Cyril Dessel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyril Dessel
Image illustrative de l'article Cyril Dessel
Cyril Dessel lors du Tour de l'Ain 2011
Informations
Nom Dessel
Prénom Cyril
Date de naissance 29 novembre 1974 (1974-11-29) (39 ans)
Pays Drapeau de la France France
Spécialité Grimpeur[1]
Équipe amateur
1996-1997
1998
1999
VC Lyon Vaulx en Velin
CC Étupes
EC St-Etienne Loire
Équipe professionnelle
2000-2002
2003-2004
2005-2007
2008-2011
Jean Delatour
Phonak
AG2R Prévoyance
AG2R La Mondiale
Principales victoires
1 étape de grand tour
Tour de France (1 étape)

Cyril Dessel, né le 29 novembre 1974 à Rive-de-Gier (Loire), est un coureur cycliste français, professionnel de 2000 à 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Champion de France espoirs du contre-la-montre en 1996, Cyril Dessel devient stagiaire la même année dans l'équipe professionnelle Festina. Déçu de ne pas être conservé pour la saison suivante, il passe deux saisons difficiles chez les amateurs. Il travaille alors chez Decathlon, et est prêt à arrêter le cyclisme lorsqu'il rejoint l'équipe Saint-Étienne-Loire[2]. Sa saison 1999 lui permet de passer professionnel l'année suivante au sein de la nouvelle équipe française Jean Delatour, à l'âge de 25 ans.

Ses deux premières années professionnelles sont plutôt modestes en termes de résultats malgré une victoire au Grand Prix Ost Fenster au Luxembourg. Il participe cependant à son premier Tour d'Espagne, qu'il termine à la 99e place. En 2002, il prend la troisième place du Grand Prix de la Marseillaise et participe pour la première fois au Tour de France. Il est contacté pour la saison suivante par l'équipe suisse Phonak, dont le sponsor, fabricant d'appareils auditifs, est intéressé par les problèmes auditifs que connaît Dessel[2].

L'année suivante, il termine 9e du Critérium du Dauphiné libéré, mais son équipe n'est pas sélectionnée pour le Tour de France. En 2004, après un bon début de saison marqué par une deuxième place à Saint-Étienne sur une étape du Critérium du Dauphiné libéré, il termine deuxième du championnat de France à Pont-du-Fossé, battu par Thomas Voeckler. Il croit alors pouvoir participer au Tour de France, mais il n'est finalement pas sélectionné par son directeur sportif. Cette déception le pousse à quitter l'équipe Phonak en fin de saison et à rejoindre l'équipe AG2R Prévoyance. Il y retrouve le directeur sportif Julien Jurdie, avec qui il a couru chez les amateurs dès 1991, et pour la première fois un statut de leader[2].

En 2005, Dessel est victime d'une crise d'appendicite qui l'empêche de participer au Tour de France. Avec les arrivées de Christophe Moreau et Francisco Mancebo l'année suivante, Dessel redevient équipier. Début 2006, il remporte une étape et le classement général final du Tour méditerranéen. Il est sélectionné pour son deuxième Tour de France. Lors de la 10e étape arrivant à Pau, il se classe second au terme d'une échappée avec Juan Miguel Mercado, et endosse le maillot jaune, ainsi que le maillot du meilleur grimpeur. Il perd son maillot le lendemain pour 8 secondes au profit de Floyd Landis. Grâce à sa résistance dans les Alpes, notamment à La Toussuire, où il prend la huitième place face aux favoris du Tour, il finit le Tour 2006 à la 6e place, premier Français, devant Christophe Moreau, son coéquipier, 7e. Quelques semaines plus tard, il confirme ses bonnes dispositions en remportant une étape et le classement général final du Tour de l'Ain.

L'année 2007 s'avère beaucoup moins heureuse pour Cyril Dessel. Affaibli par une toxoplasmose[3], il participe au Tour de France à la demande de son équipe[2], puis abandonne et met fin à sa saison. Dans L'Équipe à la fin de sa carrière, Dessel estime ne s'être jamais remis de cette maladie, malgré sa remarquable saison 2008[2].

En , il retrouve un comportement offensif. En l'espace d'un mois, il remporte les étapes-reines des Quatre jours de Dunkerque et du Tour de Catalogne et la première étape de montagne du Dauphiné libéré en menant à terme ses échappées, puis le 22 juillet emporte la 16e étape du Tour de France, entre Cuneo et Jausiers.

Par la suite, il connaît trois saisons difficiles jusqu'à la fin de sa carrière, fin 2011[4]. Il dispute son ultime compétition à l'occasion de la Vuelta, qu'il termine soixantième.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Cyril Dessel en jaune lors du Tour de France 2006
Cyril Dessel au Tour de l'Ain 2010

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Cyril Dessel a publié en 2009, aux éditions de Phénicie, Mes Rêves en jaune au pays des Verts, une autobiographie réalisée en collaboration avec l’écrivain Philippe Besson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cyril Dessel », sur ag2rlamondiale.fr (consulté le 23 juin 2011)
  2. a, b, c, d et e Manuel Martinez, « « Moi, le discret... » », L'Equipe,‎ 30 septembre 2011, p. 17
  3. (en) « Dessel down with toxoplasmosis », Cyclingnews.com, 26 mars 2007.
  4. (fr) « Cyril Dessel met un terme à sa carrière », ffc.fr, 14 septembre 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :