Edvald Boasson Hagen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Edvald Boasson Hagen
Image illustrative de l'article Edvald Boasson Hagen
Edvald Boasson Hagen lors du Critérium du Dauphiné 2011
Informations
Nom Boasson Hagen
Prénom Edvald
Date de naissance 17 mai 1987 (1987-05-17) (26 ans)
Pays Drapeau de la Norvège Norvège
Équipe actuelle Sky
Spécialité Coureur complet[1]
Équipe amateur
2005-2007 Maxbo Bianchi Cycling
Équipe professionnelle
2008
2009
2010-
High Road
Columbia
Sky
Principales victoires
7 championnats

MaillotNoruega.PNG Champion de Norvège du contre-la-montre 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2013
MaillotNoruega.PNG Champion de Norvège sur route 2012
2 courses à étapes
Eneco Tour 2009 et 2011
3 classiques
Gand-Wevelgem 2009
Vattenfall Cyclassics 2011
Grand Prix de Plouay 2012
3 étapes de grands tours
Tour de France (2 étapes)

Tour d'Italie (1 étape)

Edvald Boasson Hagen, né le 17 mai 1987 à Rudsbygd (no) en Norvège, est un coureur cycliste norvégien professionnel et membre de l'équipe Sky depuis 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts (2006-2007)[modifier | modifier le code]

La carrière d'Edvald Boasson Hagen commence en 2006 dans l'équipe continentale norvégienne Team Maxbo Bianchi. À 19 ans seulement, il glane huit succès, dont trois étapes du Tour de l'Avenir. Dans les courses de première catégorie, il termine deuxième de la Colliers Classic, derrière Erwin Thijs, et du Championnat de Norvège, battu par son coéquipier Lars Petter Nordhaug.

En 2007, il acquiert 11 victoires entre mars en juin, remportant notamment la course croate Istrian Spring Trophy, la principale épreuve par étapes norvégienne, le Ringerike GP, ainsi que le titre de Champion de Norvège du contre-la-montre. Son équipe est alors invitée sur plusieurs courses estivales de niveau supérieur, où Boasson Hagen se distingue. Sur Paris-Corrèze, il remporte la première étape en solitaire, puis la seconde au sprint, et remporte le classement final, montrant l'étendue de son talent. Il remporte également au sprint la 4e étape du Tour d'Irlande. Il termine la saison avec quinze victoires, un total que seul le sprinter Alessandro Petacchi dépasse[2], et ses performances lui permettent de terminer la saison à la cinquième place de l'UCI Europe Tour. Dès mai 2007, il annonce avoir signé un contrat pour 2008 avec l'équipe ProTour allemande T-Mobile[3], qui devient High Road suite au retrait du principal sponsor.

Les premiers succès (2008-2009)[modifier | modifier le code]

Boasson Hagen arborant son maillot de champion de Norvège du contre-la-montre (Eneco Tour 2009)

Pour sa découverte du plus haut niveau, en 2008, Boasson Hagen prévoit un programme allégé, ne participant à aucun grand tour, et à de rares grandes classiques. Il remporte rapidement ses deux premières victoires de la saison, sur le contre-la-montre du Critérium international, puis au Grand Prix de Denain. En juin, il termine deuxième de la Commerce Bank Reading Classic aux États-Unis, derrière Óscar Sevilla. Après son abandon dans le Tour de Suisse, sa première grande course par étapes, il remporte pour la deuxième fois le titre de Champion de Norvège du contre-la-montre. À l'été, il confirme ses qualités de finisseur en remportant la 6e étape de l'Eneco Tour, puis trois étapes du Tour de Grande-Bretagne, chaque fois échappé.

En 2009, Boasson Hagen prévoit de participer aux plus grandes courses. Il s'illustre dès le début de saison sur le Challenge de Majorque, en terminant deuxième du Trofeo Bunyola derrière Antonio Colom, puis du Trofeo Calvia derrière Gerald Ciolek. Il confirme sur le premier ses prédispositions pour les courses difficiles, et sur le second ses dons de finisseur. Mais il déçoit pour sa première participation à Tirreno-Adriatico. Cependant, après une formidable course d'équipe de la formation Columbia, Boasson Hagen remporte au sprint, devant son compagnon d'échappée, la classique Gand-Wevelgem. Aligné au départ du Tour d'Italie, sa première participation à un grand tour, il remporte avec Columbia le contre-la-montre par équipes, termine 2e de la 6e étape et s'adjuge la 7e étape, et le lendemain il termine à nouveau 2e de la 8e étape. Durant l'été, il remporte l'Eneco Tour, dont il gagne deux étapes, puis deux étapes du Tour de Pologne puis le Tour de Grande-Bretagne dont il remporte quatre étapes.

2010 : L'arrivée chez Sky[modifier | modifier le code]

Boasson Hagen lors de la présentation de son équipe au Tour de France 2010
Edvald Boasson Hagen portant le maillot de champion de Norvège 2012 lors de la 13e étape du Tour de France 2012.

Il s'engage en 2010 avec la nouvelle équipe cycliste britannique Sky. Il débute l'année par le Tour du Qatar, où il remporte la 1re étape via un contre-la-montre par équipes. Il enchaîne avec le Tour d'Oman où il remporte deux étapes et prend la deuxième place du classement général derrière Fabian Cancellara. Après avoir été six semaines sans courir pendant la campagne des classiques, il revient en forme au mois de juin en remportant en solitaire la 7e étape du Critérium du Dauphiné avant de remporter pour la 4e fois consécutive le championnat de Norvège du contre-la-montre. Il participe en juillet à son premier Tour de France.

2011 : 2 étapes du Tour, l'Eneco Tour et la Vattenfall Cyclassics[modifier | modifier le code]

Edvald Boasson Hagen commence sa saison 2011 en février au Tour d'Oman, dont il prend la deuxième place. Après avoir pris part au week-end d'ouverture de la saison belge (41e du Circuit Het Nieuwsblad et 8e de Kuurne-Bruxelles-Kuurne), il dispute le Tirreno-Adriatico en Italie. Il est contraint d'abandonner cette course en raison d'une douleur à un tendon d'Achille[4], contractée lors de Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Il participe tout de même à Milan-San Remo, où il est classé 30e, puis renonce à Gand-Wevelgem[5]. Quarantième du Tour des Flandres début avril, il chute ensuite lors du Grand Prix de l'Escaut. Il souffre de fractures aux côtes et doit déclarer forfait pour les autres classiques du printemps, notamment Paris-Roubaix[6]. De retour à la compétition en mai, il obtient sa première victoire de la saison au Tour de Bavière, dont il gagne la première étape. En juin, il acquiert son cinquième titre consécutif de champion national du contre-la-montre. Souffrant d'un zona, sa participation au Tour de France est un temps mise en doute[7]. Il en prend bien le départ, en Vendée. Il en remporte la 6e étape (Dinan-Lisieux) au sprint puis arrive deuxième derrière Thor Hushovd lors de la 16e étape se terminant à Gap. Le lendemain, il gagne la 17e étape (Gap-Pignerol) en passant la ligne d'arrivée seul après quelques kilomètres en solitaire, avec 40 secondes d'avance sur le second. Il termine ce Tour en prenant la deuxième place de la dernière étape aux Champs-Élysées, derrière le sprinteur Mark Cavendish, lauréat du maillot vert. En août, il remporte la Vattenfall Cyclassics et l'Eneco Tour[8].

2012[modifier | modifier le code]

En 2012, Edvald Boasson Hagen gagne une étape de Tirreno-Adriatico, une etape du Critérium du Dauphiné, le championnat de Norvège et le Grand Prix de Plouay.

2013[modifier | modifier le code]

En 2013, il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under. Il y est troisième de la dernière étape. Il dispute ensuite le Tour du Qatar, dont il prend la huitième place, et le Circuit Het Nieuwsblad (17e). Les classiques des mois de mars et avril constituent son premier objectif important de la saison[9]. Lors de Milan-San Remo, il est lâché par le groupe de tête dans l'ascension de la Cipressa et ne termine pas la course[10]. Il est ensuite neuvième du Grand Prix E3, vingtième de Gand-Wevelgem, dix-septième du Tour des Flandres. Lors du Tour de Norvège, il remporte la 4e étape à Lillehammer, près de sa ville natale, avant de s'adjuger le classement général de cette épreuve de cinq étapes. Le 4 juin, Edvald Boasson Hagen remporte au sprint la troisième étape du Critérium du Dauphiné. À la fin du mois, il gagne pour la sixième fois le championnat de Norvège contre-la-montre. Présent sur le Tour de France comme coéquipier de Christopher Froome, Boasson Hagen chute durant la douzième étape, se fracturant alors l'omoplate droite. Il ne repart pas le lendemain[11].

Style et position dans le peloton[modifier | modifier le code]

Il est considéré par les observateurs comme l'un des plus doués de sa génération[12] (il est même qualifié lors de plusieurs interview en 2008 et 2012 de "Joyau à l'état pur" par Bernard Hinault, multiple vainqueur du Tour de France. Très bon rouleur, finisseur et sprinteur, à l'aise dans les bosses, il a aussi montré des dispositions en haute montagne[13]. Depuis son arrivée chez Sky, il est avec Richie Porte et Michael Rogers l'un des principaux capitaine de route du leader de l'équipe Bradley Wiggins, il accomplit un travail très important au sein de son équipe ce qui fait de lui l'une des pièces maîtresse (avec Wiggins et Cavendish) de la formation Sky. Son statut d'équipier modèle de l'équipe lui vaut souvent d'être sacrifié pour imposer le rythme au peloton et aux échappées (comme lors des étapes de montagne des Critérium du Dauphiné 2011 et 2012, du Tour de Romandie 2012 et du Tour de France 2012), mais il a su prendre les meilleures occasions pour s'offrir la victoire (comme lors de la 17e étape du Tour de France 2011).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

  • 2009 : 82e, vainqueur des 1re (contre-la-montre par équipes) et 7e étapes

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Edvald Boasson Hagen », sur teamsky.com (consulté le 7 juillet 2011)
  2. (en) « Boasson Hagen: A new Viking warrior emerges », Cyclingnews.com, 18 février 2008.
  3. (en) « Norwegian youngster to T-Mobile », Cyclingnews.com, 26 mai 2007.
  4. (en) « Boasson Hagen sidelined by Achilles problems at Tirreno-Adriatico », sur cyclingnews.com,‎ 15 mars 2011 (consulté le 5 août 2011)
  5. (en) « Boasson Hagen out of Gent-Wevelgem », sur cyclingnews.com,‎ 25 mars 2011 (consulté le 5 août 2011)
  6. (en) « Boasson Hagen philosophical about new injuries », sur cyclingnews.com,‎ 8 avril 2011 (consulté le 5 août 2011)
  7. (en) « Boasson Hagen out of Norwegian road championships, Tour de France perhaps endangered », sur cyclingnews.com,‎ 24 juin 2011 (consulté le 5 août 2011)
  8. (fr) « Edvald Boasson Hagen remporte l'Eneco Tour », sur infosports.be,‎ 14 août 2011 (consulté le 18 octobre 2011)
  9. (en) « Boasson Hagen hoping for strong Milan-San Remo performance », sur cyclingnews.com,‎ 15 mars 2013 (consulté le 16 mai 2013)
  10. (en) « Boasson Hagen aiming for coveted Paris-Roubaix cobble », sur cyclingnews.com,‎ 6 avril 2013 (consulté le 16 mai 2013)
  11. (en) Ben Atkins, « Edvald Boasson Hagen out of the Tour with fractured shoulder from stage twelve crash », sur velonation.com,‎ 11 juillet 2013
  12. http://www.nordeclair.fr/Sports/Cyclisme/2011/07/08/eddy-boss-le-talent-precoce.shtml
  13. http://fr.sports.yahoo.com/07072011/81/tour-de-france-edvald-boasson-hagen-une-evidence.html

Interview de Bernard Hinault dans le "Programme Officiel dur Tour de France"

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :