Thaler de Marie-Thérèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Endroit et envers d'un « thaler de Marie-Thérèse ».

La thaler de Marie-Thérèse (TMT, Marie-Theresien-Thaler) est une pièce austro-hongroise sans valeur faciale, utilisée dans le commerce international depuis sa première frappe, en 1741. Il tient son nom de sa représentation de l'archiduchesse d'Autriche et reine de Hongrie, Marie-Thérèse Ire (1740-1780). Démonétisée le 31 octobre 1858, cette pièce continuera son existence comme jeton de transaction commerciale (échangée pour la valeur de son poids d'argent).

C'est une pièce de 39,5 mm de diamètre, de 28,0668 g[1] ou 23,389 g[2] d’argent, au titre de 833,33/1000. Le thaler donna son nom au dollar américain.

À partir de la mort de l'impératrice, sur toutes les frappes la pièce porte la date de « 1780 ».

Frappe[modifier | modifier le code]

Longtemps frappé dans de nombreux pays (« Birmingham, Bombay, Bruxelles, Londres, Paris, Rome et Utrecht, en plus de l'atelier des Habsbourg à Hall, Günzburg, Kremnica, Karlsburg, Milan, Prague et Vienne »[2]), le TMT est interdit de reproduction par un autre pays que l'Autriche depuis 1946. Au total, 389 millions de pièces ont été frappées, dont 49 millions après la Seconde Guerre mondiale[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette monnaie connut une grande diffusion et fut utilisée dans de nombreux États allemands (Brême, Brunswick, Hanovre, Mecklembourg-Schwerin, Mecklembourg-Strelitz, Oldenbourg, Prusse, Saxe), ainsi que des cantons suisses et aux États-Unis. Jusqu'au début du XXe siècle il n'était pas rare de le voir dans les marchés du Proche-Orient.

Dès sa création, le TMT a été diffusé dans la mer Rouge et en Éthiopie. James Bruce l'utilise lors de son voyage en 1768. Il fut utilisé au Yémen jusqu'en 1960[réf. nécessaire], et en Éthiopie jusqu'à son abolition en 1946[3] et l'exportation de tous les TMT du pays en 1949[1]. Menelik II a frappé des thalers de même forme à son effigie, et les Italiens en ont produit en lire à partir de 1935 en Afrique orientale italienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dubois (Colette), «Espaces monétaires dans la Corne de l’Afrique (circa 1800-1950)», in Colette Dubois, Marc Michel, Pierre Soumille, éd., Frontières plurielles, frontières conflictuelles en Afrique subsaharienne, Paris, L'Harmattan, 2000, p. 91-106.
  2. a, b et c Site sacra-moneta.com.
  3. Caravaglios (Mario Genoino) [1984], «Ethiopian currency during World War II according to the unpublished documents of the British and Italian archives», Rubenson (Sven), éd., Proceedings of the Seventh International Conference of Ethiopian Studies. University of Lund, 26-29 April 1982, p. 341-350