Dambach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dambach (homonymie).
Dambach
Ruines du château du Schœneck.
Ruines du château du Schœneck.
Blason de Dambach
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau
Canton Niederbronn-les-Bains
Intercommunalité C.C. du Pays de Niederbronn-les-Bains
Maire
Mandat
Joël Herzog
2014-2020
Code postal 67110
Code commune 67083
Démographie
Gentilé Dambachois, Dambachoises
Population
municipale
796 hab. (2011)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 13″ N 7° 37′ 54″ E / 49.003611, 7.63166749° 00′ 13″ Nord 7° 37′ 54″ Est / 49.003611, 7.631667  
Altitude Min. 215 m – Max. 567 m
Superficie 30,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Dambach

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Dambach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dambach

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dambach

Dambach est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Elle fait partie du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dambach est situé dans le nord de l'Alsace, à proximité immédiate de l'Allemagne et de la Lorraine, dans le fond de la vallée du Schwarzbach. La commune est limitrophe de Windstein, Lembach, Sturzelbronn, d'Obersteinbach, et de Niederbronn-les-Bains.
Linguistiquement, la commune est coupée en deux, étant en zone francique rhénane à l'Ouest et alémanique à l'Est.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune se compose des villages de Dambach et Neunhoffen, ainsi que des hameaux de Wineckerthal et du Neudoerfel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village s'est dénommé successivement Tambaum, Tambach puis enfin Dambach ou Tambach. Le nom de la commune pourrait provenir de l'allemand Dambock signifiaint Daim bien que la vallée ne soit pas habitée par cet animal. Il pourrait également dériver du haut-allemand Tamm signifiant la digue. Cette dernière semble plus probable puisque le village se situe dans une vallée inondable entourée de digues et de barrages. Le suffixe Bach (ruisseau) rappelle le cours d'eau du Schwarzbach parcourant la vallée.

En 1280, Dambach appartient aux seigneurs de Windstein puis, au XIVe siècle, à la seigneurie de Bitche. Celle-ci cède le village aux sires de Hohenfels avec le château du même nom.

Au XIVe siècle, le village tombe sous la domination des Ettendoff, seigneurs de Sturzelbronn.

Au XVe siècle, le village passe sous protection de l'évêché de Strasbourg, suite à l'extinction du seigneurat des Ettendoff.

Après la Révolution française, le village est rattaché au canton de Niederbronn-les-Bains en 1790. La région est un des sites antiques les plus anciens du canton. On a trouvé des blocs de rocher comportant des stries.

Dans les années 1930, la mise en place de la ligne Maginot, entraine l'aménagement de la rivière, le Swartzbach, des barrages permettent d'inonder la vallée en cas d'intrusion des troupes ennemies.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Dambach

Les armes de Dambach se blasonnent ainsi :
« D'or à la fasce de gueules. »[1],[2].

Au XVe siècle, le village appartenait à la famille de Schœneck de laquelle sont issues les armes. À l'époque, les chevaliers des seigneurs portaient une écharpe de la même couleur que la fasce du blason (ici le rouge) autour de leur ceinture. Le jaune d'or symbolise la noblesse, l'intelligence, la vertu alors que le rouge de la fasce de gueules représente le désir de servir sa patrie. Les armes de Dambach ont une grande similitude avec celle de Falkenstein.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Martial Neusch[3]    
2001 2008 Simone Wambst    
1989 2001 Gilbert Wambst    
1965 1989 Camille Neusch    
1947 1965 Eugène Dirié    
1945 1947 Alfred Krieg    
1925 1945 Aloyse Neusch    
1922 1925 Léonard Krieg    
1914 1922 Aloyse Neusch    
1908 1914 Georges Kaufmann    
1885 1908 Michel Hausberger    
1882 1885 Wendelin Roth    
1875 1882 Hubert Krieg    
1869 1875 Jean-Michel Roth    
1843 1868 Antoine Brisbois    
1832 1843 Frédéric Spies    
1816 1824 Michel Jochum    
Les données manquantes sont à compléter.

Cultes[modifier | modifier le code]

En 1807, les différentes confessions religieuses sont réparties de la façon suivante :

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 796 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
616 558 638 791 871 978 896 989 911
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
846 905 937 992 868 916 933 855 801
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
757 744 730 720 706 681 775 562 578
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
574 633 679 652 702 729 756 755 796
2011 - - - - - - - -
796 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

  • Le Club de l'Âge d'Or
  • Chorale Ste-Cécile
  • Le Photo Club de Dambach Neunhoffen
  • Inas
  • Aprores
  • Football Club de Dambach Neunhoffen
  • MJC
  • Amicale des Sapeurs-Pompiers
  • Tir

Fêtes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :