, marque la fin définitive de la dynastie salomonide.

Mais les militants nationalistes oromos, érythréens, etc. considèrent que le Derg qui a remplacé le pouvoir royal était la continuation de l'empire dans ses pratiques. Celui-ci n'aurait été démantelé que lors de la prise du pouvoir par les militants tigréens du EPRDF en 1991, conclusion de la guerre d'indépendance de l'Érythrée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adopté le 2 novembre 1930
  2. Sur l'usage du terme « empire », voir Tymowski (Michal), Use of the Term ‘Empire’ in Historical Research on Africa: A Comparative Approach, Afrika Zamani, n° 11 & 12 , 2003–2004, Codesria, pp. 18–26.
  3. Politique africaine, n° 99, octobre2005; Turton (David), éd. [2006], Ethnic Federalism, the ethiopian experience in comparative perspective, James Currey, Ohio UP et Addis Ababa UP, 288 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Addis Hiwet [1975], Ethiopia : from autocracy to revolution, London, Review of African Political Economy, Occasional publication n° 1, IV-115 p.
  • Derat (Marie-Laure) [2003], Le domaine des rois éthiopiens (1270-1527), Paris, Publications de la Sorbonne, 383 p.
  • Pléneau, Jean André, pseud. Laurent d'Arce, Abbé, L'Abyssinie, étude d'actualité, 1922-1924, Avignon, impr. de Aubanel frères,‎ 1925, 132 p. (lire en ligne)