Christopher Mordetsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chris Masters)
Aller à : navigation, rechercher
Christopher William Mordetzky
Image illustrative de l'article Christopher Mordetsky
Chris Masters en 2010

Nom(s) de ring American Adonis
Chris Masters
Chris Mordetzky
Chris Moore
Taille 6 5 (1,96 m)[1]
Poids 270 lb (123 kg)[1]
Naissance 8 janvier 1983 (31 ans)
Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Entraîné par Bill DeMott
Lance Storm
Rip Rogers
Débuts 2002
Fédération(s) World Wrestling Entertainment
Ohio Valley Wrestling
Ultimate Pro Wrestling
Total Nonstop Action
Nu-Wrestling Evolution

Christopher Williams "Chris" Mordetzky, est un catcheur américain d'origine polonaise, né le 8 janvier 1983 à Santa Monica, en Californie[1].

Il est notamment connu pour avoir travaillé à la World Wrestling Entertainment (WWE) sous le nom de ring de Chris Masters.

Avant de se lancer dans le catch, Mordetsky a fait du bodybuilding. C'est en 2002 qu'il débute dans le catch, en rejoignant la Ultimate Pro Wrestling (UPW) avant d'être engagé à la WWE.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts dans le catch[modifier | modifier le code]

Mordetsky a commencé à faire du bodybuilding dans l'espoir de devenir un jour catcheur comme l'a été auparavant Hulk Hogan et l'Ultimate Warrior[2]. Il commence sa carrière de catcheur à l'Ultimate Pro Wrestling, une fédération de Californie, fin 2002 et la World Wrestling Entertainment lui propose un contrat en septembre 2003 avant de l'envoyer à l'Ohio Valley Wrestling, leur club-école dans le Kentucky, pour parfaire son apprentissage[3].

World Wrestling Entertainment (2003-2007)[modifier | modifier le code]

Ohio Valley Wrestling (2004)[modifier | modifier le code]

Une fois arrivé dans le Kentucky à l'Ohio Valley Wrestling (OVW), Mordetsky adopte le nom de ring de Chris Masters et fait équipe avec Brent Albright et ensemble ils deviennent champion par équipe de l'OVW le 3 avril[4]. Ils conservent leur titre jusqu'au 3 juillet où ils le perdent face à Mac Johnson et Seth Skyfire (en)[5].

Débuts à Raw (2004-2007)[modifier | modifier le code]

Chris Masters en slip qui monte sur un des coins du ring
Chris Master en 2005

Fin 2004, il commence à travailler à la World Wrestling Entertainment (WWE) où il lutte dans les shows non retransmis à la télévision et en dans des matchs non retransmis en lever de rideau des émissions de la compagnie[6].

Il y fait ses débuts télévisés le 21 février 2005 où il remporte rapidement son match par soumission face à Steven Richards[7]. Il participe à une bataille royale en équipe entre les catcheurs de Raw et Smackdown où il est le dernier éliminé par Booker T à WrestleMania 21[8].

Après plusieurs victoires expéditives par soumission grâce à sa Master Lock il lance pour la première fois le 18 avril le Masterlock Challenge, un défi lancé où celui qui brise sa prise reçoit 1 000 dollar, un spectateur qui est probablement un catcheur de l'Ohio Valley Wrestling tente sa chance sans succès[9]. Le 1er mai à Backlash, il annonce que la récompense pour le vainqueur de son défi passe à 3 000 dollars[10]. Il défie chaque semaine des catcheurs avec succès et a notamment vaincu le Hall of Famer Sgt. Slaughter le 13 juin[11]. Deux semaines plus tard, c'est Tajiri qui est la victime consentante de Masters et après sa défaite il a projeté un Green mist au visage de son adversaire ; cette courte rivalité s'est conclu dans un match le 11 juillet où Masters a encore une fois fait abandonner le japonais[12],[13].

Une semaine plus tard c'est Rosey qui tente de relever le défi de Masters qui offre désormais 20 000 dollars à celui qui brisera sa prise de soumission. Rosey échoue et le Big Show est ensuite venu provoquer Masters[14]. Le 25 juillet, il fait équipe avec Gene Snitsky pour vaincre Shelton Benjamin dans un match à handicap et après le match le Big Show est venu en aide à Benjamin après que Masters a maintenu sa Masterlock alors que le match est fini[15]. La semaine suivante, Benjamin s'est allié au Big Show pour vaincre Masters et Snitsky[16]. Néanmoins Masters soumet Benjamin avec sa Masterlock une semaine plus tard[17].

Le 22 août, il interrompt Shawn Michaels qui parle de sa défaite de la veille à SummerSlam face à Hulk Hogan pour lui dire que les vétérans du ring comme Michaels ne savent pas laisser la place aux jeunes cel s'et conclu par un affrontement bref entre les deux hommes où Masters a été envoyé hors du ring[18]. La semaine suivante, Michaels est l'invité du Carlito's Cabana, un segment où Carlito invite des catcheurs, et Masters est le second invité et lui et Carlito attaquent Michaels qui est sauvé par l'intervention de Ric Flair. Le match phare de cette soirée a été un match paréquipe entre Michaels et Flair contre Masters et Carlito où Masters a fait gagné son équipe en soumettant Flair[19].

SmackDown et renvoi (2007)[modifier | modifier le code]

Le 11 juin 2007, Chris Masters est drafté à Smackdown. En septembre, il est suspendu pour violation du programme anti-dopage puis licencié.

Retour à la World Wrestling Entertainment (2009-2011)[modifier | modifier le code]

RAW (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Chris Masters effectue son grand retour à la World Wrestling Entertainment et repart à Raw. Le 27 juillet 2009, lors d'un Raw où il combat face à MVP, il assène à ce dernier son Master Lock, l'empêchant ainsi d'affronter Randy Orton à SummerSlam. Il participe en tant que Lumberjack dans un match opposant John Cena et The Miz, où il applique son Master Lock à Cena hors du ring. Le 7 septembre 2009, il perd en équipe avec Randy Orton face à D-Generation X à cause de l'intervention de Triple H, alors qu'il allait battre Shawn Michaels grâce à son Master Lock. Lors du Superstars du 15 octobre, il perd contre Mark Henry, ne se qualifiant donc pas dans l'équipe de Raw, dirigée par Triple H, à Bragging Rights. Lors du Raw Spécial ThanksGiving, il perd en équipe avec Chavo Guerrero et Jack Swagger face à Mark Henry, MVP et R-Truth, et ne se qualifie donc pas pour le Battle Royal Match désignant le challenger n°1 au WWE Championship de John Cena.

Chris Masters fait un face turn en venant en aide à Hornswoggle et Eve Torres face à Chavo Guerrero. Le 14 décembre à Raw, lors des Slammy Award, il effectue son Master Lock sur Carlito, après que ce dernier ait frappé Matt Hardy qui recevait la récompense de Jeff Hardy. La semaine suivante, il bat Carlito. Lors de Raw du 18 janvier 2010, il se fait battre par Randy Orton . Il participe au Royal Rumble, entrant en 22e position mais se fait éliminer rapidement par le Big Show.

SmackDown (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Lors du draft, Chris Masters est drafté à Smackdown. Lors de l'épisode du 15 octobre, il perd face à Alberto Del Rio pour se qualifier dans la Team SmackDown à Bragging Rights. Dans la même soirée, il participe à un Battle Royal Match opposant la Team Rey Mysterio à la Team Alberto Del Rio, où il élimine Cody Rhodes mais se fait éliminer par Tyler Reks.

Chris Masters est ensuite annoncé comme pro dans la saison 4 de NXT, dont son rookie, Jacob Novak, est le premier éliminé. Lors des Survivor Series, Chris Masters est dans l'équipe de Rey Mysterio qui bat celle d'Alberto Del Rio. Lors du SmackDown du 3 décembre 2010, il perd face à Cody Rhodes, et se fait par la suite passer à tabac par Wade Barrett qui lui porte son Wasteland. Lors du SmackDown du 10 décembre, il gagne le « Master Lock Challenge » contre "Dashing" Cody Rhodes mais perd face à lui le 17 décembre 2010. Il participe au Royal Rumble en entrant en 14e position, mais est rapidement éliminé par The Nexus.

Chris Masters engage ensuite une série de victoires contre Tyler Reks. À SmackDown, le 18 mars 2011, il est battu par Jack Swagger. Après le match, Jack Swagger et Michael Cole lui portent successivement un Ankle Lock. Lors du 28 avril à SmackDown, Chris Masters perd contre Drew McIntyre.

RAW (2011)[modifier | modifier le code]

Lors du draft supplémentaire, Chris Masters est drafté vers Raw. Lors du Superstars du 12 mai 2011, il gagne face à Drew McIntyre. Le mois d'après, au Superstars du 30 juin, il bat JTG grâce à son Master Lock. Le 28 juillet à Superstars, lui et Santino Marella perdent face aux champions par équipe (David Otunga & Michael McGillicutty) (The Nexus). Lors du Superstars du 4 août, Chris Masters perd face à Jack Swagger.

Son contrat avec la World Wrestling Entertainment, se termine le 5 août 2011.

Total Nonstop Action Wrestling (2011-2012)[modifier | modifier le code]

Le 19 septembre 2011, Chris Masters fait ses débuts officiels à la Total Nonstop Action Wrestling (TNA), où il gagne son premier match, en dark match, contre Gunner.

Ring Ka King (2011-2012)[modifier | modifier le code]

En décembre 2011, il rejoint la Ring Ka King, une promotion de la TNA pour l'Inde, sous le nom de American Adonis. En décembre 2011, on apprend qu'il est impliqué dans le projet « Retribution Wrestling » sous le caractère de "Béton".

Chris Mordetzky est apparu sur la Xperience Fan World Wrestling (WWFX) Tour de démonstration des champions à Manille, aux Philippines le 4 février 2012, où il combattait sous le nom de Chris Master et a été battu par MVP. Lors de Ring Ka King du 25 février 2012, il gagne contre Roscoe Jackson.

Circuit indépendant (2012-...)[modifier | modifier le code]

Le 27 octobre 2012, Chris Masters défait Luxe Rik, Sean Casey, puis Chavo Guerrero le champion en titre dans un match élimination Four-Way pour le Vendetta Pro Wrestling Heavyweight Championship.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Chris Masters appliquant son Master Lock à René Duprée.
  • Surnom[1]
    • The Masterpiece

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Profil de Chris Mordetsky », sur Online World of Wrestling (consulté le 10 janvier 2014)
  2. (en) « CHRIS MASTERS INTERVIEW », sur IGN,‎ 13 février 2007.
  3. (en) John M. Milner, « Chris Masters », sur Slam! Wrestling (consulté le 13 octobre 2014).
  4. (en) Mitch Foist, « 411′s OVW TV Report 4.03.04 », sur 411 mania,‎ 4 avril 2004 (consulté le 13 octobre 2014).
  5. (en) « OVW TV », sur Cagematch (consulté le 13 octobre 2014).
  6. (en) « Matchs de Chris Masters à la WWE en 2004 », sur Cagematch (consulté le 13 octobre 2014)
  7. (en) Adam Martin, « RAW Results - 2/21/05 - Penn State Uni. (Batista's contract signing) », sur WrestleView,‎ 21 février 2005 (consulté le 13 octobre 2014).
  8. (en) Jake Ziegler, « A2Z Analysiz: WWE WrestleMania 21 (Triple H, Batista) », sur Inside Pulse,‎ 31 mars 2013 (consulté le 13 octobre 2014).
  9. (en) Nick Tywalk, « Raw: Lotteries, locks and lethal lascerations », sur Slam! Wrestling,‎ 19 avril 2005 (consulté le 13 octobre 2014) : « Anyway, Masters selects a guy from the crowd named Roman (screaming OVW plant by the way) to try to break out of the hold; he fails. ».
  10. (en) J.D. Dunn, « The Backlash 2005 Breakdown 5.01.05 », sur 411 mania,‎ 1 mai 2005 (consulté le 13 octobre 2014).
  11. (en) Nick Tywalk, « Raw: Finally, a new Angle », sur Slam! Wrestling,‎ 14 juin 2005 (consulté le 13 octobre 2014).
  12. (en) Wade Keller, « KELLER'S RAW REPORT 6/26: Ongoing "virtual time" analysis of live show », sur Pro Wrestling Torch,‎ 27 juin 2005 (consulté le 13 octobre 2014).
  13. (en) Ray Pefferman, « Raw: Michaels avoids the question; Matt's back », sur Slam! Wrestling,‎ 12 juillet 2005 (consulté le 13 octobre 2014).
  14. (en) Hunter Golden, « RAW Results - 7/18/05 - Philadelphia, PA (Hulk Hogan answers HBK) », sur WrestleView,‎ 19 juillet 2005 (consulté le 14 octobre 2014).
  15. (en) Hunter Golden, « RAW Results - 7/25/05 - Cleveland, Ohio - (Cena vs. Carlito; Eugene) », sur WrestleView,‎ 25 juillet 2005 (consulté le 14 octobre 2014).
  16. (en) Larry Csonka, « 411’s WWE Raw Report 8.01.05 », sur 411 mania,‎ 1 août 2005 (consulté le 16 octobre 2014).
  17. (en) Wade Keller, « KELLER'S RAW REPORT 8/8: Final complete updated report on Monday's live program », sur Pro Wrestling Torch,‎ 11 août 2005 (consulté le 16 octobre 2014).
  18. (en) Nick Tylwalk, « Raw: Bye Bye Jericho », sur Slam! Wrestling,‎ 23 août 2005 (consulté le 17 octobre 2014).
  19. (en) Nick Tylwalk, « Raw: Youth is served », sur Slam! Wrestling,‎ 30 août 2005 (consulté le 18 octobre 2014).
  20. a, b, c, d, e et f (de) « Chris Masters Titles », Cagematch (consulté le 16 août 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]