Artūras Kasputis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artūras Kasputis
Image illustrative de l'article Artūras Kasputis
Informations
Nom Artūras Kasputis
Date de naissance 26 février 1967 (47 ans)
Pays Drapeau de la Lituanie Lituanie
Équipe actuelle AG2R La Mondiale (directeur sportif)
Équipe professionnelle
1992
1994-1995
1996-1999
2000-2002
Postobón
Chazal
Casino
Ag2r Prévoyance
Équipe dirigée
2003-2007
2008-
Ag2r Prévoyance
AG2R La Mondiale
Principales victoires
Route du Sud 1992
Circuit des Mines 1999
médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique de poursuite par équipes 1988

Artūras Kasputis est né le 26 février 1967 à Klaipėda. C'est un coureur cycliste, ancien pistard soviétique, devenu routier lituanien. Il est aujourd'hui directeur sportif chez AG2R La Mondiale.

Junior, il remporte en 1985, le titre de champion du monde de poursuite. Amateur, il devient champion olympique 1988 de poursuite par équipes, sous les couleurs de l'URSS.

Professionnel de 1992 à 2002, il remporte dix victoires et notamment la Route du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1990, la fédération soviétique de cyclisme envoie des cyclistes lituaniens disputer le Tour de Colombie[1]. Kasputis et les siens remporte le contre-la-montre par équipes à 5 contre 9[2] et impressionne favorablement Raúl Mesa, le directeur sportif des Postobón. L'année suivante, Kasputis dispute de nouveau le Tour de Colombie[3], il gagne le prologue, porte le maillot de leader deux jours et gagne la 7e étape dont l'arrivée était jugée après 16 km d'ascension [4]! Ses résultats et ceux de ses compatriotes décident la direction des Postobón à les enrôler.

Fin 1991, sept coureurs lituaniens passent professionnels chez les Colombiens dont Kasputis[4]. Ils ont pour tâche principale de protéger les grimpeurs dans les étapes de plaine. Kasputis profite, pourtant, de ses aptitudes de rouleur pour remporter en 1992, le Chrono des Herbiers et la Route du Sud. Il s'illustre également en décrochant la médaille de bronze en poursuite aux mondiaux de Valence.

Kasputis retourne chez les amateurs en 1993 à la suite de la cessation des activités professionnelles de l'équipe cycliste Postobón.

Fin 1993, Vincent Lavenu l'enrôle dans son équipe. Kasputis lui restera fidèle jusqu'à la fin de sa carrière de coureur cycliste professionnel. Il deviendra le capitaine de route des différentes équipes montées par son directeur sportif.

Équipes[5][modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations[6].

  • 1992 : 71e du classement général.
  • 1994 : 44e du classement général.
  • 1995 : 75e du classement général.
  • 1997 : 93e du classement général, porteur du maillot à pois une journée.
  • 2000 : abandon lors de la 15e étape.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations.

  • 1992 : 32e du classement général.
  • 1996 : abandon lors de la 14e étape.
  • 1998 : abandon lors de la 4e étape.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation.

  • 1998 : abandon lors de la 16e étape.

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

1 participation.

Contre-la-montre

2 participations.

  • 1996 : 21e au classement final[8].
  • 2000 : 25e au classement final[9].

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite individuelle

1 participation.

  • 1996 : éliminé au tour qualificatif (10e temps des participants)[10].

Il n'y a seulement que huit qualifiés lors de ces tours éliminatoires.

Poursuite par équipes

2 participations.

  • 1988 : médaille d'or, Jeux olympiques Champion olympique[11].
  • 1996 : éliminé au tour qualificatif (11e temps des participants)[12].

Il n'y a seulement que huit qualifiés lors de ces tours éliminatoires.

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

Route[modifier | modifier le code]

Course en ligne

2 participations.

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite individuelle

1 participation.

  • 1992 : médaille de bronze, monde Troisième de la compétition.

Championnats du monde amateurs[modifier | modifier le code]

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite individuelle

1 participation.

  • 1987 : médaille de bronze, monde Troisième de la compétition.

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Piste[modifier | modifier le code]

Poursuite individuelle

1 participation.

  • 1985 : médaille d'or, monde Vainqueur de la compétition.
Poursuite par équipes

1 participation.

  • 1985 : médaille de bronze, monde Troisième de la compétition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Le Tour de Colombie 1990, cf Listado de participantes », sur pedalear.arredemo.org (consulté le 22 novembre 2012)
  2. « Les Lituaniens de Bogota... », article publié dans le quotidien L'Équipe du mercredi 19 février 1992.
  3. (es) « Le Tour de Colombie 1991, cf Listado de participantes », sur pedalear.arredemo.org (consulté le 22 novembre 2012)
  4. a et b « Kasputis, venu d'ailleurs », article publié dans le quotidien L'Équipe du 16 juillet 1992.
  5. « Ses différentes équipes professionnelles », sur www.memoire-du-cyclisme.net (consulté le 14 octobre 2010)
  6. « Les différents classements de Kasputis dans le Tour de France », sur www.letour.fr (consulté le 18 octobre 2010)
  7. « Le rapport officiel du cyclisme sur route des JO 2000, cf p.30 » [PDF], sur www.la84foundation.org (consulté le 3 octobre 2010)
  8. « Le rapport officiel des JO 1996 (volume 3), cf p.193 » [PDF], sur www.la84foundation.org (consulté le 3 octobre 2010)
  9. « Le rapport officiel du cyclisme sur route des JO 2000, cf p.24 » [PDF], sur www.la84foundation.org (consulté le 3 octobre 2010)
  10. « Le rapport officiel des JO 1996 (volume 3), cf p.197 » [PDF], sur www.la84foundation.org (consulté le 3 octobre 2010)
  11. « Le rapport officiel des JO 1988 (volume 2), cf p.152 » [PDF], sur www.la84foundation.org (consulté le 13 février 2012)
  12. « Le rapport officiel des JO 1996 (volume 3), cf p.198 » [PDF], sur www.la84foundation.org (consulté le 3 octobre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]