Mathew Hayman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mathew Hayman
Image illustrative de l'article Mathew Hayman
Mathew Hayman en 2006
Informations
Nom Hayman
Prénom Mathew
Date de naissance 20 avril 1978 (36 ans)
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Équipe actuelle Orica-GreenEDGE
Spécialité classiques, rouleur[1]
Équipe amateur
1997-1999 Rabobank Cont.
Équipe professionnelle
2000-2009
2010-2013
2014-
Rabobank
Sky
Orica-GreenEDGE

Mathew Hayman, né le 20 avril 1978 à Camperdown, est un coureur cycliste australien. Professionnel depuis 2000, il est membre de l'équipe Orica-GreenEDGE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé à la Rabobank, Hayman passe professionnel dans l'équipe mère en 2000. Il s'impose dès février 2001 sur le Trofeo Manacor, où à l'issue d'une échappée solitaire longue de 177 km au cours de laquelle il compte jusqu'à 21 minutes d'avance, il préserve plus de 4 minutes de marge sur le peloton. Malgré cet épisode espagnol, Hayman s'impose surtout comme un bon sprinteur et poisson-pilote, rôle qu'il joue chez Rabobank pour Óscar Freire puis Graeme Brown notamment[2], ce qui lui permet de participer au Tour d'Italie 2002 puis au Tour d'Espagne 2003. Il s'affirme également comme un bon spécialiste des classiques pavées, et termine ainsi dès 2003 10e de Gand-Wevelgem et 26e de Paris-Roubaix. La même année, il prend la quatrième place de son championnat national. En 2004, il termine également quatrième du Tour Beneden-Maas.

La saison 2005 d'Hayman est plus fructueuse. Au printemps, il termine huitième d'À travers les Flandres et des Trois jours de La Panne. Surtout, il remporte sa deuxième victoire professionnelle, le Tour de Saxe, pour 3 secondes, sans être monté sur le podium d'aucune étape. En 2006, il remporte en solitaire les Jeux du Commonwealth, puis prend la troisième place du Tour de Basse Saxe avant de participer au Tour d'Italie. En juin, il termine deuxième du Tour de Hollande-Septentrionale, battu au sprint par son compagnon d'échappée, Aart Vierhouten. En fin de saison, il prend la 14e place de Paris-Tours.

En 2007, Hayman s'affirme un peu plus comme un sprinteur de bon niveau. Il assume la responsabilité de sprinteur sur Paris-Nice, où il termine sur le podium d'une étape, puis sur À travers les Flandres, dont il prend la quatrième place. Il termine également cinquième du Tour de Rijke au sprint. Sur le Tour Down Under 2008, il assume la même responsabilité, et obtient un nouveau podium d'étape. Cependant, à l'occasion de la 4e étape, il est percuté en plein sprint par Elia Rigotto, et se casse la clavicule[3].

En 2009, Hayman s'illustre à nouveau sur les classiques flandriennes. Il prend une nouvelle huitième place sur À travers les Flandres, puis participe à l'échappée gagnante sur Gand-Wevelgem. Incapable de suivre Edvald Boasson Hagen, il prend tout de même la quatrième place, sa meilleure performance dans une classique. Quelques jours plus tard, il termine 21e de Paris-Roubaix.

En 2010, Mathew Hayman est recruté par la nouvelle équipe britannique Sky. Durant cette saison, il se classe notamment cinquième d'À travers les Flandres, treizième du Tour des Flandres et 24e de Paris-Roubaix. Il dispute ensuite le Tour d'Italie. En fin de saison, il fait partie de l'équipe d'Australie qui dispute chez elle le championnat du monde sur route, entre Melbourne et Geelong.

En début de saison 2011, Hayman se classe troisième du Circuit Het Nieuwsblad. Il prend ensuite la quatrième place d'À travers les Flandres, la 21e place du Tour des Flandres et la dixième place de Paris-Roubaix. Il dispute en fin de saison la course en ligne des championnats du monde, puis obtient en octobre sa première victoire depuis cinq ans en remportant Paris-Bourges.

En 2012, il obtient son meilleur résultats sur Paris-Roubaix, terminant huitième. Après le Tour de Pologne en juillet, il arrête sa saison pour subir une arthroscopie, afin de soigner une déchirure du labrum dont il souffre depuis plusieurs années[4].

En 2013, il reprend la compétition en Australie lors du Tour Down Under. Il est victime d'une perforation d'un poumon et d'une côte fracturée à la suite d'une chute durant le Tour du Qatar[5].

Palmarès et résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès par année[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Mathew Hayman (second plan) au côté de Svein Tuft dans la 7e étape du Tour de France 2014

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mathew Hayman », sur teamsky.com (consulté le 7 mai 2013)
  2. A mixed mission for Rabobank sur cyclingnews.com', le 5 mai 2005
  3. Hayman understanding as Rigotto weeps sur cyclingnews.com, 27 janvier 2008
  4. (en) « Surgery brings an end to Hayman's season », sur cyclingnews.com,‎ 3 septembre 2012 (consulté le 26 septembre 2012)
  5. Thomas Lecloux, « Matthew Hayman en convalescence », sur cyclismactu.net,‎ 22 février 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :